Organiser

Mes 7 conseils pour faire sa valise sans stresser !

Mes 7 conseils pour faire sa valise sans stresser !

Mes 7 conseils pour faire sa valise sans stresser ! 2560 1703 Virginie

Des conseils pour faire sa valise ? Et oui, car pour certains les vacances approchent et son éternelle corvée qui consiste à faire sa valise. Vous vous réjouissez de partir et pourtant cette perspective de faire vos valises mitige votre joie. 

Alors si vous avez la chance de partir dans les mois qui viennent je vous invite à lire mes conseils pour être plus serein quand ce sera le moment de vous y mettre. 

1. Pour faire sa valise, il faut bien la choisir 

Je dis sa valise car plus on voyage léger plus c’est simple à gérer. Mais j’avoue que c’est parfois un peu compliqué, surtout dans certains pays ou à certaines saisons où il faut prendre un peu de tout pour être sûr de ne manquer de rien.

Les critères à considérer pour opérer ce choix sont : 

  • la durée du séjour
  • la destination
  • le type de vol (intérieur ou long courrier)
  • la compagnie choisie (régulière ou low coast) 
  • le poids des bagages autorisé
  • le type d’hébergement (une valise énorme à caser dans une chambre minuscule n’est pas très agréable). 

Pensez à vérifier au moment de la réservation qu’un bagage est inclus. Il est de plus en plus fréquent que le bagage ne soit pas inclus et cela même sur les compagnies régulières. Mais revenons sur la durée du séjour.

Durée du séjour

La durée du séjour reste l’élément clef dans le choix du bagage. Pour résumer, vous pouvez prendre :

  • Pour un week-end jusqu’à 6/7 jours : un bagage cabine
  • Au delà d’une semaine : une valise ou un sac à roulettes
  • Pour un road-trip : un sac à dos 

Ne prévoyez quand même pas trop juste. Il est un peu stressant de se demander si on pourra refermer sa valise au moment de rentrer et les vêtements prennent plus de place sales que propres.

Si vous avez la possibilité vous pouvez prendre un sac supplémentaire de type sac de voyage pliable. Par exemple si vous partez à deux avec une valise, à l’aller vous mettez le sac pliable au fond de votre valise et durant le voyage il pourra servir de sac à linge, ou pour y mettre les souvenirs. 

2. Une valise cabine : pourquoi pas ?

Une valise cabine c’est bien pratique car, à l’arrivée, on ne perd pas de temps à attendre son bagage sur le tapis de l’aéroport. Mais l’inconvénient est le manque évident de place. En outre, de plus en plus de compagnies vous invitent (plus ou moins gentiment) à enregistrer votre bagage cabine. 

Alors, cela peut fonctionner si :

  • vous partez au soleil et n’emportez que le strict minimum (maillot, short, tong, paréo et lunettes de soleil)
  • votre séjour n’excède pas une semaine. Au delà ça devient compliqué !
  • vous êtes capable de n’emporter que le strict minimum !

Pensez à vérifier que votre bagage respecte les dimensions des bagages autorisés en cabine. Soyez vigilant car ces dimensions peuvent varier selon les compagnies et il est toujours contrariant de devoir payer pour mettre en soute son bagage cabine.

Bagage pour le temps du voyage

S’il s’agit d’un simple « bagage cabine » destiné uniquement au trajet (avion ou train) mais pas au séjour en intégralité. Dans ce cas, n’oublions pas d’y mettre : 

  • de quoi se couvrir
  • un masque pour dormir
  • des bouchons d’oreilles
  • une petite trousse de toilette pour les longs courriers contenant un peu de crème hydratante (cela vous évitera de ressembler à une vielle pomme ridée au réveil !), une brosse à dents, du gel désinfectant.
  • un stylo pour remplir les formalités
  • un câble pour recharger votre téléphone

À éviter

Pensez également à vérifier la liste de produis interdits ! Dans tous les cas, on évite : 

  • les liquides
  • tout ce qui coupe (si votre enfant emporte une trousse, contrôler le contenu ; il y a souvent des ciseaux à l’intérieur !)

