Organiser

S'organiser pour travailler chez soi est essentiel pour être efficace et serein. Cet article nous livre les clés pour s'organiser facilement et intelligemment.

Travailler chez soi : comment s’organiser pour être efficace ?

Travailler chez soi : comment s’organiser pour être efficace ? 1170 780 Charlotte Minda

Temps de lecture : 8 minutes

Si travailler chez soi a longtemps été considéré comme marginal, aujourd’hui, ce mode de travail se développe de plus en plus au sein de la population active. Ce phénomène s’explique notamment par l’essor des emplois freelance, du marketing de réseaux ou encore des infopreneurs. En 2020, la situation sanitaire a également imposé à de nombreux salariés de télétravailler, pour la plupart pour la première fois.

Si nous pouvons trouver de nombreux avantages au télétravail, un point peut tout de même vous inquiéter : comment trouver son organisation quand lieu de vie et lieu de travail se mêlent ? Comment rester efficace alors qu’il est si facile de trouver une multitude d’autres choses à faire et de procrastiner ?

Cet article vous livre les étapes clés pour rester efficace en travaillant depuis chez vous. Que vous soyez débutant ou expert, vous y trouverez forcément une astuce intéressante pour vous aider à vous organiser !

par Charlotte Mauxion-Minda

Rédactrice Web SEO – Community Manager Freelance.

L’environnement de travail à la maison

Environnement visuel

Pour bien travailler à la maison, il est important de se créer un environnement de travail propice à la concentration, dans lequel on se sent bien. Ce cadre tient notamment en trois points importants : l’environnement visuel, l’environnement sonore et l’environnement numérique.

Que l’on soit très soigneux ou au contraire plutôt désordonné, chacun a besoin d’éviter la sur-stimulation visuelle pour pouvoir se concentrer plus facilement. Ainsi, pour être efficace en travaillant  à la maison, il faut veiller particulièrement à ces trois points :

  • Dans un premier temps, il est important de choisir une pièce dans laquelle on se sent bien. Si cette pièce contient des touches de couleurs chaudes (rouge, jaune ou orange) c’est idéal. En effet, ces couleurs stimulent l’hémisphère gauche du cerveau qui permet notamment d’analyser et de faire preuve de logique.
  • Il est également conseillé de choisir une pièce naturellement lumineuse, comportant des éclairages chauds pour limiter la fatigue des yeux.
  • Enfin, garder l’espace de travail rangé est l’assurance de rester focus sur ses objectifs et de trouver facilement ce dont on a besoin pour travailler.
    Pour autant, il n’est pas nécessaire pour être concentré et efficace d’opter pour un bureau minimaliste ou complètement impersonnel. Il est même recommandé de s’entourer d’objets qui nous plaisent pour conserver un état d’esprit optimiste et créatif. Ainsi pour garder votre mindset au meilleur de sa forme, on peut par exemple agrémenter son bureau d’un joli cadre contenant une photo d’un beau souvenir, opter pour une tasse au message positif ou encore installer un plaid duveteux sur son fauteuil de bureau pour le rendre plus confortable et chaleureux. 

Environnement sonore

Avez-vous déjà essayé de travailler dans un environnement sonore bruyant, en open space par exemple ? Si oui, vous savez sans doute qu’il est extrêmement difficile de se concentrer au milieu du brouhaha. Pour autant, il n’est pas forcément nécessaire de travailler dans le silence absolu, même en travaillant à la maison. Accompagner son travail d’une playlist de bruits blancs (cascade, chants d’oiseaux, etc.) est une option, mais certains instruments sont également réputés pour aider à la concentration. C’est le cas du piano par exemple. Enfin, si le travail à effectuer ne demande pas une concentration intense, le web regorge de conférences et de podcasts gratuits. Ils permettent de s’inspirer, de se cultiver et de stimuler la créativité tout en effectuant des tâches professionnelles. 

Environnement numérique

L’environnement numérique joue un grand rôle dans la concentration et la capacité à travailler depuis son domicile. Pour éviter de se perdre dans les dédales de son disque dur ou du web, il est important de s’alléger d’un bon nombre de sources de distractions tant que les objectifs ne sont pas remplis : 

  • Couper toutes les notifications ou activer le mode avion du téléphone et de l’ordinateur ;
  • si les tâches à effectuer nécessitent d’utiliser des pages web, ouvrir seulement les onglets concernés et fermer tous les autres ;
  • ranger son ordinateur pour retrouver facilement les dossiers utiles ;
  • en cas d’utilisation de dossiers ou logiciels nécessitant des codes d’accès : regrouper toutes les informations de connexion au même endroit ;
  • connaître les outils les plus utilisés ou demander à être formé(e).

Ces astuces permettent d’éviter de perdre du temps précieux et de rester concentré(e) durant les tâches à effectuer.

N’hésitez pas à lire cet article. Il vous donnera également de nombreux conseils pour ranger votre bureau physique et virtuel facilement.

Organiser son temps en travaillant chez soi

L’état des lieux

Pour être efficace en travaillant depuis chez soi, s’organiser est tout aussi important que de créer un espace de travail propice à la concentration. Dans un premier temps, il peut être intéressant de pratiquer un rapide état des lieux de ce que nous avons à faire et des espaces disponibles pour réaliser nos objectifs. Même si cette pratique peut sembler être une perte de temps, il n’en est rien ! En effet, cet état des lieux, qui tient en trois étapes, est la clé pour se fixer un programme réaliste et établir des priorités de façon pertinente. 

Etape 1 : lister

La première étape consiste à lister toutes les tâches à effectuer durant la semaine. Il ne faut pas hésiter à vider ses pensées, de la tâche la plus insignifiante (comme répondre aux emails, aux réunions), en passant par des projets de plus grandes ampleurs. Il peut d’ailleurs être judicieux de décomposer les projets chronophages ou importants en plusieurs petites tâches. Elles seront bien plus faciles à intégrer dans un planning. De plus, cette pratique permet d’avoir vraiment l’impression d’avancer dans un projet et permet donc de rester motiver.

Etape 2 : prioriser

La matrice d’Eisenhower

Prioriser permet d’éviter le sentiment de surmenage. En effet, en traitant en priorité toutes les tâches importantes dans son planning, nous gagnons en sérénité au fur et à mesure que la semaine s’écoule. Prioriser peut sembler intimidant de prime abord. Heureusement, il existe un outil très efficace pour prioriser ses tâches plus facilement : la matrice d’Eisenhower. Cette matrice comporte 4 quadrants dans lesquels nous pouvons “trier” les différentes tâches à effectuer :

  1. Tout d’abord, les tâches importantes et urgentes : elles sont à placer en priorité dans le planning.
  2. Ensuite, les tâches importantes mais non urgentes : elles sont à planifier à la suite des tâches du quadrant numéro 3.
  3. Puis, les tâches urgentes mais pas importantes. Elles sont à déléguer (si possible) ou à planifier à la suite des tâches du quadrant numéro 1.
  4. Et enfin, les tâches non importantes et non urgentes. Il faut les abandonner ou les effectuer une fois que toutes les autres tâches seront réalisées. 

Cette matrice est facile à reproduire sur un tableau blanc, en indiquant les tâches sur des papiers repositionnables par exemple, sur un tableau en liège ou dans son agenda. 

Une autre méthode pour prioriser : la loi de Pareto “80-20”

Pour prioriser, il existe une autre méthode qui touche de façon plus large nos prises de décisions. Il s’agit de la loi de Pareto, aussi connue sous le nom de la méthode 80-20.

Selon l’économiste Vilfredo Pareto, environ 20% de nos actions ont pour effets 80% de nos résultats. Cette loi universelle définie par des recherches économiques à la fin du XIXème siècle, s’applique à de nombreux domaines. Elle est particulièrement utile pour les personnes travaillant en autonomie ou à leur compte. Par exemple, environ 20% de nos clients nous rapportent 80% de notre chiffre d’affaires. Alors que 20% des mots clés d’un site internet rapporte 80% du trafic de lecteur.

Etape 3 : organiser ses tâches en travaillant chez soi

Une fois que l’on sait quelles tâches sont à planifier en priorité, l’organisation de la semaine de travail devient bien plus aisée. Plusieurs astuces peuvent aider à bien planifier :

  • Le “batching” : l’idée est de regrouper toutes les tâches similaires pour limiter les temps de transition entre différentes tâches. Cette technique limite les besoins de se concentrer à nouveau à chaque fois que l’on passe à une tâche différente et fait gagner du temps.
  • Mettre en place des routines pour les tâches récurrentes. Par exemple pour le traitement des mails, fixer un créneau horaire unique pour consulter sa boîte de réception et traiter les mails permet ensuite de se concentrer ensuite pleinement sur les tâches qui nous incombent. 
  • Planifier les tâches les plus urgentes et importantes en début de semaine. Ainsi plus la semaine touche à sa fin et plus le stress diminue. 
  • Planifier les tâches secondaires au moment où l’attention et la concentration sont les plus difficiles à tenir pour se ménager. En terme de concentration chaque individu est différent mais il existe une règle générale. L’attention baisse pour la majorité des individus en début d’après-midi durant la digestion puis à partir de 17h00 . 

Définir des objectifs

Lorsque l’on travaille depuis chez soi et que l’on cherche à être efficace ou productif, il est absolument nécessaire de fixer des objectifs hebdomadaires ou journaliers. Cependant, si les objectifs sont nécessaires pour garantir notre motivation à court terme et la confiance en soi, il ne faut pas les définir aléatoirement, au risque de se sentir dépassé(e) et d’obtenir l’effet inverse.

Heureusement, il existe une règle générale facile à appliquer lorsque l’on définit un objectif : la méthode SMART.  La méthode SMART est développée par des économistes, au sein des entreprises américaines, pour aider les responsables à diriger leur personnel de façon optimale. Pour qu’un objectif soit SMART (intelligent en anglais) il faut qu’il réponde aux 5 critères suivants :

  • S : spécifique, l’objectif définit clairement les tâches, les protagonistes et la façon de travailler.  
  • M : mesurable, il existe des critères de réussites pour définir si l’objectif est atteint. 
  • A : atteignable, l’objectif se décompose en étapes.
  • R : réaliste, les moyens humains ou matériels existent pour atteindre cet objectif. 
  • T : temporel, l’objectif doit être atteint avant telle date. 

