Bordélique ou Maniaque du Rangement : Le Duel

Bordélique ou Maniaque du Rangement : Le Duel

Bordélique ou Maniaque du Rangement : Le Duel 2560 1707 Virginie

À ma droite, Madame Bordélique ; le désordre, ce n’est pas son problème. Tout traîne chez elle mais cela ne la dérange pas ! À ma gauche, Monsieur Maniaque du rangement ; il ne supporte pas que les choses traînent chez lui au risque de se fâcher avec son entourage. Qui l’emportera ? Les paris sont ouverts !


Monsieur Maniaque du rangement vous explique pourquoi ranger

Les raisons qui poussent le maniaque du rangement à ranger sont nombreuses :

  • Cet environnement rangé est apaisant, reposant, plus esthétique ;
  • Il ne se laisse pas déborder par ses possessions et sait quoi faire de ses objets ;
  • Celui-ci ne perd pas de temps à chercher ses affaires car il sait où elles sont rangées ; ce temps gagné lui permet de se recentrer sur l’essentiel, d’avoir du temps pour de nouvelles activités et de diminuer son stress ;
  • Il gagne de la place car sa maison est désencombrée et il limite ses possessions ;
  • Le ménage est facilité car rien ne traîne ;
  • Pas d’argent gâché à racheter des choses qu’il possède déjà mais qu’il ne retrouve pas ;
  • Ranger lui fait du bien.
  • Comme 30% des personnes interrogées dans le cadre d’une étude récente portant sur l’influence du rangement sur le bien-être des Français et les solutions de rangement réalisée à la demande de l’Ameublement français, il y trouve un bénéfice psychologique car ça met de l’ordre dans sa vie .

Cette étude révèle aussi que, comme Monsieur Maniaque, « 46% des Français ont besoin que leur logement soit bien rangé pour se sentir bien » et que « 45% le jugent préférable, même si ce n’est pas essentiel pour eux ». De plus, 87% des personnes interrogées déclarent « se sentir beaucoup mieux après avoir rangé ».

Il semblerait donc que pour un certain nombre d’entre nous le rangement contribue au bien-être. Mais ce n’est pas le cas de tout le monde !

Bordélique ou Maniaque du Rangement : Le Duel


Madame Maniaque vous dit tout sur le désordre

Certaines personnes, comme Madame Bordélique, acceptent de vivre dans le désordre de manière permanente ou presque. Certains sont insensibles à l’état de leur intérieur mais pour d’autres, cette situation est réellement source de souffrance.

L’article « Pourquoi suis-je désordonné ? » publié sur le site de Santé magazine propose les explications suivantes sur la présence du désordre dans certaines habitation :

  • Le désordre peut parfois être le reflet d’une incapacité profonde à mettre sa vie en ordre. Ou un refus de se prendre en main ;
  • Chez certains, le désordre n’est qu’apparent ; ils retrouvent toujours ce qu’ils cherchent. « L’aimable bazar qui entoure ces désordonnés-là a quelque chose de créatif et tient d’une certaine manière de dire aux autres : « Je fais les choses à ma façon ! »
  • D’autres ne supportent pas qu’on les commande. Le désordre serait une espèce de révolte.
  • Parfois « le désordre s’est faufilé dans leur vie à cause d’un excès de contrôle social d’abord extérieur, puis intériorisé au point de les étouffer ? Le désordre serait alors une sorte d’exutoire, une soupape de sécurité…»
  • Il peut s’agir tout simplement de paresse ; certaines personnes désordonnées espérant que d’autres le feront à leur place !

Dans certains cas le désordre est subi. Les bordéliques sont alors extrêmement angoissées par le désordre qui règne chez eux à un point tel qu’ils ont envie de quitter leur domicile, ou de ne plus y rentrer. Leur intérieur trop négligé leur fait parfois tellement honte qu’ils perdent l’envie d’inviter des amis chez eux..

Mais là où le bordélique et le maniaque se rejoignent c’est quand leurs habitude de rangement ou de non-rangement tournent à l’obsession.