Pour les liquides, il est facile soit de transvaser ce que vous avez chez vous, dans de petits flacons (format voyage que l’on trouve en parapharmacie ou magasin de beauté). Une autre idée : ce peut-être l’occasion d’entamer simplement une démarche Zéro déchet en achetant des produits solides (savon, shampoing). Ils cumulent les avantages ; ils sont moins lourds, moins encombrants et ils ne coulent pas .

Un dernier conseil tiré de mon expérience : mettez sur le dessus, dans une pochette, ce qui est fragile ou a de la valeur. Si la compagnie vous impose d’enregistrer votre bagage cabine, vous serez heureux de pouvoir récupérer vos biens de valeur plutôt que de les voir partir en soute. Et le passage aux contrôles sera simplifié si tout ce qui doit passer aux rayons X est facilement accessible.

3. Mon meilleur conseil pour faire facilement sa valise : faites des listes

La liste est vraiment l’outil indispensable d’un voyage bien organisé. Vous pouvez préparer vos listes longtemps à l’avance et y ajouter au fur et à mesure ce à quoi vous pensez. 

Ce qui est aussi pratique avec les listes, c’est qu’elles sont réutilisables d’une fois à l’autre ; c’est un gain de temps si vous voyagez souvent ou même plus rarement.

Quand vous faites votre liste, pensez à vérifier que votre hébergement dispose des appareils dont vous avez besoin (exemple : sèche-cheveux)

Pour faire votre liste vous pouvez soit utiliser du papier, soit utiliser votre téléphone. Une application de type « note » est pratique car vous pouvez la compléter au fur et à mesure. Au moment de remplir votre valise, vous pouvez soit tout cocher sur le téléphone que vous prenez, soit vous envoyez la liste pour l’imprimer et barrer ce qui est mis dans la valise. Cette dernière option a ma préférence, même si d’une manière générale j’évite les impressions inutiles.

En outre, quand je vivais loin de l’Europe et que je devais faire plus de 12 heures de vol pour retrouver la France souvent seule avec ma fille (mon mari n’étant pas toujours avec nous à ce moment), je faisais 4 listes. Pourquoi 4 ? Une chacune pour le contenu de la valise et une chacune pour le bagage cabine.

Comme on parle de listes, je pensais vous proposer une liste mais en fait, il en faudrait tellement que finalement cela semble une fausse bonne idée. 

4. Réunir ses affaires

Bon, je ne le répéterai jamais assez, soyez organisés ! N’hésitez pas à commencer à réunir vos affaires bien à l’avance. Cela permet de visualiser le volume et d’ajuster ! C’est moins stressant de le faire à ce stade que devant la valise ouverte au dernier moment, la veille du départ ou pire le jour même ! 

5. Plier et Ranger ses affaires dans sa valise

C’est l’instant où les choses se compliquent. La confrontation entre les affaires que vous souhaitez emporter et le volume de la valise. Tout le monde déteste ce moment et on a tendance à le remettre à la dernière minute, ce qui n’est pas une bonne idée, mais ça vous le savez déjà ! 

Alors pour vous aider à plier et ranger vos affaires, je vous propose quelques méthodes ou techniques qui vous permettront de choisir ou de créer la vôtre.

La méthode Konmari

Il suffit de plier son linge selon la méthode Konmari puis de le ranger à la verticale dans sa valise. En plus de gagner de la place, on retrouve ses vêtements beaucoup plus facilement. Son inconvénient majeur, outre la nécessaire maîtrise du pliage Konmari, est que ce pliage ne convient qu’aux valises ; à proscrire donc, si vous voyagez avec un sac souple.

La technique des rouleaux pour des voyageurs pressés 

C’est assez simple ; il suffit de rouler ses vêtements puis de les disposer dans sa valise, de façon à gagner un maximum de place.

Cette technique permet de ranger très rapidement ses affaires, tout en gagnant de la place mais également des plis !

Le bundle wrap

Là aussi, c’est facile. Mettez à plat tous vos vêtements dépliés les uns sur les autres, posez au centre votre trousse de toilette, puis repliez les vêtements autour.

  • Le + : le gain de place et la simplicité.
  • Le – : vous l’aurez deviné ! Il faut tout déplier pour prendre un vêtement en particulier !