Inutile bien sûr de définir ses objectifs de façon très poussée, une à deux lignes suffisent. Si nous utilisons cette méthode, il faut pouvoir fixer un petit créneau en fin de semaine de travail pour analyser nos résultats en se demandant ce qui a fonctionné ou pas, pourquoi tel ou tel objectif est rempli et ce que nous pourrions faire pour nous améliorer. 

La méthode SMART est l'outils de référence pour se fixer des objectifs.

Des outils efficaces pour s’organiser

Les outils d’organisation visuels 

Pour nous aider à nous organiser efficacement en travaillant à la maison, il existe d’autres outils intéressants. Pour les plus visuels, en plus de la matrice Eisenhower, très utile pour planifier la semaine, il est possible d’utiliser un kanban journalier pour rester motivé tout au long de sa journée de travail.

Cet outil est très simple à mettre en place, il suffit d’un tableau (ou d’un panneau) sur lequel sont matérialisées différentes colonnes selon nos besoins. Plus généralement nous retrouvons 3 colonnes sur un kanban : “à faire”, “en cours”, “réalisé”. Pour l’utiliser, il suffit d’ajouter chaque matin des papiers repositionnables sur lesquels sont inscrites les tâches du jour. Au fur et à mesure que les tâches sont remplies, il suffit de déplacer le papier dans la colonne “réalisé”. Si à la fin de la journée toutes les tâches ne sont pas réalisées, il est alors possible de les programmer pour le lendemain matin ou d’adapter ses objectifs pour les rendre peut-être plus réalistes.

Le Kanban est idéal quand on est visuel pour travailler chez soi et suivre méthodiquement son travail.

La méthode pomodoro pour rester concentrer

La méthode pomodoro est idéale pour éviter la procrastination et aide à rester concentré. Le principe est très simple et repose sur l’utilisation d’un chronomètre. Cette méthode de gestion du temps inventée par un entrepreneur dans les années 80 incite à se concentrer sur une seule tâche sans distraction durant le temps défini en amont.

La méthode préconise des plages de 20 minutes mais ce temps est à adapter en fonction de nos besoins. Ensuite, il faut prendre une pause de 5 minutes pour se ressourcer avant de relancer un nouveau Pomodoro (un nouvel intervalle). De nombreuses applications gratuites existent pour tester cette méthode redoutable d’efficacité. Une fois habitué(e), il est même possible de planifier nos tâches en indiquant le nombre de Pomodoro nécessaires pour l’exécuter. 

Les outils d’organisation numériques

Pour certains, écrire sur du papier est essentiel dans leurs habitudes d’organisation. Cependant, dans le cadre d’une organisation numérique quelques outils adaptés peuvent s’avérer très utiles. Que ce soit avec Trello, Notion ou encore Asana il est possible de créer des templates (modèles) d’organisation. Ainsi, il devient facile de regrouper en un seul endroit l’ensemble de vos projets professionnels. Ils permettent de gagner en efficacité et sont ainsi des outils numériques à privilégier pour travailler depuis chez soi. D’ailleurs, de nombreuses entreprises commencent à les utiliser car ce sont d’excellents outils pour travailler de façon collaborative et s’organiser à plusieurs. 

Les outils numériques sont très utiles pour tout rassembler en un seul endroit.

Vous disposez désormais de nombreuses astuces pour vous organiser et travailler depuis chez vous de façon efficace. Ces astuces et ces outils sont des clés pour appréhender plus sereinement le travail depuis chez soi. Pour autant, comme toujours avec l’organisation, il est essentiel de connaître vos besoins, pour trouver une méthode qui vous correspond et qui vous permet d’être à l’aise dans votre fonctionnement.
Prendre de courtes pauses régulièrement est également essentiel pour éviter le surmenage et à terme le burn-out. En utilisant le Pomodoro, il peut être agréable de prendre 5 minutes pour respirer à l’extérieur, savourer une tisane, faire quelques exercices. Ce sont autant d’attentions à vous-même qui vous permettront d’être efficace sur le long terme.

Si vous connaissez d’autres astuces d’organisation pour travailler chez soi sereinement, n’hésitez pas à les partager dans un commentaire !

bien dormir ca s'organise : mes 9 astuces pour y parvenir

Bien dormir ça s’organise : mes 9 astuces pour y parvenir

Bien dormir ça s’organise : mes 9 astuces pour y parvenir 1170 789 Virginie

Temps de lecture : 5 minutes

Bien dormir est essentiel ! Et la question que vous avez sans doute envie de me poser est : quel rapport avec Ranger Organiser ? La réponse est simple, bien dormir, ça s’organise

Vous avez envie de savoir comment faire pour en finir avec les nuits sans sommeil et les matins difficiles ? 

On commence par les bonnes habitudes

Astuce #1. Évitez la caféine et la théine

Le café et dans une moindre mesure le thé sont des stimulants. La caféine peut en particulier :

  • retarder l’endormissement 
  • réduire le temps total de sommeil 
  • diminuer la qualité du sommeil.

La sensibilité varie bien évidemment d’un individu à l’autre. Mais il vaut quand même mieux éviter d’en consommer dans les 6 heures qui précèdent l’heure du coucher.

Astuce #2. Pas de sport intensif le soir

Je précise intensif car jusqu’à récemment on pensait que toute forme d’activité sportive avait des effets négatifs sur le sommeil.

Toutefois, « les scientifiques de l’École polytechnique fédérale (ETH) de Zurich (Allemagne) ont ici analysé 23 études traitant du lien éventuel entre une activité sportive tardive et la qualité du sommeil, et ont constaté que le fait de faire de l’exercice dans les quatre heures précédant le coucher n’avait en règle générale pas d’effet négatif sur le sommeil, au contraire. “Si le sport en soirée a un effet sur la qualité du sommeil, il s’agit plutôt d’un effet positif, même s’il est modéré”, a déclaré Christina Spengler, responsable du laboratoire de physiologie de l’exercice à l’ETH Zurich. […]

Les auteurs notent toutefois une exception à cette règle : la pratique d’un sport intense. » (Source : Santé magazine)

Astuce #3. Dînez léger

Le soir, il vaut mieux éviter les excès : mangez léger et limitez l’alcool, votre sommeil n’en sera que meilleur.

Par ailleurs, essayez de dîner de bonne heure. Je sais que ce n’est pas toujours facile car c’est souvent la course le soir. Dîner de bonne heure vous permet d’avoir le temps de digérer avant d’aller dormir. Et c’est important car le processus de digestion augmente la température corporelle ; or il est nécessaire de baisser celle-ci pour s’endormir.

Enfin, évitez de sauter le repas du soir car votre corps risque de réclamer son dû pendant la nuit et ainsi de perturber votre sommeil !

Astuce #4. Limitez les écrans

On a tendance à rogner sur son temps de sommeil pour avoir des journées plus longues, en particulier pour avoir plus de temps le soir pour surfer sur internet ou regarder des séries complètes mais ce n’est pas vraiment l’idéal. D’une part, car réduire votre temps de sommeil a des conséquences néfastes sur la santé (mais ça vous le saviez déjà !), d’autre part, l’usage des écrans le soir, en nous exposant à la fameuse lumière bleue, a des effets délétères sur l’endormissement et la qualité du sommeil. Car la lumière bleue perturbe notre horloge interne !

Sans vous noyer sous les articles scientifiques, je vous propose simplement une courte lecture « Lumière bleue et impact sur le sommeil : de nouveaux éléments d’explications« . Cet article permet de bien comprendre pourquoi il vaut mieux délaisser tablette et smartphone le soir.

Je sais c’est difficile … sans doute l’astuce la plus difficile à mettre en œuvre mais c’est probablement la plus efficace, alors courage ! 😉

Et la chambre idéale pour bien dormir, elle ressemble à quoi ?

Astuce #5. Une pièce harmonieuse pour dormir et …

Une chambre harmonieuse est indispensable pour bien dormir. L’esprit et le corps doivent pouvoir s’apaiser pour se ressourcer dans ce lieu.

L’idéal est de remettre sa chambre en ordre le matin pour arriver le soir dans une pièce agréable. Retrouver une chambre bordélique ne favorise certainement pas la détente et le sommeil !

Si vous ne savez pas trop comment vous y prendre je vous invite à lire « Votre routine « Chambre » ou 5 minutes par jour pour une chambre rangée« . Vous y trouverez plein de conseils.

Essayez également de faire en sorte que votre chambre soit cosy et douillette. Pensez couette et oreillers moelleux, draps doux, lumière tamisée, … bref tout ce qui peut vous mettre dans un état de détente et de bien-être. À cet égard, une décoration dans les tons bleus et verts est plus propice au sommeil que les couleurs chaudes.

Astuce #6. Une bonne literie 

Cela peut paraître comme une évidence mais une bonne literie est indispensable pour bien dormir.

Outre le fait que votre literie doit être confortable et vous convenir, il important de ne pas oublier de la remplacer assez régulièrement, tous les 8 à 10 ans. Comment savoir si c’est le moment ? Pour le découvrir je vous propose la lecture de l’article « 6 signes qu’il est temps de changer de matelas« . En résumé, si vous ressentez les ressorts ou les lattes du matelas, des creux ou des bosses se sont formés, votre literie couine, vous êtes courbaturé(e) au réveil, vous avez des allergies ou vous dormez moins bien, c’est qu’il est temps de changer de literie.

Astuce #7. Fraîche, sombre et silencieuse

L’hiver, ne surchauffez pas votre chambre. Là encore, la température est très personnelle mais dans tous les cas moins de 20° ! La nuit, la température du corps baisse et c’est indispensable à l’endormissement. Pensez aussi à bien aérer votre chambre et ce, régulièrement.

Essayez au maximum de limiter les sources de lumière dans votre chambre. Tout d’abord en fermant les volets si vous en avez ou installant des rideaux occultants et en supprimant toutes les sources lumineuses aussi petites soient-elles (petit points lumineux des appareils en veille ou chiffres du radio réveil).

Enfin, essayez au maximum de dormir dans une pièce la plus silencieuse possible. Ce n’est pas toujours facile surtout si vous vivez à proximité d’une rue passante ou d’un conjoint ronfleur mais essayez au maximum de vous isoler du bruit … vive les boules Quies !

Mais aussi

Astuce #8. Écoutez-vous ! 