Deux dangers ne cessent de menacer le monde ; l’ordre et le désordre.

Paul Valéry


Bordélique ou maniaque : le moment où ça dérape !

Maniaque ou Bordélique, parfois ces situations d’ordre et de désordre peuvent déraper vers des extrêmes.

Quand le maniaque dérape

Dans l’article « Quand désencombrer tourne à l’obsession », l’auteure nous explique comment, essoufflée par le rythme de sa consommation, n’ayant plus réellement de plaisir à posséder autant et lassée de la joie éphémère que lui procurait ses achats, elle s’est tournée vers le minimalisme. Elle expose surtout comment d’un attrait pour le minimalisme qui lui semblait promettre que le bonheur se trouve dans la simplicité, elle est devenue obsédée par le désencombrement.

Elle ajoute « J’ai toutefois fait l’erreur de croire que le bonheur me tomberait dessus une fois que le désencombrement serait terminé. Je croyais fermement que c’était l’absence de désordre qui allait me rendre heureuse. Qu’en vivant enfin dans un lieu épuré, entourée uniquement d’objets qui me plaisent, je me sentirais enfin en paix.

Ça m’a pris un bon moment avant de comprendre que ce n’est pas si simple.

L’envie d’une vie plus simple, c’est le début de quelque chose : d’une prise de conscience, d’un remaniement des priorités, d’une opportunité d’explorer nos passions et de la possibilité d’enfin économiser un peu.

Le désencombrement ne fait pas apparaître le bonheur, il lui ouvre simplement la porte. »

En outre,  les maniaques de l’ordre sont parfois :

  • dans une démarche obsessionnelle qui peut dans certains cas extrêmes être considérée comme pathologique ;
  • très anxieux ; le fait d’agir sur les objets leur permettant de gérer leur anxiété ;
  • dotés d’une personnalité psychorigide ;
  • dans l’incapacité de se remettre en question.

Toutefois si la quête de simplicité peut tourner à l’obsession et au besoin de tout maîtriser, à l’inverse un intérieur dans lequel règne le fouillis et la désorganisation peut entraîner des déséquilibres.

Désordre et déséquilibre

Désordre peut rimer avec stress, tensions et mal-être. Il peut aussi conduire à créer des tensions au sein de la famille et du couple ; en particulier quand le désordre devient une façon de s’imposer aux dépends des autres. Sous prétexte d’affirmer sa liberté, le désordre du bordélique peut finir par empiéter sur l’espace des autres membres de la famille qui peuvent se sentir envahis.

Et puis quand on ne trouve plus ses affaires, on s’énerve, on stresse, on accuse les autres !

Mais la première victime du désordre est souvent le bordélique lui-même ; rendez-vous, trains ou avions ratés pour cause de négligence dans la tenue de son agenda ou de perte de billets, lui entraînant des ennuis dans ses relations professionnelles ou personnelles.

Si le bordélique a bien souvent conscience que son mode de fonctionnement le dessert, ses tentatives pour évoluer vers plus d’ordre sont souvent des échecs. C’est le cas en particulier lorsque le désordre est le reflet :

  • d’un rapport compliqué aux objets (peur de manquer, les au-cas-où, les collections, … )
  • d’une difficulté à gérer ses angoisses ou d’une pathologie plus sévère comme le syndrome de Diogène.

Dans les cas où désencombrer et ranger est trop douloureux, il est important de se faire accompagner par un professionnel ; et je ne parle de Home organiser mais bien d’un thérapeute à même de travailler sur les problèmes de fond ou plus précisément sur le fond du problème.

Alors, selon vous, qui sort vainqueur de ce match, Monsieur Maniaque ou Madame Bordélique ?

Pour moi, la solution se trouve dans l’équilibre. Ni bordélique, ni maniaque ! Chacun doit trouver comment désencombrer, ranger, agencer, décorer son intérieur afin d’y vivre serein et en harmonie avec soi-même et les autres … et si ce n’est pas le Bonheur, cela y contribue sans nul doute !