Le Ranger packing

Il s’agirait de la méthode utilisée par les militaires américains pour faire leur sac ! Mais je n’ai pas été vérifier. C’est un peu comme la méthode du rouleau amélioré. Comme ce n’est pas évident à décrire je vous propose la vidéo ci-dessous. C’est assez simple, les vêtements ainsi roulés sont faciles à ranger mais cela prend un peu plus de temps que la méthode des rouleaux.

La méthode classique 

On prend les vêtements dans le placard. On les laisse tels quel s’ils sont déjà pliés et on les plie s’ils ne le sont pas. 

Personnellement, c’est la méthode que j’utilise car je trouve que je perds moins de temps à plier les vêtements qu’avec les autres méthodes ; la moitié de mes vêtements étant déjà pliés dans mon armoire.

Vous pouvez ensuite mettre les vêtements par catégories – hauts, bas, sous-vêtements – dans des housses.

Ensuite il suffit de disposer ces housses dans votre valise, en commençant par les plus lourdes ; cela limite le froissage.

Puis, vous comblez les trous avec les chaussures (elles aussi dans des housses, une chaussure par sac car c’est plus facile à caser), et les trousses diverses. Je dis « trousses » car outre la trousse de toilette, j’ai en général une trousse contenant les câbles et batteries (plus simples à retrouver que s’ils traînent au fond de ma valise).

Voilà pour les principales techniques mais vous pouvez également utiliser des housses sous vide.

Les housses sous vide

On y glisse les vêtements, on ferme le sac puis on retire l’air en aspirant. Les vêtements sont ainsi comprimés et ils prennent moins de place, en particulier s’ils sont encombrants comme par exemple les doudounes. Les limites de ce système sont les plis qui se forment à la compression et la nécessité de disposer d’un aspirateur pour refaire sa valise.

Encore un petit conseil : ne remplissez pas trop votre valise, d’une part car vous avez plus chance que vos affaires soient froissées à l’arrivée, d’autre part quand les vêtements seront sales, il sera beaucoup plus difficile de la fermer.

Pour conclure, sur le choix de la méthode, la meilleure méthode est celle qui vous convient et qui vous fait gagner du temps. À vous de tester !

6. Pour vous faciliter la vie à l’aéroport

Outre les conseils pour faire votre valise, je vous recommande d’éviter de voyager avec, sur vous :

  • des objets métalliques comme une ceinture 
  • des bottes 

C’est toujours ça de moins à enlever aux contrôles.

Réunissez au même endroit tous les objets que vous devrez passer aux rayons X ; cela évite de fouiller dans son bagage au moment des contrôles. 

7. À ne pas oublier 

Ayez sur vous :

  • billets
  • passeport
  • permis de conduire si vous devez louer un véhicule à l’arrivée
  • cartes bancaires et argent liquide
  • stylo
  • clefs (quand vous rentrez de voyage vos valises arrivent parfois après vous !)

Et ne vous en séparez pas !

Vous pouvez également faire des photocopies de vos documents importants. Ainsi, vous pourrez les utiliser sur place en conservant vos originaux en lieu sûr (dans un coffre fort des hôtels par exemple).

Enfin, mon meilleur ami en voyage : le pèse-bagage ! Il permet de vérifier que vos bagages n’excèdent pas le poids maximum autorisé. Mais attention, : ne lui faites pas une confiance aveugle et pensez de temps en temps à vérifier sa précision en pesant un objet dont vous connaissez le poids. Ca évite les mauvaises surprises à l’aéroport. 

Voilà vous savez tout ! Si vous avez la chance de partir bientôt en vacances, je vous souhaite « bon voyage » et je suis sûre que, grâce à mes conseils, faire votre valise ne sera plus un problème.

Et pour en lire un peu plus sur l’organisation en vacances, vous pouvez jeter un coup d’oeil sur mon article « Une semaine au ski en famille ou comment survivre dans 12 m2 à 3« 

Surtout n’hésitez pas à commenter et à me laisser tous vos trucs de voyage, je pourrais les ajouter à mon article pour les partager !

À très vite pour un nouvel article sur « comment faire la valise de son enfant » !  

Méthode Zen To Done

La méthode Zen To Done pour être enfin organisée !