Si votre corps vous envoie des signes de sommeil (bâillement, paupières lourdes), soyez- y attentif(ve), ne luttez pas, mettez fin à votre série ou à votre lecture et ne tardez pas vous mettre au lit

De même, dans la mesure du possible, levez-vous et couchez-vous à la même heure, ou presque.

Astuce #9. Astuces pour favoriser l’endormissement

Le soir vous pouvez mettre en place un rituel qui vous permettra de vous détendre et de vous mener sur le chemin du sommeil. Ainsi, une heure environ avant le coucher, entamez un rituel d’activités calmes et relaxantes sans grand effort intellectuel, ni lumière forte sous les yeux.

C’est le moment de lâcher son smartphone, de prendre un bon livre, et éventuellement de se préparer une tisane.

Vous pouvez également vous mettre à la méditation ou au moins écouter des musiques qui favorisent l’endormissement. Il existe des tas d’applications comme par exemple Petit Bambou, Calm ou Evolum qui propose cela.

Enfin, je teste depuis quelques temps un produit naturel qui favorise un sommeil de qualité. Tout d’abord, je tiens à préciser que je n’ai aucun lien commercial avec l’entreprise et que je ne perçois aucune commission ! Ce produit s’appelle « Les miraculeux« . Et, je dois dire que ces gummies sont plutôt efficaces… Si je respecte mes autres conseils et en particulier le « pas d’écran » ! Je trouve que mon sommeil est plus profond et que cela limite les micro-réveils . À voir sur le long terme … Je vous tiens au courant !

Voilà, vous connaissez désormais mes astuces pour bien dormir.

Mais attention, apprendre à bien dormir prend du temps et même si vous mettez en œuvre tous mes conseils, le changement ne s’opérera pas immédiatement ! Alors soyez patient(e) !

Laquelle de mes astuces a votre préférence ? N’hésitez pas à me le dire en commentaire !

Mes 5 astuces pour réussir vos cadeaux de Noël

Mes 5 astuces pour réussir vos cadeaux de Noël 1700 1998 Virginie

Temps de lecture : 4 minutes

Nous y sommes, la saison des cadeaux de Noël pointe le bout de son nez ! 

Une galère pour certains, un plaisir pour d’autres … quelle que soit votre situation je vous donne ici 5 astuces pour réussir à coup sûr vos cadeaux de Noël.

Vous êtes prêts ?

Astuce # 1. C’est quoi un bon cadeau de Noël ?

Vous me direz : c’est un cadeau de Noël réussi ; autrement dit un cadeau qui fait plaisir à celui qui le reçoit.

Pour cela, il faut commencer par bien réfléchir à ce qui fait vraiment plaisir à celui ou celle qui va recevoir le cadeau car on a trop souvent tendance à acheter pour offrir des choses qui nous font plaisir à nous. Résultat, il ne plait pas et n’est pas utilisé. Dommage, non ?

Vous trouvez ce foulard magnifique ! Soit, mais votre grand-mère en a déjà toute une collection et elle n’en porte jamais ! Vous voyez de quoi je parle ?

Un cadeau utile même s’il est moins « beau » est généralement un cadeau qui va être utilisé. Pour l’anecdote, j’ai offert à ma maman pour Noël, il y a quelques années, un tapis de sport, bien moelleux. Eh bien aussi peu élégant qu’était ce cadeau, elle s’en sert tous les jours et se souvient que c’était mon cadeau ! Je vous l’accorde sous le sapin, ce n’était pas le plus beau mais le résultat est là !

Un bon cadeau de Noël est aussi un cadeau bienveillant pour la planète !

C’est là la vraie difficulté ! Surtout avec des enfants ! Mais c’est vrai aussi avec les adultes.

Donc on réfléchit avant d’acheter et d’aller faire les magasins !

Astuce #2. Fuyez les catalogues de cadeaux de Noël !

Ce que j’entends par là c’est : évitez de mettre dans les mains de vos enfants des catalogues de cadeaux de Noël. Pourquoi, me direz-vous. Car ça leur permet de choisir ! Pour moi, le catalogue présente plutôt des inconvénients que des avantages. Tout d’abord, il limite l’imagination de l’enfant car il ne lui permet pas de réfléchir à ce dont il a réellement envie ou besoin. Ensuite et surtout, il va créer des frustrations car l’enfant va avoir envie de tout ce qu’il voit et sera incapable de choisir. Il va cocher des jouets sur toutes les pages et le jour de Noël sera déçu de ce qu’il reçoit.

Discutez plutôt avec votre enfant pour comprendre ce qui lui ferait vraiment plaisir.

Vous pouvez aussi penser « cadeau commun« . Ainsi, les enfants, au lieu de se retrouver avec plein de cadeaux qui ne leur plaisent pas forcément, peuvent recevoir un plus gros cadeau dont ils rêvaient vraiment.

Astuce #3. Privilégiez les cadeaux « expériences » 

Et si cette année vous décidez de n’offrir que des expériences

Que pensez-vous de ces expériences ? Billets de cinéma, de concert, de comédie musicale ou de théâtre, un massage à faire soi-même ou à faire faire, un repas fait maison ou un dîner au restaurant, un petit-déjeuner au lit, marcher ou conduire quelque part sans but précis, passer une soirée à parler sans écran ou un week-end, une séance photo, un atelier créatif, regarder un lever ou un coucher de soleil, skier, faire du snowboard ou de la luge, du chien de traineau, aller danser, emmener vos enfants dans un zoo ou un parc d’attractions ou partir en week-end quelque part.

L’an dernier j’ai offert à mon mari une formation pour écrire un roman et une sortie pêche à la crevettes !

Et vous quelles expériences avez-vous envie d’offrir à quelqu’un que vous aimez ?

Astuce #4. Besoin de quelques idées de cadeaux de Noël ?

Outre les cadeaux d’expérience qui ont ma préférence, il y aussi les cadeaux qui se dégustent. J’adore quand on m’offre des bonnes choses à boire et à manger. Je trouve ça très sympa de découvrir quelques temps après Noël une bonne huile d’olive ou une délicieuse tapenade accompagnée d’une bonne bouteille de vin. Qu’en pensez-vous ?

Essayez aussi de privilégier, dans la mesure du possible, les cadeaux éco-responsables. Cela peut passer tout d’abord par les achats d’occasion. Il y a plein de sites qui proposent de l’occasion tant pour les adultes que pour les enfants.

Pensez aussi aux commerces locaux plutôt que les gros sites marchands qui, même s’ils sont super pratiques, ruinent l’économie locale.

Si vous avez envie d’un Noël un peu plus « Zéro déchet« , allez jeter un coup d’oeil sur l’article « Cadeaux de Noël pour sensibiliser sans effrayer » du site Le Zéro Déchet Facile. C’est plein de chouettes idées.

N’hésitez pas non plus à demander aux destinataires des cadeaux ce qui leur ferait réellement plaisir.

Enfin, comme pour les enfants, n’oubliez pas le « cadeau commun » que ce soit pour vous ou votre famille.

Astuce #5 Pour les emballages de cadeaux de Noël, considérez les Furoshiki

Le furoshiki (風呂敷) est une technique japonaise traditionnelle de pliage et de nouage du tissu utilisée pour l’emballage de cadeaux et le transport de divers objets du quotidien comme des vêtements, le bentō, etc (merci Wikipedia).

Exit les papiers cadeaux jetables qui remplissent les poubelles après l’ouverture des cadeaux à Noël. Quand on y pense, quel gâchis de papier !

On utilise de jolis tissus que l’on noue selon les techniques de furoshiki afin d’emballer ses cadeaux de manière originale, élégante et écologique.

Le choix du tissu

Pour se faire on peut soit acheter de véritables furoshikis, aux dessins traditionnels japonais, soit utiliser des tissus de récup’, l’option zéro déchet par excellence.

Dans ce cas il est possible de :

  • découper un carré dans un vêtement usé dont on apprécie le motif ou la texture
  • utiliser des foulards, bandanas, écharpes, …
  • se servir d’une taie d’oreiller
  • chiner des tissus en seconde main.

Une seule règle : le tissu doit être carré.

La technique en images

Une vidéo pour tout comprendre :

Et en dessin :

Une dernière idée avant de conclure ! Pourquoi ne pas offrir un coaching rangement ?

Voilà, vous avez maintenant plein d’idées pour préparer et réussir vos cadeaux de Noël ! Et si vous en avez d’autres, venez les partager en commentaire ci-dessous.

Une dernière chose, si vous réfléchissez encore pour votre calendrier de l’Avent, je vous conseille la lecture de mon article « Réussir son calendrier de l’Avent » ! 

Et si ce n’est pas déjà fait, pensez à vous inscrire à la newsletter du blog pour recevoir directement mes conseils dans votre boîte mail !

Réussir son calendrier de l’Avent

Réussir son calendrier de l’Avent 1170 780 Virginie

Temps de lecture : 4 minutes

Le calendrier de l’Avent fait véritablement partie de la magie et de l’excitation qui précède Noël. Mais lequel choisir, comment faire ? Je vous propose ici de découvrir plein d’idées pour réussir la mission « calendrier de l’Avent ».

Ça vous tente ? 

1. Quel est l’origine du calendrier de l’Avent ?

Si l’on se réfère à Wikipedia, cette forme de calendrier est originaire d’Allemagne. En effet, dès le 19ème siècle, il était de tradition dans ce pays de donner chaque matin aux enfants des images pieuses durant les 24 ou 25 jours précédant Noël.

Par la suite, en 1908, Gerhard Lang, éditeur de livres médicaux à Munich, fut le premier à commercialiser un calendrier composé de petits dessins colorés reliés à un support en carton. 

En 1920, le premier calendrier de l’Avent est commercialisé avec des petites portes ou fenêtres à ouvrir. Dès 1958, apparaissent les premières surprises en chocolat placées derrière ces petites fenêtres ; chacune devant être dégustée jour après jour.

2. Calendrier de l’Avent : quel contenant ?

Pour faire simple on peut diviser les calendriers de l’Avent en deux catégories !

  • Les calendriers de l’Avent version marketing

On les trouve très facilement dans le commerce, ils sont souvent annoncés à grand renfort de publicité et contiennent généralement des petits gadgets en plastique ou des friandises bon marché. Mais il en existe également de très luxueux.