J’ai hâte de lire vos commentaires !

  • Delphine de trier-et-ranger.com dit :

    Merci pour cet article très intéressant ! J’ai moi-même remarqué chez moi une sorte d’obsession du désencombrement, et c’est bien flippant ! Comme quoi il y a toujours des extrêmes d’un côté comme de l’autre. Concernant le syndrome de Diogène, je trouve qu’on en parle très peu en France. D’ailleurs j’ai découvert ce problème en regardant des vidéos de Hoarders sur Youtube. Je ne sais pas si cette maladie est aussi courante en France ?

    • Virginie dit :

      Merci Delphine pour ton message. Il m’arrive également d’avoir des envies irrépressibles de rangement, souvent dans les moments de stress ; ranger donne l’impression de maitriser son environnement ! Ca fait du bien ! Mais depuis que je médite c’est devenu très rare. Quant au syndrome de Diogène, pour en avoir parlé avec un psychiatre retraité, il a vu très peu de cas dans sa carrière. Mais il faudrait consulter des statistiques. Quand aux vidéos de Hoarders, les personnes filmées relèvent vraiment de la psychiatrie. Et aux USA, quand on a pas les moyens on ne peut se faire soigner.

  • Steph dit :

    Merci Virginie, en lisant ton article j’avais le sourire…. je me reconnaît très bien en tant que maniaque.
    Parfois peut-être trop, malgré que je prends sur moi parfois pour éviter de « râler « .
    Pour schématiser…
    une chose qui traîne et qui ne sert à rien est mise à la poubelle.
    Pas évident pour l’entourage, il faut arriver de trouver un juste milieu. Arriver dans une maison saine, ranger c’est beaucoup plus apaisant et aussi plus facile si nous souhaitons la vendre rapidement.

    • Virginie dit :

      Merci Steph ! Il est évident que pour vendre un maison, il vaut mieux qu’elle soit rangée. Mais c’est aussi vrai pour la location. J’ai visité l’an dernier des maisons et dans certaines, il y avait tellement de bazar qu’il m’tait impossible de m’y projeter.

  • Isabelle Depatie dit :

    c’est simple, moins c’est mieux ! c’est plus facile pour atteindre l’équilibre, chaque chose à une place, il faut ranger à mesure et le tour est joué. Honnêtement, tout le monde à une limite différente et c’est bien ok, il faut juste trouver l’idéale pour les gens avec qui nous vivons. Et plus plus curieux c’est que cette idéale varie dans le temps.

    • Virginie dit :

      Merci Isabelle pour ton message. Je suis tout fait d’accord avec toi quand tu parles des limites de chacun et de l’adaptation aux personnes avec lesquelles nous vivons. Il n’est malheureusement pas toujours possible de rentrer dans les détails quand on écrit un article. Mais il s’agit de la personnalisation du service que j’apporte en tant qu’Home organiser quand j’interviens à domicile ; Je m’adapte à chaque personne, en tenant compte de son environnement familiale. Et c’est là la clef du succés.

  • Afin de pouvoir envoyer ce message, j'ai besoin de votre autorisation pour traiter vos données:

      Politique de confidentialité

      Pour assurer le bon fonctionnement de ce site, nous devons parfois enregistrer de petits fichiers de données sur l'équipement de nos utilisateurs. La plupart des sites web font de même.

      Qu'est-ce qu'un cookie ?

      Un cookie est un petit fichier texte que les sites web sauvegardent sur votre ordinateur ou appareil mobile lorsque vous les consultez. Il permet à ces sites de mémoriser vos actions et préférences (nom d'utilisateur, langue, taille des caractères et autres paramètres d'affichage) pendant un temps donné, pour que vous n'ayez pas à indiquer ces informations à chaque fois vous consultez ces sites ou naviguez d'une page à une autre.

      Consultez la politique de confidentialité ici

      Activer/désactiver Google Analytics
      En visitant ce site web, vous consentez à l'utilisation des cookies conformément à la politique de confidentialité.
      >