La méthode Zen To Done pour être enfin organisée ! 1700 1133 Virginie

Vous en avez plus qu’assez d’être désordonnée ? Vous aimeriez changer de stratégie, sans pour autant vous prendre la tête ? La méthode Zen To Done (abrégée en ZTD) sera alors votre passeport pour être enfin organisée. Incontournable, cette technique est infaillible. En effet, vous pourrez enfin arriver à la fin de vos to-do listes, qui vous semblaient jusqu’à maintenant irréalisables et interminables. Suivez le guide, vous allez devenir une reine de l’organisation!

En quoi consiste la méthode Zen To Done ?

C’est le petit bijou de Leo Babauta, auteur américain et créateur du blog à succès Zenhabits. Celui-ci est par ailleurs présent depuis plusieurs années dans le top 25 des meilleurs blogs, d’après le magazine Time. Le Zen To Done est tout simplement une méthode regroupant un ensemble de 10 habitudes. Chacune d’entre elles a pour but de vous simplifier la vie. Comment ? En vous aidant à vous organiser et contrôler vos tâches.

Dans le ZTD, nous avons donc la liste suivante :

  • collecter ;
  • traiter ;
  • planifier ;
  • agir ;
  • utiliser un système simple et fiable ;
  • s’organiser ;
  • réviser ;
  • simplifier ;
  • routine ;
  • trouver votre passion.

Ce qui est intéressant, c’est que vous n’êtes pas obligée de toutes les suivre. Vous choisissez celles qui vous conviennent, et vous n’avez alors besoin de vous concentrer que sur celles-ci.

Habitude 1 : Collecter

L’idée est d’avoir un petit carnet sur soi, afin de pouvoir y écrire tout ce qui vous passe par la tête durant la journée : tâches, idées, projets, ou autres informations à ne pas oublier. Donc dès que cela arrive, notez-le pour ne pas encombrer votre cerveau.

Si vous êtes plus technologie, vous pouvez très bien le faire via votre téléphone portable. Le but est de choisir la méthode qui vous convient le mieux, bien sûr.

Habitude 2 : Traiter

Être organisée, c’est savoir prendre des décisions rapidement sur ce qui se trouve dans votre boîte de réception. Mais qu’est-ce que j’entends par boîte de réception ? Il s’agit simplement de tout ce qui reçoit des informations, courriers ou documents. Que ce soit vos boîtes mails, boîte aux lettres, messagerie vocale ou bloc-notes. Si vous ne procédez pas rapidement au traitement de toutes ces affaires, elles vont s’accumuler et vous allez vite être débordée. Essayez de les traiter une fois par jour, voire plus souvent si vous le pouvez.

Évidemment, il s’agit ici d’ordonner votre boîte de réception pour que vous puissiez noter les tâches importantes à réaliser. Cependant, cela n’implique pas que vous deviez les réaliser sur le moment, mais que vous preniez une décision :

  • jeter ;
  • déléguer ;
  • classer ;
  • planifier sur votre To-Do liste ;
  • réaliser.

Habitude 3 : Planifier

Qu’est-ce qu’il y a d’important à faire cette semaine ? Quels sont mes objectifs ? Posez-vous ces questions pour définir vos priorités, qui deviendront les MIT : Most Important Things, ou les choses les plus importantes, en français. Cette liste est importante, car elle vous aidera à appréhender votre semaine d’une meilleure manière. La méthode Zen To Done, c’est pouvoir être organisée pour être le moins stressée possible.

Organiser-Home organiser-services

Habitude 4 : Agir, mais une tâche à la fois

Qui a dit que les femmes pouvaient être multi-tâches ? On oublie donc ça, et on se concentre sur une seule de vos MIT à la fois. Comment faire dans ce cas ? Bannissez un maximum de distractions :

  • désencombrez votre bureau ;
  • coupez votre téléphone portable, pour éviter d’être happée par les notifications de vos applications ;
  • si vous travaillez sur Internet, fermez les onglets inutiles (on dit au revoir aux réseaux sociaux).

Régler une minuterie est une bonne alternative pour savoir quand s’arrêter : vous posez vous-même vos propres limites. Quand ça sonne : pas une minute de plus, c’est fini ! Si jamais vous êtes interrompue, notez dans votre carnet ce qui a attiré votre attention. Vous pourrez toujours la réaliser plus tard sans pour autant l’oublier.