Bref, ceux-ci bien que très pratiques quand on dispose de peu de temps, sont plutôt coûteux et pas très originaux (ou du moins pas trop personnalisés) !

  • La version home made

Au lieu d’acheter un calendrier vous pouvez choisir d’en créer un vous-même.

Deux possibilités s’offrent à vous, selon votre goût et vos compétences pour le DIY, mais également le temps que vous pouvez y consacrer.

Tout d’abord vous pouvez acheter un calendrier à remplir. Il peut s’agir d’un calendrier sous forme de boîtes en bois ou d’un calendrier en tissu. Certes son acquisition représente un petit investissement mais l’avantage c’est qu’il est réutilisable d’année en année.

Il y a également des modèles à remplir qui sont personnalisables comme celui-ci que j’ai découvert sur le site On range tout !

Mais vous pouvez également le fabriquer !

Les versions sont multiples et les tutoriels pour leur fabrication sont assez nombreux sur internet. Il suffit juste de choisir  le matériau de base : enveloppes en papier pour les plus simples, boîtes en carton ou en bois, ou encore calendrier en tissu.

Vous pouvez retrouver plein de très chouettes idées dans l’article « 39 idées de calendrier de l’Avent DIY à fabriquer soi-même« .

3. Comment le remplir ?

La question se pose uniquement si vous avez devant vous un calendrier de l’Avent à remplir ! 

Et ce qui est assez génial dans cet « exercice » c’est que vous pouvez laisser libre cours à votre imagination ! Evidemment la limite est la taille du contenant ; plus facile de mettre une petite surprise dans une boîte que dans une enveloppe ! Mais là encore, rien ne vous empêche d’inscrire ou de dessiner sur un morceau de papier le petit présent.

De même, vous pouvez y mettre des petits papiers sur lesquels vous inscrivez des surprises. Il peut s’agir de petits mots doux ou d’activités à faire ensemble ; même des choses toutes simples comme un jeu, un ciné ou une ballade. On peut aussi y glisser de petits cadeaux selon l’âge et les goûts de l’enfant.

Et pourquoi ne pas alterner avec quelques sablés de Noël ou autres douceurs ? On peut ainsi y mettre des chocolats, bonbons, ou de petits gâteaux (des spéculoos par exemple).

4. Et les adultes dans tout ça ?

Ils n’ont pas le droit à leur calendrier de l’Avent les adultes ? Mais si bien sûr !

Ainsi, même si vous n’avez pas d’enfants ou de petits enfants, vous pouvez toujours faire la surprise à votre conjoint !

Comme pour les enfants, vous pouvez aller dans le commerce acheter quelque chose de tout fait ou le faire vous-même. Cela demande un peu plus de temps mais c’est nettement plus personnel.

Et là encore, faites marcher votre imagination ! Qu’il s’agisse de nourriture, de vin, de moment à partager, vous pouvez y mettre tout ce qui peut vous permettre de passer un bon moment en couple !

5. Et chez moi ?

Depuis toujours j’ai privilégié le calendrier de l’Avent à remplir soi-même. Le nôtre est en bois. Il s’agit d’un petit sapin

Notre calendrier de l’Avent

Je prépare 24 petits morceaux de papier et je laisse libre cours à mon imagination. Voilà quelques-unes des surprises que ma fille a trouvées les années précédentes ; comme les cases de notre calendrier sont assez petites, je fais des « bons pour » :

  • une heure de jeu en famille
  • choisir le restaurant
  • choisir le menu du soir
  • aller à Disney 
  • 50 bisous
  • une tonne de câlins
  • une après-midi « couture »
  • une ballade en forêt
  • un petit Playmobil
  • cuisiner seule un repas
  • faire des crêpes, …

En pratique, ce sont essentiellement des choses que l’on fait déjà (ou qui étaient prévues !) mais le côté surprise fonctionne super bien et la joie est au rendez-vous. Je privilégie aussi plutôt les expériences que les objets, même s’il y en a quelques-uns.

Elle garde précieusement ces petits morceaux de papier et quand elle en a envie, elle vient nous demander ce qu’il y a inscrit sur l’un d’eux. 

Voilà vous savez tout ! Du commerce ou Home made, pour enfant ou adulte, il y en a vraiment pour tous les goûts.

Et vous, quel est votre calendrier de l’Avent préféré ? Dites-le moi en commentaire !

Crédit photo : Le blog de l’atelier Maison Allaert

25 astuces pour se simplifier la vie avec des enfants

25 astuces pour se simplifier la vie avec des enfants 1170 780 Virginie

Temps de lecture : 6 minutes

Se simplifier la vie avec des enfants, on en rêve ! En tant que parents ou futurs parents, on sait tous que la vie avec des enfants est loin d’être simple tous les jours. 

Entre l’école, les activités, les lessives, le bain, les courses, la cuisine, les énervements, on ne sait parfois plus où donner de la tête ! Mais pour Léo Babauta il est possible de trouver des façons de se simplifier la vie avec des enfants et ce, quel que soit leur nombre.

Pour ceux qui ne le connaissent pas, Léo Babauta est le créateur de la méthode Zen to Done. En tant que minimaliste, il partage notamment sur son blog son expérience de vie avec sa famille de 6 enfants. Dans un autre article  « 21 conseils pour une maison zen avec des enfants », je vous ai déjà proposé un certain nombre de conseils tirés de l’article « 21 Tips on Keeping a Simple Home with Kids » paru sur son Blog Zen Habits.

Aujourd’hui, je vous invite à découvrir ses 25 astuces pour se simplifier la vie avec des enfants ou « 25 Ways to Simplify Your Life with Kids ».

Il y a plein de super bonnes idées à lui emprunter ! C’est comme il le dit lui-même « Rien de magique, en fait, mais juste de petites choses qui ont simplifié ma vie au fil des ans ».

Bonne lecture !

1. Développer leur autonomie

Cette astuce va vous simplifier la vie à moyen-long terme en vous la compliquant à court terme. Car l’idée est d’apprendre à vos enfants à faire des choses par eux-mêmes au fur et à mesure qu’ils grandissent et développent leurs capacités. 

2. Mettre en place un calendrier  

L’idée est d’organiser votre vie avec un simple agenda dans lequel vous noterez toutes les activités et tous les rendez-vous, qu’il s’agisse de ceux des enfants comme des vôtres.

Léo Babauta utilise Google Agenda mais ce n’est pas mon cas ! Pour ça, j’adore le papier et j’utilise un agenda Moleskine rouge.

Remplissez-le au fur et à mesure que les infos, réunions, RDV arrivent !

3. Installer des poubelles / bacs à jouets

Mettez en place un système de bacs de rangement ou poubelles où les enfants peuvent y jeter les jouets lorsqu’ils ont terminé.

Vous pouvez aussi avoir des bacs dédiés pour certains jouets (ex : les LEGO® ou les PLAYMOBIL®) ; ainsi que des bacs polyvalents pour les objets qui ne vont nulle part ailleurs. Ne soyez pas trop strict(e) à leur sujet – l’objectif est de simplifier les choses.

4. Effectuer des nettoyages réguliers

Apprenez à vos enfants à nettoyer après eux ; laissez-les faire des dégâts, mais de temps en temps, dites-leur qu’il est temps de nettoyer. Assurez-vous de leur dire de nettoyer avant de passer à autre chose, comme à l’heure des repas ou du coucher.

5. Créer des routines calmes au coucher

Les enfants ont besoin de routines ! Mettez en place une routine avant le coucher – cela peut consister par exemple à ranger leur chambre, prendre une douche, se brosser les dents, à enfiler leur pyjama et à lire un livre.

À vous de créer cette routine avec votre enfant car s’il en choisit l’ordre (dans les limites du raisonnable) cela la rendra plus efficace.

6. Préparer la veille

Je vous en ai déjà parlé dans l’article « La routine « enfant du matin » ou comment partir à l’école sans s’énerver ». Il est important de se préparer au maximum la veille pour n’avoir que le minimum de choses à faire le matin

Ainsi la veille, on peut :

  • préparer la tenue d’école et le cartable
  • se laver
  • préparer la table du petit déjeuner

7. Ne pas trop planifier

Planifier est important mais trop planifier devient source de stress. Il est donc important de trouver un juste équilibre afin que la journée se déroule à un rythme agréable pour tout le monde.

8. Prévoir des moments en famille

Il s’agit de moments uniquement consacrés à votre famille. Ce peut être pendant les repas ou le week end. À vous de voir !

9. N’acheter que des vêtements pratiques

Les vêtements des enfants doivent être faciles à assortir, à entretenir et non fragiles ! Et pensez à faire le tri régulièrement pour libérer de la place dans les armoires !

10. Anticiper

Regarder la veille ce que vous avez à faire le lendemain. En ce qui concerne les activités des enfants, demandez-leur de vérifier que tout est prêt (ex : tenue de danse, kimono, …). Cette anticipation permet d’éviter les stress de dernière minute !

11. Apporter toujours une collation

Un fruit frais, des fruits secs, quelques gâteaux et une gourde d’eau … bref de quoi rassasier les estomacs !

12. Ne pas oublier lingettes et kit d’urgence 

Contrairement à ce que conseille Léo Babauta, je ne suis pas trop pour les lingettes jetables donc je vous conseillerais plutôt de prendre des petites serviettes ou des mouchoirs en tissu. Vous pouvez également préparer une mini trousse d’urgence pour les petits bobos.

13. Emporter des vêtements de rechange

C’est moins utile quand les enfants grandissent mais tout petit cela peut vous sauver. Ne serait-ce qu’un sous-vêtement et un bas de rechange en cas d’accident !

14. Mettre en place des routines hebdomadaires

Léo Babauta préconise « d’avoir une routine hebdomadaire qui est écrite et publiée quelque part que tout le monde puisse la voir. Une routine hebdomadaire peut inclure des heures de pratique régulières, une journée de ménage, le lavage de la voiture, une journée de travail dans la cour, une journée de courses, des rendez-vous récurrents, etc. Cela rend l’horaire plus prévisible pour tout le monde et élimine beaucoup de surprises ».

15. Communiquer

La communication est indispensable et ce, même si elle devient plus compliquée à certains âges ! Il est nécessaire de prévoir des moments où la famille peut parler. Il peut s’agir du dîner par exemple.

Une réunion hebdomadaire peut également être envisagée pour aborder les problèmes de la maison.