Habitude 5 : Système de confiance simple

Aucune utilité à rendre votre système compliqué. La méthode Zen To Done privilégie la simplicité, à commencer par vos listes : un simple carnet fera très bien l’affaire. L’essentiel ici est donc de faire confiance au système que vous inaugurez. Votre petit carnet sera votre compagnon idéal, comme s’il s’agissait d’un deuxième cerveau – plus performant en terme de mémoire – ou d’un assistant.

Habitude 6 : S’organiser

Vous connaissez sûrement l’expression « Une place pour chaque chose et chaque chose à sa place ». Et bien pour cette sixième habitude, vous allez vous en inspirer ! Rangez alors ce qui doit l’être, plutôt que de les amasser pour les trier plus tard. Que ce soit votre poubelle, votre liste, vos dossiers… ne tergiversez pas. En plus, on sait très bien qu’à force de remettre à plus tard ce qui doit être fait, on finira par ne pas le faire.

Habitude 7 : Passer en revue votre système

La revue Zen To Done vous demande de vérifier rapidement votre système. Elle se concentre également sur la révision de vos objectifs annuels chaque semaine. Passez-les passer en revue afin de voir les progrès que vous avez réalisés au cours de la semaine dernière. Vous allez ainsi pouvoir prendre les mesures nécessaires pour avancer dans leurs accomplissements au cours de la semaine à venir.
Une fois par mois, réservez un peu plus de temps pour en faire un examen.
Chaque année, vous devriez faire au moins une fois une introspection de vos objectifs annuels et de votre vie.

Habitude 8 : Simplifier

Réduisez vos objectifs et vos tâches à l’essentiel. Inutile de vous encombrer de toutes les tâches entrantes. En effet, vous risquez juste de vous surcharger, et donc de négliger les choses les plus importantes à réaliser. Reprenez vos listes et vos projets, ne conservez que ce qui est prioritaire. Cette habitude est à accomplir le plus souvent possible.

Habitude 9 : Routine

La routine, c’est quelque chose qui est important dans notre vie. Elle offre une ambiance sécurisante pour nombre d’entre nous. Par conséquent, il est primordial d’en définir une qui vous soit efficace et adaptée.

Par exemple, celle du matin peut inclure :

  • la consultation de votre calendrier, de vos listes ;
  • la définition des MIT de la journée ;
  • de l’exercice ;
  • le traitement des boîtes de réception ;
  • faire votre premier MIT pour la journée.

Une routine du soir pourrait inclure (à nouveau) le traitement de vos boîtes de réception, la révision de votre journée, la rédaction de votre journal, la préparation du lendemain.

Les routines hebdomadaires peuvent inclure une journée de courses, de lessive, financière, votre revue hebdomadaire, une journée en famille… Bref à vous de choisir ce que vous souhaitez y inclure.

Habitude 10 : Trouver votre passion

L’objectif ici, est donc de trouver une passion et de voir si vous pouvez en vivre. Parce que sans elle, la vie est totalement fade ! De fait, il est très important d’avoir un travail qui vous passionne : cela réduira la procrastination. Vous aurez alors l’impression de ne pas travailler et de vous épanouir.

Comment faire fonctionner le Zen to Done sans être bouleversée ?

Il ne faut pas tout mettre en place en même temps pour que ça se déroule correctement. En effet, chacune de ces habitudes doit être incorporée petit à petit dans votre vie : une seule à la fois si c’est possible, ou deux voire trois au maximum. Concentrez-vous sur votre changement d’habitude pendant 30 jours, puis passez au suivant.

Si ces dix habitudes vous rebutent, Leo Babauta a créé une version minimaliste du Zen to Done : un moyen d’être productif sans tracas.

La version minimaliste du ZTD

Au lieu d’avoir 10 habitudes, nous en avons 4 :

  • collecter ;
  • traiter ;
  • planifier ;
  • agir.

Cela vous paraît plus adapté ? Optez donc pour cette méthode simplifiée. De plus, son créateur utilise deux outils classiques : un petit carnet et un stylo. Comme dit précédemment, le ZTD est là pour vous simplifier la vie, pas pour vous la rendre plus complexe.

Néanmoins, cette version laisse de côté 6 habitudes : garder un système de listes simples, tout organiser, des revues hebdomadaires, simplifier vos tâches et projets, fixer des routines et trouver votre passion…

J’aime bien cette méthode, mais j’ai eu envie de l’adapter à ma façon, afin qu’elle corresponde le plus possible à ma manière de fonctionner et à mon environnement. Je vous propose de découvrir ce que j’en ai fait dans un prochain article. Dites-moi en commentaire si vous connaissiez la méthode du Zen To Done. Si oui, l’avez-vous adoptée dans votre vie quotidienne pour être enfin organisée ?

Point chaud : on parle de science ou de désordre

Point chaud : on parle de science ou de désordre ?

Point chaud : on parle de science ou de désordre ? 2560 1707 Virginie

Avez-vous déjà remarqué que, dans certains endroits de votre maison, le bazar s’accumule ?

Eh bien, en langage de Home Organiser, on appelle ça un point chaud.

Tout savoir sur le point chaud pour éviter l’incendie, ça vous tente ?


Un point chaud : c’est quoi ?

C’est simple, imaginez : vous rentrez chez vous, fatiguée, les mains pleines – courrier, courses, gants, écharpe, clefs, … – Bref pleines ! Et là, dans l’entrée devant vous apparaît, tel un mirage, ce petit meuble qui n’attend que ça : que vous y vidiez les mains – je plaisante, bien sûr ! Et comme par magie, le bazar que vous avez dans les mains vient s’ajouter à ce que vous aviez déjà déposé hier et avant-hier. Mais aussi, à tout ce que les autres membres de la famille y ont abandonné.

Et c’est pour cela que ce petit meuble s’appelle un point chaud.  Car c’est un endroit où les choses s’accumulent. On parle de point chaud car, si on n’y prête pas attention, le feu peut y prendre et s’étendre. Bref le désordre s’accumule et la situation s’aggrave de jour en jour.

C’est en principe aussi l’endroit que vos enfants vont choisir pour déposer les documents relatifs à l’école ou toutes les choses qu’ils ne savent pas où ranger.

Il va s’en dire que les points chauds sont dangereux dans une maison que l’on souhaite bien rangée.

Point chaud : on parle de science ou de désordre


Est-il important de détecter un point chaud ?

Il est indispensable de détecter les points chauds car si on ne s’en occupe pas, ils se transforment à la longue en foyer d’encombrement.

Encore un terme technique me direz-vous ! C’est vrai que les home organisers ont un vocabulaire bien à eux. Ça leur permet de caractériser rapidement une situation. Donc un foyer d’encombrement est une zone, petite ou grande, où le bazar s’installe durablement. Tout le contraire de ce que l’on souhaite pour son intérieur, non ?

D’accord, c’est important de les traquer mais je fais comment pour les trouver chez moi ?


Comment détecter un point chaud ?

C’est très simple. Commencez par faire le tour de votre maison. Vous allez les repérer et les reconnaître tout de suite.

Un point chaud, il peut être n’importe où.

– Dans la cuisine, il peut s’agir du plan de travail ou de l’îlot central.

– Dans l’entrée : le dessus d’un meuble ou une chaise.

– Dans la salle à manger : la table.

– Dans les chambres : les tables de nuit ou une chaise sur laquelle on entasse les vêtements.

Mais les points chauds existent aussi dans votre voiture… Et là, je vous invite à lire mon article « Mes 5 conseils pour une voiture rangée et organisée » pour savoir comment procéder.

Bref. Dès que vous constatez une zone où le bazar s’accumule, il s’agit d’un point chaud.

La mauvaise nouvelle c’est qu’il peut y en avoir plusieurs dans la maison. La bonne nouvelle, c’est qu’on peut s’en débarrasser.

Point chaud : on parle de science ou de désordre


Comment  éviter un point chaud ?

Il faut tout d’abord commencer par s’interroger sur le pourquoi y a-t-il un point chaud à cet endroit ?

  • C’est pratique car c’est dans l’entrée.
  • Quand je rentre, la table ou le meuble me tend les bras.
  • Je pose là ce dont je ne sais pas quoi faire.

Bref, les causes peuvent être multiples.

Une fois la ou les causes analysées, identifiez les objets qui traînent là.

Puis, vient le moment de traiter ce point chaud. Vous pouvez commencer simplement par retirer le contenant qui sert à accueillir le point chaud ou son support (le meuble).