16. Créer des rendez-vous

Si vous avez plusieurs enfants et que vous éprouvez des difficultés pour passer du temps seul avec chacun d’eux, fixer des «rendez-vous» peut être un bon moyen de vous assurer de faire les choses ensemble.

Prenez rendez-vous avec votre enfant pour un jour et une heure spécifiques, et, ensemble, décidez de ce que vous voulez faire à cette date ; promenade, lecture, jeux, cinéma, restaurant ou parc d’attractions … à vous de voir !

17. Ménager du temps pour son couple

Même si ce n’est pas toujours simple à mettre en œuvre, cela est nécessaire ! Essayez de prévoir régulièrement de passer du temps seul avec votre partenaire.

18. Accepter de laisser les choses aller

Souvent plus facile à dire qu’à faire (pour moi la première !) mais il faut accepter parfois d’être moins exigeant(e) et plus détendu(e) ! Ce sont des enfants après tout !

19. Désencombrer en famille

Une fois de temps en temps, prévoyez une journée ou une demi-journée pour faire le tour de votre maison afin de voir ce dont vous n’avez plus besoin !

20. Passer du temps tranquille à la maison

Nous vivons tous à 100 à l’heure, enchainant travail, activités et loisirs ! Alors il est bon régulièrement de passer du temps chez soi, en famille, tranquillement. Vous pouvez jouer, peindre, dessiner, regarder un DVD avec vos enfants ou même faire un gâteau ! Bref, profitez d’être chez vous avec votre famille.

21. Créer des traditions

En dehors des fêtes du calendrier, Léo Babauta invite à « créer des traditions chez vous, que ce soit un dîner en famille, des réunions de famille ou un jour de famille, ou tout ce qui vous rassemble. Si vous en faites une chose régulière et que vous lui accordez une importance particulière, ce sera une tradition, et ce sera quelque chose dont vos enfants se souviendront à l’âge adulte. »

22. Cuisiner et faire le ménage en famille

Faire le ménage et la cuisine peuvent vous prendre du temps, et du temps que vous souhaiteriez passer avec vos enfants. Alors faire participer les enfants permet de résoudre ces deux problèmes ! En outre, cela permet aux enfants d’acquérir de nouvelles compétences.

Et puis pour revenir au point « 18 », laissez-les choisir et cuisiner le menu tout seul, même s’il n’est pas très équilibré !

23. Réduire les engagements

Qu’il s’agisse des vôtres ou de ceux de vos enfants, levez le pied ! Établissez des priorités afin de réduire les engagements de la famille, obligations sociales ou activités.

Chez nous, par exemple, ma file n’a aucune activité régulière le week-end. On peut s’inscrire à des ateliers mais rien qui ne revienne chaque semaine. Ainsi on peut vraiment souffler !

24. Être actif

Les enfants deviennent de plus en plus inactifs ! Alors, sortez avec eux, aller en ballade, au parc, en forêt, à la piscine … Bref : bougez !

25. Faire des choses plutôt que dépenser

C’est un point que je trouve fondamental. Apprenez à vos enfants que l’important est de faire des choses, pas d’acheter des choses. Privilégiez par exemple une ballade dans la nature ou un jeu en famille plutôt qu’une séance de shopping. Évidemment, il n’est pas question d’interdire totalement le shopping mais simplement de prendre conscience que l’on peut passer un chouette samedi sans aller dépenser de l’argent !

Donc, essayer de passer du temps de qualité avec vos enfants, à faire des choses qui ne coûtent pas d’argent !

Avant de conclure deux conseils « bonus » de Léo Babauta :

– Faire de sa famille sa priorité absolue et ne choisir qu’un petit nombre de priorités dans sa vie. Si vous avez trop de choses à faire, votre vie deviendra compliquée. Mais si vous ne choisissez que quelques éléments importants pour vous, vous pourrez éliminer le reste et vous simplifier grandement la vie.

– Évitez de vous attaquer à tous les items de cette liste à la fois ! Choisissez-en quelques uns, mettez-les en oeuvre et quand cela fonctionne venez en chercher d’autres !

Vous connaissez désormais les 25 + 2 astuces de Léo Babauta pour vous simplifier la vie avec des enfants.

Et vous, vous faites comment pour vous simplifier la vie avec vos enfants ? N’hésitez pas à me le dire en commentaire !

garde robe capsule :top ou flop

La garde-robe capsule : Top ou Flop ?

La garde-robe capsule : Top ou Flop ? 1170 780 Virginie

Temps de lecture : 5 minutes

La garde-robe capsule ça vous dit quelque chose ? Non !

Eh bien imaginez, le matin, vous êtes devant votre dressing (plein à craquer pour beaucoup d’entre nous !) et, comme d’habitude, vous ne savez pas comment vous habiller ! Mais rassurez-vous, vous n’êtes pas seule ! Désolée pour les hommes qui ont commencé à lire cet article ! C’est un peu un truc de filles, non ?

Selon un article intitulé « Les chiffres (effarants) du gaspillage textile en France » (Source Europe 1- économie) une française achèterait 30kg d’habits chaque année, chaque logement renfermerait l’équivalent de 114 euros de vêtements qui ne sont jamais portés et 60% des Français possèdent des vêtements qu’ils ne portent jamais (source : Planetoscope).

Pourquoi ? Car trop souvent, on utilise le shopping pour se réconforter ! Et pourtant au fond, on sait bien que cela ne nous rend pas plus heureux ! 

Alors pourquoi continuer à dépenser ses sous dans des pièces dont vous n’avez pas vraiment besoin et/ou qui ne vous plaisent pas vraiment ?

Eh bien la garde-robe capsule serait LA solution à votre problème !

On voit ça en détails ?

Garde-robe capsule, c’est quoi exactement ?

La garde-robe capsule s’inscrit dans une démarche minimaliste car il s’agit de limiter ses possessions à un certain nombre de pièces qui fonctionnent bien entre elles ; permettant ainsi de créer rapidement (et même à l’avance) des tenues complètes. Tentant non ?

L’idée de la garde-robe capsule est de réduire sa garde-robe à un assortiment de 33 pièces comprenant sacs, écharpes, chaussures mais pas les bijoux, sous-vêtements, pyjamas, tenus de soirées ou de sport.

Une fois votre capsule complétée, vous n’achetez plus rien pendant 3 mois. Au bout de ces 3 mois (une saison), vous pouvez alors acheter de nouveaux vêtements pour ajuster ou compléter cette garde-robe capsule. 

Certaines personnes créent des capsules pour chaque saison. Mais attention, il ne faut pas remplacer tous les vêtements ; il convient de garder au moins les 3/4 de votre garde-robe peu importe la période de l’année (en mettant, par exemple, de côté les pulls d’hivers pendant l’été).

Envie de créer votre garde-robe capsule ?

Je commence par où ?

C’est assez simple.     

Réfléchissez à ce que vous aimez porter et définissez votre style

Avant de vous attaquer à vos placards, commencez par réfléchir à ce que vous aimez porter en termes de formes, de couleurs, de matières. À partir de là, essayez de définir votre style, même si cela n’est pas toujours facile.

Comprendre et connaître sa morphologie, ses couleurs et son style est un bon point de départ pour constituer une garde-robe idéale. Cela permet de trouver une ligne directrice et d’éviter de (re)faire des erreurs d’achat.

Si cette étape vous bloque et que vous en ressentez le besoin, pourquoi ne pas vous orienter vers un coaching en image ? À ce sujet, je vous conseille la lecture de « Et si vous deveniez votre propre coach en image ?», vous allez adorer !

Quand vous savez où vous voulez aller en termes de style, il va s’agir de faire du tri dans votre dressing pour savoir exactement ce que vous possédez !

Videz votre dressing et triez vos vêtements

Comme pour n’importe quelle action de désencombrement, on sort tout et on se met à trier !

Faites trois piles : une pile je garde, une pile je donne ou vends et une pile je ne sais pas. Mettez le contenu de cette dernière pile dans un carton et si au bout de deux mois (de la même saison) vous n’avez pas cherché à les mettre, donnez-les !

Sélectionnez les pièces qui composeront votre garde-robe capsule

C’est à ce moment que s’opère la différence entre garde-robe classique et garde-robe capsule ! Il va s’agir de sélectionner un certain nombre de pièces ! Généralement, un dressing minimaliste comprend entre 30 et 50 pièces toutes saisons confondues. Vous avez peut-être déjà entendu parler du projet 333 ? Il consiste à ne garder que 33 pièces pour chaque saison !

Bon nombre de ces pièces sont ce que l’on appelle des « basiques« , c’est-à-dire de belles pièces intemporelles qui vont avec tout ! Par exemple un beau trench. Pour en savoir plus sur les basiques, vous pouvez lire « Les 6 vêtements basiques que vous devez posséder dans votre garde-robe»

Et si vous avez besoin de compléter cette garde-robe que ce soit au moment de sa mise en place initiale ou plus tard, surtout ne perdez pas de vue, que l’idée de la garde-robe capsule est d’acheter moins mais mieux !

Une fois le désencombrement réalisé et le tri effectué, vous pouvez passer à l’étape suivante, le rangement.

Rangez vos vêtements

Ensuite, vous pouvez classer par type de vêtements : hauts, bas, sous-vêtements, ….

Mais un système de rangement est assez personnel. Il faut trouver celui qui vous convient et qui est le plus pratique pour vous, en fonction de vos besoins et de vos placards.

Le but est d’arranger votre placard au mieux pour voir au maximum vos vêtements et vous faire gagner du temps quand vous cherchez une tenue.

Pour vous aider, faites une pause et allez vite lire « Dressing : mes 10 astuces pour un rangement au top», il y a plein d’idées pour vous aider !

Besoin d’un exemple ?

Selon Béa Johnson, spécialiste mondiale du Zéro Déchet « Construire une garde-robe minimaliste prend du temps, car vous apprenez des erreurs de garde-robe du passé, apprenez à connaître votre corps et testez votre créativité.

Après des années d’expérimentation, j’ai compilé une garde-robe qui correspond parfaitement à mes besoins (lifestyle, travail, voyages). »

Selon elle, ses 8 hauts, 5 bas et 2 robes, illustrés ci-dessous, lui permettent de se créer une large gamme de tenues. Et toute sa penderie rentre dans une seule valise !

Que trouve-t-on dans le dressing de Béa Johnson ?

Source : Zerowastehome

Les avantages et les inconvénients de la garde-robe capsule

Les avantages de la garde-robe capsule

Voilà, selon moi, les avantages que l’on peut retirer de la mise en place de ce type de garde-robe :

  • la simplicité : peu de pièces, mais intemporelles et facile à assortir
  • on peut mixer sans problème quasiment toutes les pièces ! Donc moins de vêtements mais plus de possibilités de tenues
  • Pour les 3 mois de la saison, plus besoin de se poser des questions, de faire du shopping, etc, puisqu’on ne s’habille qu’avec les pièces présentes dans son dressing
  • on ne porte que les vêtements que l’on aime vraiment
  • le gain de temps et d’énergie le matin car on définit ses tenues à l’avance
  • le placard ne déborde plus, il est plus aéré et les vêtements ne sont plus oubliés !
  • permet d’en finir avec les achats impulsifs et la surconsommation de vêtements, tant nocive pour notre portefeuille que pour l’environnement.
  • on consomme plus intelligemment et plus responsable
  • permet d’investir dans de belles pièces au lieu de multiplier les achats compulsifs ou impulsifs !
  • le contrôle de son budget est facilité.

Les inconvénients de la garde-robe capsule

  • La principale difficulté vient du fait qu’il faut faire des choix. Si l’on souhaite ne retenir que 33 pièces, cela signifie que le choix est drastique !
  • Je trouve que le nombre de vêtements est très personnel et cela n’est pas le plus important au final ; c’est d’avoir de beaux vêtements, de qualité, que l’on met souvent et que l’on aime porter.
  • Il est difficile de se contenter d’une petite sélection quand on vit dans un pays où le climat est trop changeant et que l’on passe parfois par les 4 saisons en une journée !
  • Porter énormément les mêmes vêtements les use plus vite et ce d’autant plus qu’il s’agit de vêtements de seconde main.
  • Le risque de se lasser. Quand on aime le changement, on peut avoir l’impression de porter tout le temps les mêmes pièces
  • Elle demande de la patience.

Voilà vous savez désormais tout ou presque sur la garde-robe capsule ! Vous voulez savoir si ma garde-robe est une garde-robe capsule ? Eh bien non ! Je m’y suis beaucoup intéressée, je trouve l’idée ultra séduisante mais j’ai été incapable de réduire autant mes possessions ! Mes placards ne débordent pas, j’aime les vêtements que je possède et je les porte régulièrement. Alors je me suis dis à quoi bon me rendre malheureuse à essayer de trier … chacun fait comme il veut !

Et vous qu’en pensez-vous ? Laissez moi un commentaire ci-dessous pour me le dire !

Ranger vos papiers en 5 étapes

Ranger vos papiers en 5 étapes

Ranger vos papiers en 5 étapes 1170 780 Virginie

Temps de lecture : 3 minutes

« Ranger vos papiers » Rien que de lire ces mots vous commencez à vous sentir mal. Et pourtant ranger ses papiers n’est pas si compliqué. Il suffit d’un peu de méthode. Ça vous dit d’essayer ? On respire et on y va !

1. Acceptez de ranger vos papiers !

Les papiers font partie de la vie. Eh oui malheureusement… Mais faire l’autruche ne sert, bien souvent, qu’à empirer les choses !

Donc prenez votre courage à deux mains et mettez en œuvre ces conseils. vous verrez qu’avec un peu d’organisation et de pratique cela sera beaucoup moins douloureux !

Accepter de ranger vos papiers

2. Identifiez les papiers qui encombrent

– Quels sont ces papiers qui vous encombrent ?

Il peut s’agir de papiers administratifs, de documents divers et variés, de dessins d’enfants, de magazines, ….

– D’où viennent ces papiers ? Y a-t-il quelque chose à faire pour limiter le flux ? 

Demandez-vous comment ces papiers arrivent à votre domicile.

En fonction de la manière dont ces papiers atterrissent chez vous, essayez de réfléchir à des solutions permettant de limiter le flux. Par exemple, s’il s’agit de courrier papier, est-il possible de recevoir les documents par mail ? Outre le désencombrement de la boîte aux lettres, cela a l’avantage de la rapidité de traitement !

Demandez également à recevoir vos factures par mail et à être prélevé(e). Là aussi, ranger un mail est plus simple que de traiter un papier et cela prend moins de place. De plus, le prélèvement vous évite d’avoir à effectuer une démarche.

Pensez aussi à mettre un Stop Pub sur votre boîte aux lettres ; ça n’empêche pas tout mais ça limite !

limiter le flux de papiers

3. Adoptez le carton magique pour ranger facilement vos papiers

Mettre en place un carton ou une boîte d’archives dans lequel vous mettez tous les papiers dont vous ne savez que faire, ceux qui sont anciens et ceux qui ne servent pas. Inscrivez une date d’« échéance administrative » dessus, dans 3 ans par exemple. À cette date : jetez le carton !

le carton magique pour les papiers dont vous ne savez que faire

4. Videz votre boîte aux lettres et traiter votre courrier tous les jours

Commencez par prévoir une corbeille pour le courrier à traiter, factures à payer, ou encore un organiseur de bureau.

Chaque jour, ouvrez votre boîte aux lettres pour y prendre votre courrier !

Personnellement, quand je reçois du courrier, je l’ouvre dès que je l’ai en main puis je décide de ce que je dois en faire : poubelle (de tri pour le papier) ou traitement. J’ai une pince dans laquelle je mets les courriers à traiter ; il y en a peu car je n’aime pas quand les choses traînent !

Une fois le courrier traité, il faut le ranger. Pour cela, pensez à utiliser des pochettes à élastiques en inscrivant sur la tranche la catégorie correspondante « assurance voiture », « location », « banque », « diplômes », « état civil », … Vous pouvez ensuite regrouper ces pochettes dans des range-revues et les mettre sur une étagère.

Si les documents sont anciens et donc ne vous servent pas souvent (ou pas du tout), vous pouvez mettre les pochettes à élastique dans des boîtes d’archives

N’oubliez pas d’inscrire dessus la date à partir de laquelle vous pourrez les jeter (en fonction des délais légaux de conservation).

 Vider la boite aux lettres tous les jours

5. Faites vos démarches administratives une fois par semaine 

Pour rendre cela moins pénible, vous pouvez vous servir un verre ou thé selon l’heure. Siroter un breuvage réconfortant aide toujours dans ces circonstances ! Avec modération, bien sûr car il s’agit de terminer ce que vous aurez commencé !

a. Les affaires courantes

Cela correspond en principe aux courriers à traiter mais des mails peuvent s’y ajouter. Faites une liste au fur et à mesure que ces obligations arrivent et traitez en une fois ! 

Bien évidemment faites-le avant si c’est une urgence !

affaires courantes ou les papiers administratifs de tous le jours

b. Une comptabilité à tenir ?

Si vous êtes tenus de conserver vos factures pour une comptabilité, réfléchissez à un système de classement efficace. Là aussi, vous pouvez utiliser un organiseur de bureau qui vous permettra un pré-classement rapide de vos documents.

Un dernier conseil bonus : ranger vos papiers veut aussi dire ranger les dessins de vos enfants !
Ma méthode est assez simple Mettez les productions artistiques de vos enfants dans une grande boîte en carton, sauf si elles méritent d’être mises au mur. Une fois de temps en temps, triez le contenu de la boîte avec votre enfant. Le temps ayant passé, cela lui permettra d’avoir un peu de recul sur la qualité de son travail. Et puis vous avez toujours la possibilité de scanner les dessins, pour en faire un album photos par exemple ; beaucoup plus simple à stocker.

Voilà, désormais vous savez comment faire pour ranger vos papiers !
Et si, au-delà des papiers, vous avez besoin de conseils pour ranger votre bureau, je vous recommande la lecture de « Comment ranger votre bureau efficacement en 8 étapes ».
Et surtout n’hésitez pas à me laisser un commentaire pour me dire ce que vous faites de vos papiers !

Le classeur familial est un outil d'organisation personnalisable pour le foyer.

Le Classeur Familial pour s’organiser : mode d’emploi

Le Classeur Familial pour s’organiser : mode d’emploi 1170 1755 Charlotte Minda

Temps de lecture : 4 minutes

Très cité sur la blogosphère ces cinq dernières années, le classeur familial ou classeur d’organisation maison est devenu un outil très prisé des chef(fe)s de famille. Si ce classeur familial convertit régulièrement de nouveaux adeptes, c’est avant tout parce qu’il fait gagner du temps au quotidien. De plus, il est entièrement personnalisable.

Peut-être souhaitez-vous faciliter la gestion de votre quotidien ou de votre famille ? Vous avez des difficultés à vous organiser, et ne savez pas par quel bout commencer ? Vous avez tendance à vous éparpiller entre les différents outils d’organisation que vous utilisez ?

Le classeur d’organisation maison, pourrait bien être votre solution ! Cet article vous donne le mode d’emploi détaillé pour réaliser un classeur familial tout-en-un adapté à vos besoins. Avec, en bonus, des ressources à télécharger gratuitement. 

par Charlotte Mauxion-Minda
Rédactrice Web SEO – Community Manager Freelance

Les avantages du classeur familial

Un outil d’organisation familiale

Le classeur familial est un moyen de s’organiser et de centraliser toutes les informations utiles pour gérer le quotidien du foyer. Il se compose de plusieurs sections (entièrement personnalisables selon vos besoins). Aussi, il permet à tous les membres de la famille de gagner du temps en trouvant les informations rapidement. Une fois qu’il est mis en place, il induit naturellement une réduction de la charge mentale car :

  • le classeur familial libère l’esprit des questions relatives à la gestion du foyer afin de se concentrer sur d’autres sujets plus épanouissants ;
  • il amène à mieux répartir et d’équilibrer les tâches ;
  • le classeur d’organisation réduit la désagréable impression de subir le quotidien en aidant à prioriser efficacement les actions à effectuer. 