Si le point chaud est, une chaise dans une entrée, sur laquelle s’accumule les manteaux, il faut réfléchir à comment mieux organiser cet endroit. Vous pouvez  par exemple, installer un vrai meuble pour pendre les vêtements. Evidemment, il ne s’agira pas de pendre tous les vêtements de la famille mais seulement ceux qui vont être réutilisés rapidement. Les autres iront dans une armoire.

De même, vous pouvez mettre un panier dans l’entrée pour recueillir les bonnets, gants. C’est ce que nous faisons chez nous. Quand on rentre il est peu contraignant d’y déposer ses affaires. Du coup, certes le panier est plein mais rien ne traine en dehors de celui-ci.

Certaines Home organisers préconisent de mettre un élément décoratif à l’endroit du point chaud. À titre personnel, je préfère ne rien mettre. Une décoration ça prend la poussière et c’est plus de ménage.

Ensuite, il est important de changer ses habitudes.

Changer ses habitudes

Par exemple, pour le courrier qui a souvent tendance à s’accumuler. Vous pouvez :

  • commencer par tout ouvrir, dès réception.
  • jeter ce qui ne vous intéresse pas (dans la poubelle à papier, bien sûr !).
  • conserver dans un tri courrier ce qui est à traiter et qui donc nécessite plus de temps.
  • ranger directement les papiers qui peuvent l’être car ne nécessitant aucune intervention, comme par exemple des factures prélevées automatiquement.
  • si vous n’avez pas de temps dans l’immédiat, vous pouvez mettre dans le tri courrier / corbeille à courrier, le courrier à traiter mais également le courrier à ranger.
  • une fois par semaine, pensez à vider votre tri courrier en traitant et rangeant ce qui doit l’être.
Point chaud : on parle de science ou de désordre

Pour éviter le développement d’un point chaud, il est également important voire indispensable de trouver une place pour chaque chose. Ainsi en rentrant chez vous vous saurez immédiatement quoi faire de ces objets qui vous encombrent les mains.  Pensez à vous habituer à ranger directement vos affaires à leur place.

Chaque chose à sa place 

Si la zone s’encombre de nouveau, votre plan de travail par exemple, prenez un peu de temps pour réfléchir à la place que vous avez attribué à chacune des choses qui traînent ; cette place n’est peut-être pas la bonne et mérite d’être changée.

Enfin, je vous conseille de vérifier chaque jour l’état de la zone, au moins au début, le temps de changer les mauvaises habitudes. Récupérer ce qui traîne et faites place nette, car malheureusement le bazar attirant le bazar, si des choses sont déposées à cet endroit, il y a fort à parier que l’accumulation reprendra. Donc, vigilance !

Voilà, maintenant le point chaud n’a plus de secret pour vous.  Avez-vous réussi à les identifier chez vous ? N’hésitez pas à ma le dire en commentaire.

L’École à la Maison ou Comment Ne Pas Devenir Folle (ou Fou) -

L’école à la maison ou comment ne pas devenir folle (ou fou)

L’école à la maison ou comment ne pas devenir folle (ou fou) 2560 1706 Virginie

Nous vivons une situation assez exceptionnelle à cause de la pandémie du Coronavirus. Les établissements scolaires sont fermés et, en tant que mère, vous êtes donc reléguée au rôle d’enseignante… en plus du reste ! Faire l’école à la maison (appelé aussi homeschooling), d’accord, mais comment ne pas devenir folle à force ? Car vous avez l’impression de traverser un enfer à chaque fois que vous aidez votre enfant avec ses cours. Oui, vous êtes à bout !

Respirez et lisez ces quelques astuces. Je suis persuadée que ça ira mieux après.


L’école à la maison : toute une organisation

« Chouette, l’école est fermée : je suis en vacances ! ». C’est ce que votre enfant a pensé, et il continuera à le faire si vous n’avez pas mis au point une certaine organisation… La routine qui s’est installée avec le rythme scolaire a été bouleversée. Cela a pu le déstabiliser, car celle-ci apportait un sentiment sécurisant.