Un outil pour mieux anticiper

Le classeur familial permet également de mieux anticiper le quotidien : les repas, les dépenses exceptionnelles, les sorties, etc. Fini le sentiment d’urgence ou la culpabilité ! Aussi, le classeur familial peut être utile, si vous avez tendance à repousser les questions administratives ou budgétaires. En effet, les pages préremplies dédiées à ces questions offrent une solution facile et ludique pour se mettre à jour facilement. Tandis que la multiplication des applications pour chaque sujet, de par leur aspect très chronophage, conduit souvent à ne pas s’y tenir. D’où l’intérêt de tout rassembler au même endroit ; vous retrouvez du contrôle et du pouvoir sur la gestion du quotidien. L’esprit s’allège et vous revenez à la source avec des outils aussi concrets qu’une feuille et des stylos ! 

Comment réaliser un classeur familial 

L’organisation du classeur familial

Le classeur familial a l’avantage d’être entièrement personnalisable. Il se compose généralement de plusieurs catégories séparées par des intercalaires. Pour qu’il reste à votre image, vous devez réfléchir à vos besoins et à quelle catégorie vous sera utile. Voici quelques exemples (non-exhaustifs) de sections qui composent un classeur d’organisation familiale :

  • CALENDRIER : vacances scolaires, planning de garde des enfants, événements, rendez-vous, emploi du temps, etc.
  • REPAS : centralisation des menus et des stocks de la maison, calendrier des produits de saison.
  • BUDGET : suivi des dépenses, de l’épargne, calendrier prévisionnel lié au budget familial.
  • ADMINISTRATIF & SANTÉ : centralisation des informations administratives et de santé des membres de la famille, photocopie des pièces d’identité, photos d’identité, informations et protocole pour les allergies éventuelles, ordonnances en cours, rendez-vous de suivi, résultats d’analyses, etc.
  • ENTRETIEN : suivi de l’entretien du foyer ou des véhicules, suivi de soin des animaux domestiques, tâches ménagères, etc.
  • URGENCES : mémo de soin, numéros d’urgence, coupure d’eau et d’électricité du logement, etc.
  • UTILE : répertoire, horaires des commerces, jour du marché…
  • ENFANTS : contacts et règlements des écoles/du périscolaire, codes d’accès au “portail famille”, informations à propos des activités extrascolaires, etc.
  • MÉMO & CHECKLIST : dates anniversaires, idées cadeaux, liste de départ en vacances, objectifs de désencombrement, tracker d’habitude, etc.
  • LOISIRS : flyers des sorties à faire, idées d’activités gratuites et payantes, idées et projets de vacances, etc.

Réaliser son classeur familial

Pour commencer, répertoriez les catégories qui vous seront utiles et choisissez un classeur, des intercalaires et des feuilles plastifiées. Puis, imprimez les pages correspondantes et photocopiez les documents qui vous sont régulièrement demandés comme votre carte d’identité, le carnet de vaccination… Petite astuce pour bien distinguer les intercalaires, placez-les dans des pochettes plastiques en faisant une petite incision au niveau de l’onglet pour le faire dépasser. Ainsi, il sera facile de vous repérer dans le classeur. Enfin, une fois les papiers placés dans le classeur, vous pourrez alors remplir les fiches mémos. Vous êtes libre de décorer ou non la couverture et les intercalaires. Cela peut être utile si vous souhaitez vous l’approprier davantage par exemple.

Le classeur d'organisation demande peu de matériel : un gros classeur, des intercalaires, du papier, un stylo et une imprimante !

Ressources pour organiser son classeur familial

Pour vous aider dans la mise en place de votre classeur d’organisation familiale, nous vous avons préparé des fichiers téléchargeables. Cliquez simplement sur le lien correspondant pour télécharger les pages qui vous intéressent  !

Des conseils pour utiliser son classeur familial

Bien que l’intérêt du classeur familial réside dans sa simplicité, voici quelques conseils utiles pour en profiter pleinement :

  • Trouvez-lui une place visible et accessible. Exit, donc le fond du placard au risque de l’oublier. Tel un planner, il doit pouvoir vous aider au quotidien.
  • N’hésitez pas à l’utiliser à chaque fois que vous souhaitez organiser quelque chose pour le foyer : la prise de rendez-vous, l’élaboration des menus et de la liste de courses, etc.
  • Vous pouvez également l’utiliser pour stocker les courriers à traiter en attente.
  • Effectuez des mises à jour régulièrement, n’hésitez pas à vous bloquer un moment dédié au classeur maison, par exemple un quart d’heure tous les dimanches matin.
  • Déléguez certaines tâches de la maison en y incluant des documents à destination des enfants.
  • Épurez votre classeur familial des documents inutiles au moins deux fois par an pour éviter de le surcharger inutilement.
Pour exploiter le potentiel du classeur familial, un seul secret : l'utiliser régulièrement.

Le classeur familial est un outil facile à installer. Il permet à la fois d’alléger la charge mentale et de responsabiliser l’ensemble du foyer aux questions organisationnelles. De plus, il permet de prendre en main l’organisation de son foyer à moindre frais. Il est rapide à mettre en place (un dimanche d’automne pluvieux peut suffire) et entièrement personnalisable ! Comme il a pour but de vous faire gagner du temps, n’hésitez pas à supprimer des informations inutiles et à préparer un index pour vous y retrouver. Pensez aussi à l’utiliser régulièrement pour qu’il exprime tout le potentiel de son utilité. Une fois que vous l’aurez pris en main il y a de grandes chances pour que vous ne vous en passiez plus !

Pour poursuivre votre lecture, cet article, vous donne 9 habitudes à adopter pour gagner du temps au quotidien ! Enfin, si vous avez testé l’utilisation du classeur maison ou téléchargé nos fichiers, n’oubliez pas de partager votre expérience en commentaire !

21 conseils pour une maison zen avec des enfants

21 conseils pour une maison zen avec des enfants

21 conseils pour une maison zen avec des enfants 2560 1529 Virginie

Temps de lecture : 6 minutes

Une maison zen avec des enfants : de la provocation, pensez-vous !

Tous les parents savent que les enfants créent du désordre comme personne. Mais pour Leo Babauta avoir une maison zen avec des enfants, cela est possible avec un peu de diligence et de détachement.

Si vous ne le connaissez pas encore, Léo Babauta est le créateur de la méthode Zen to Done. En tant que minimaliste, il partage notamment sur son blog son expérience de vie avec sa famille de 6 enfants. Ces 21 conseils sont tirés de l’article « 21 Tips on Keeping a Simple Home with Kids » paru sur son Blog Zen Habits.  Pour être honnête, je ne les applique pas tous, mais je trouvais intéressant de les partager avec vous. 

1. Identifiez ce qui est important 

La première étape du désencombrement consiste à identifier les jouets et autres biens qui sont vraiment importants pour les enfants. Avec quoi jouent-ils, qu’est-ce qu’ils aiment ? Ensuite, débarrassez-vous le plus possible du reste, en ne gardant que ceux qu’ils utilisent et aiment.

2. Éliminez généreusement

Au début, si vous avez beaucoup de fouillis d’enfants, vous voudrez passer par un désencombrement massif.

La façon de faire est la suivante :

  • Bloquez une journée pour faire leurs chambres.
  • Faites une zone à la fois : un tiroir, une section du placard, une étagère. Retirez tout de cette zone, mettez-le dans une pile. De cette pile, ne prenez que les choses vraiment importantes (voir conseil n°1).
  • Débarrassez-vous du reste. Donnez-le à une œuvre de bienfaisance si c’est toujours en bon état.
  • Procurez-vous des boîtes et mettez-y tous les objets à donner, et lorsqu’elles sont pleines, chargez-les dans votre voiture pour faire un don lors de votre prochain déplacement.
  • Remettez les choses importantes et abordez la zone suivante.

    Si vous faites cela rapidement, vous pourrez faire une pièce en quelques heures.

3. Laissez de l’espace

Lorsque vous remettez les choses importantes en place, n’essayez pas de remplir chaque tiroir, étagère ou placard. Laissez un peu d’espace autour des objets. C’est beaucoup plus esthétique et cela laisse de la place pour ranger quelques éléments supplémentaires plus tard, si nécessaire.

4. Contenir le désordre des enfants

La clé pour Léo Babauta pour une maison zen avec des enfants est de contenir leur désordre. Il leur permet seulement de garder leurs affaires dans leur chambre. Le salon, la cuisine et la salle à manger sont réservés aux affaires du foyer.

5. Bacs

Ce sont les meilleurs types de conteneurs pour les enfants, en général. Bacs ou paniers. La clé est de permettre aux enfants (ou à vous) de jeter facilement leurs affaires dans les bacs, ce qui simplifie le nettoyage. Étiquetez chaque bac, si possible, avec le type de truc qui y va (blocs, peluches, legos, …). Si votre enfant ne sait pas lire, utilisez des étiquettes « image ».

6. Casiers ou Cubbies

Léo Babauta utilise un petit organisateur en plastique à 3 tiroirs (il les appelle «Cubbies») pour chaque enfant. Ils ne prennent pas beaucoup de place dans les placards, et cela permet aux enfants d’avoir un endroit où mettre leurs petites affaires qui traineraient partout autrement

7. Une maison pour tout

L’idée est d’essayer d’apprendre aux enfants que tout ce qu’ils possèdent, chaque objet a un «chez-soi».

Cela signifie que s’ils veulent ranger un jouet, ils doivent savoir où se trouve sa maison et l’y mettre. S’ils ne savent pas où se trouve la maison, ils doivent lui trouver une maison et l’y installer à partir de maintenant.

En fait, c’est aussi un concept utile pour les adultes. Les enfants comprennent cette idée, mais parfois ils oublient. Mais, cela aide à garder les choses organisées.

8. Classez ensemble ce qui se ressemble

Essayez de garder les choses similaires organisées ensemble. Donc, un bac pour les animaux en peluche, un autre pour le sport. Cela facilite la mémorisation. Même chose pour les vêtements: sous-vêtements et chaussettes ensemble, chemises, shorts, pantalons, etc. Tous les jeux vidéo en un seul endroit.

9. Un endroit pour tous les documents scolaires

De même, vous devriez avoir un seul endroit pour conserver tous les documents scolaires entrants. Léo Babauta indique avoir une boîte de réception pour tous les papiers entrants dans sa maison, et il a également un dossier pour stocker les papiers scolaires, afin de ne jamais avoir à les rechercher. De plus, lorsqu’il reçoit un calendrier scolaire ou une notification d’un événement scolaire, il le saisit dans son calendrier Google pour ne pas oublier quand les événements ont lieu.

10. Apprenez-leur à nettoyer

Au lieu de stresser continuellement à propos des éventuels dégâts, il demande à ses enfants simplement de nettoyer de temps en temps. Bien sûr, les saletés et le bazar feront de nouveau leur apparition. Mais au moins, ce sont les enfants qui nettoient, pas nous 🙂 !

11. Permettez-leur de gâcher

Les enfants ne sont pas parfaits. Ils vont inévitablement faire du gâchis. Vous devez leur permettre de faire cela de temps en temps. Ensuite, quand ils ont terminé, demandez-leur de le nettoyer. Il n’y a rien de grave !

12. Désencombrez à Noël et aux anniversaires

À ces deux occasions, de nouvelles choses entrent en masse dans leur vie. Si vous ajoutez simplement ces nouveaux éléments à leurs anciens éléments, vous aurez un énorme désordre.

Au lieu de cela, les enfant doivent mettre tous leurs cadeaux au même endroit. Puis, un jour ou deux après Noël ou leur anniversaire, l’idée est de parcourir leurs placards/bacs/paniers et de leur demander ce dont ils veulent se débarrasser pour faire de la place pour les nouveautés.

13. Faites un désencombrement régulier

Régulièrement, vous devez désencombrer leurs affaires (voir conseil n°1). Faites-le au moins une fois par trimestre. Vous pouvez mettre un rappel dans votre calendrier, ou simplement regarder leurs chambres de temps en temps, et si cela semble trop encombré, prévoir du temps pour faire un grand tri.

14. « Less is more »

Apprenez aux enfants qu’ils n’ont pas besoin d’avoir énormément de choses pour être heureux. Ils ne peuvent pas jouer avec tout de toute façon : il n’y a pas assez d’heures dans la journée. Avec moins de choses, ils peuvent trouver des choses plus facilement, ils peuvent voir avec quoi jouer et ils peuvent posséder des choses de meilleure qualité (voir le conseil suivant).

15. Optez pour la qualité

Au lieu de leur procurer un énorme tas de choses bon marché, optez pour des jouets ou des biens de qualité qui dureront longtemps. Le bois est mieux que le plastique, par exemple. Les jouets classiques sont souvent les meilleurs.

Il est préférable de dépenser votre argent pour deux ou trois objets de qualité plutôt que pour tout un tas de choses bon marché qui se casseront et seront reléguées à la poubelle en un rien de temps.

16. Apprenez à accepter

Vous n’aurez jamais une vie minimaliste avec des enfants. Vous devez accepter cela. Cela peut être difficile si vous êtes minimaliste, mais vous apprendrez qu’être un parent harpie est beaucoup moins chouette que d’en être un qui profite simplement du temps passé avec ses enfants.

17. Achetez moins

Réduisez considérablement la quantité de choses que vous achetez pour vos enfants. Il est difficile de leur résister quand ils veulent vraiment quelque chose dans un magasin, mais vous ne leur rendez pas service en cédant. Ne les privez pas complètement, mais ne les pourrissez pas non plus. À Noël, par exemple, offrez-leur quelques belles choses plutôt que tout un tas de choses sans intérêt.

18. Nettoyez au fur et à mesure

Pensez à nettoyer les dégâts au fur et à mesure (ou à demander aux enfants de nettoyer leurs dégâts), pour que la maison ne soit jamais un champs de bataille !

19. Mettre de l’ordre avant d’aller au lit

Vous pouvez aussi mettre de l’ordre rapidement juste avant d’aller vous coucher, en récupérant les petites choses que les petits ont oublié de ranger. Cela rend les matins beaucoup plus agréables.

20. Ménage de 30 minutes

Le samedi, faites un «ménage de 30 minutes». Cela signifie que chaque enfant (de plus de 5 ans) a une corvée et que toute la famille (y compris les parents) participe au nettoyage de la maison.

Réglez une minuterie et voyez si vous pouvez tout faire en 30 minutes. C’est d’autant plus facile que la famille est nombreuse !

Cela permet d’obtenir rapidement une maison propre et on a le reste de la journée pour s’amuser.

21. Temps de préparation

Ce conseil n’a pas tant à voir avec l’encombrement qu’avec la simplification, en général, de votre vie avec les enfants.

Il est très utile de consacrer du temps, le soir et le matin pour s’organiser et ainsi préparer les repas des enfants, leurs vêtements, leurs affaires ou tout ce qui est nécessaire à la journée. Cela vous évite de vous précipiter lorsque vous devez sortir et vous permet éviter d’oublier des choses plus tard.

Voilà pour les 21 conseils de Léo Babauta pour une maison zen avec des enfants. Ça paraît faisable, non ?

Si vous souhaitez en savoir plus sur Léo Babauta et découvrir la méthode Zen To Done, je vous conseille la lecture de deux articles : « La méthode Zen To Done pour être enfin organisée ! » et « La Méthode Zen To Done à Ma Manière » dans lequel je vous explique comment j’applique la méthode Zen To Done.

Et surtout n’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez en laissant un commentaire ci-dessous ! J’adore vous lire !

.

Economiser-temps

9 habitudes quotidiennes pour économiser votre temps

9 habitudes quotidiennes pour économiser votre temps 1170 778 Virginie

Temps de lecture : 3 minutes

Plus votre rythme de vie est effréné, mieux vous devez être organisé(e). Simplifiez-vous la vie en maîtrisant ces 9 habitudes qui vous feront économiser du temps.

1. Faites votre lit

Cela ne prend que 2 minutes et observez le résultat ! Votre chambre a l’air tout de suite plus en ordre. En effet, une chambre est faite à plus de 50 % une fois le lit en ordre.

2. Pratiquez les « 2 minutes de collecte » 

Avant de quitter une pièce, retournez-vous et rangez systématiquement pendant deux minutes. En effet, plus vous en rangez avant de quitter une pièce, plus votre retour dans celle-ci sera agréable.

3. Apprenez à apprécier les surfaces dégagées

Qu’il s’agisse d’un buffet, d’un plan de travail ou encore d’un bureau, toutes ces surfaces encombrées représentent des actions non accomplies. Ça veut dire quoi ?

Cela signifie que  l’on perd beaucoup de temps et d’énergie si la vaisselle, le courrier, et le désordre ne sont pas traités ou rangés proprement ; du temps, pour faire autre chose !

4. Rangez tout de suite pour économiser du temps !

Réduisez votre temps de rangement de moitié en rangeant les choses immédiatement. Car l’un des plus gros gaspillages de temps est de se dire: « Je m’en occuperai plus tard. » 

5. Arrivez à l’heure à votre premier rendez-vous de la journée

Qu’il s’agisse d’un rendez-vous professionnel ou de déposer les enfants à l’école, la journée commence mieux si l’on arrive à l’heure ! On est nettement moins stressé(e) en arrivant à l’heure. Et cela donne le rythme au reste de la journée !

6. Dînez à heure fixe 

Pour une bonne organisation des soirées, surtout si vous avez des enfants, il est important de dîner à heure fixe et si possible pas trop tard. Ainsi, cela permet aux enfants de se coucher de bonne heure. De plus, il vous reste du temps pour faire avancer les choses et planifier les tâches du lendemain.

7. Pensez « listes »

Au lieu de vous dire « Zut, j’ai oublié ! », notez ce que vous avez à faire ou à acheter dans un carnet, agenda, téléphone, … Bref, n’encombrez pas votre esprit de choses inutiles à retenir. Cette technique vous permet vraiment d’économiser du temps et votre esprit est plus disponible.

Révisez ces listes régulièrement pour les mettre à jour !

8. Attribuez des tâches aux 3 jours sur lesquels vous avez le plus de contrôle : aujourd’hui, demain et le lendemain. 

Nos vies se remplissent souvent trop rapidement et l’on se retrouve vite débordé(e) ! Alors une fois vos listes rédigées, attribuez des tâches aux jours sur lesquels vous avez le plus de contrôle : aujourd’hui, demain et après-demain.

Par ailleurs, limitez vos listes à 10 éléments pour ne pas être submergé.

Si vous le souhaitez, vous pouvez également mettre en place un véritable sytème d’organisation. Besoin d’aide ? N’hésitez pas à lire ces 2 articles : « La méthode Zen to Done pour être enfin organisée » ou « La méthode Zen to Done » à ma manière ».

9. Pensez « positif »

Utilisez votre petite voix intérieure pour vous encourager et vous féliciter pendant la journée. Les affirmations positives sont un excellent moyen de changer le ton de notre conversation intérieure. 

Vous pouvez même vous entraîner à dire des affirmations positives dans le miroir pour développer l’approche positive de vous-même.

Procéder ainsi vous permet ainsi de vous débarrasser des pensées négatives ou limitantes. À terme, cela réduit votre stress, accroit votre bien-être, augmente votre confiance en vous, améliore vos relations avec les autres … bref, vous vous sentez bien !

J’espère que vous adopterez vite ces 9 habitudes quotidiennes qui vous permettront d’économiser votre temps ! Ainsi, vous aurez un peu de plus de temps pour vous et vos proches !

Et si vous souhaitez encore plus d’astuces pour gagner du temps,  lisez vite l’article de Charlotte « Gagner du temps en s’organisant : mes 6 astuces infaillibles ».

Une dernière chose ! Laissez moi un message pour me dire comment vous vous organisez ! J’ai hâte de vous lire !

    Afin de pouvoir envoyer ce message, j'ai besoin de votre autorisation pour traiter vos données:

    Politique de confidentialité

    Pour assurer le bon fonctionnement de ce site, nous devons parfois enregistrer de petits fichiers de données sur l'équipement de nos utilisateurs. La plupart des sites web font de même.

    Qu'est-ce qu'un cookie ?

    Un cookie est un petit fichier texte que les sites web sauvegardent sur votre ordinateur ou appareil mobile lorsque vous les consultez. Il permet à ces sites de mémoriser vos actions et préférences (nom d'utilisateur, langue, taille des caractères et autres paramètres d'affichage) pendant un temps donné, pour que vous n'ayez pas à indiquer ces informations à chaque fois vous consultez ces sites ou naviguez d'une page à une autre.

    Consultez la politique de confidentialité ici

    Activer/désactiver Google Analytics
    En visitant ce site web, vous consentez à l'utilisation des cookies conformément à la politique de confidentialité.
    >