Tout d’abord, avez-vous pensé à organiser un emploi du temps efficace pour qu’il ne délaisse pas ses cours ? Il se doit d’être adapté à ses besoins et son âge : est-ce l’année du baccalauréat ? Du brevet ? Parce que l’école a beau être fermée, les examens, eux, ne sont pas annulés pour autant. La mise en place d’une nouvelle routine aide à rassurer votre enfant. L’école à la maison doit pouvoir apporter ce qu’un établissement scolaire classique lui donne en temps normal, ou du moins l’essentiel.

Un lieu de travail aménagé pour les études de votre enfant est primordial. Donc non, le lit ne peut pas être son bureau provisoire. À votre avis, qu’est-ce qui va plus le motiver ? Le coussin ou le cahier ? Privilégiez un endroit sympathique et calme qui puisse l’inciter à étudier.

Faites-vous des pauses régulières ? Cela peut paraître simple comme question, mais c’est important pour avoir des conditions de travail favorables. Que ce soit pour vous ou votre enfant. Enchaîner quatre heures de cours sans s’arrêter ? Non merci. Vous risquez juste de vous dégoûter tous les deux, et c’est la meilleure manière de devenir folle. Vous n’êtes pas des machines, ne l’oubliez pas.

L’École à la Maison ou Comment Ne Pas Devenir Folle (ou Fou)


Une autre approche de l’éducation scolaire

L’école à la maison, c’est aussi pouvoir approcher l’éducation scolaire d’une autre manière. En effet, appréhender certaines matières sous un angle différent est enrichissant pour l’enfant : et si vous lui racontiez ses cours d’histoire… sous forme d’histoires ? Il n’est jamais trop tard pour tester plusieurs techniques.


La maternelle, ou un homeschooling récréatif

Vous n’aviez pas assez de temps pour faire des activités avec votre tout-petit ? C’est le meilleur moment pour lui faire découvrir de nouvelles choses ! Misez également sur l’apprentissage de la langue. N’oubliez pas que tout doit rester dans l’aspect ludique : comptine, coloriage, dessin, poterie… On ne compte plus la multitude d’activités à réaliser ensemble. Cela pousse également votre loulou à développer son imagination, sa créativité, et lui permet de découvrir de nouvelles passions !

Prévoyez un temps de sieste l’après-midi pour vous reposer tous les deux. Si vous avez du travail à faire ou tout simplement l’envie de décompresser, profitez de cet instant-là.

L’École à la Maison ou Comment Ne Pas Devenir Folle (ou Fou) -maternelle


En élémentaire, la langue française est prioritaire

La lecture et l’écriture sont importantes, car les lacunes en langue française s’accumulent souvent à cet âge. Cet impact se répercute par la suite au collège et au lycée. Le calcul occupe une place toute aussi conséquente. Ces trois exercices sont donc à répéter quotidiennement, si vous ne le faites pas déjà.

Pour la lecture, malgré vos efforts, les problèmes sont les suivants, car votre enfant :

  • n’aime pas lire et rechigne à chaque livre que vous lui présentez ;
  • court chercher un ouvrage ne contenant en majorité que des images ou photos ;
  • prétend que les images sont plus parlantes que les mots.

Si vous êtes dans ce cas, ne vous arrachez pas les cheveux. Proposez-lui des bandes dessinées. C’est un bon compromis, entre images et textes, la lecture deviendra un jeu, mais aussi un passe-temps. Le but est d’être efficace tout en s’adaptant à votre enfant !

Pas besoin de lui faire six heures d’école : quatre heures grand maximum, et l’après-midi, vous pouvez prévoir des activités plus récréatives.

L’École à la Maison ou Comment Ne Pas Devenir Folle (ou Fou)


Le collège et le lycée : l’école à la maison en autonomie

Mais qu’en est-il pour les collégiens et les lycéens ? Ils sont plus indépendants, et il se peut que les cours vous dépassent ! D’ailleurs, de votre aide, il n’en veut pas du tout ou presque pas. En fait, entre vidéos et podcasts, les élèves arrivent à dénicher leurs propres sources en général. Après tout, Internet est une vraie mine d’or : votre adolescent trouvera forcément son bonheur. Attention cependant, il y a un temps pour la recherche pédagogique, et un autre pour s’amuser. C’est tentant de cliquer sur ses réseaux sociaux préférés plutôt que de travailler, n’est-ce pas ?

Pour les langues étrangères, votre adolescent sait en général combiner détente et apprentissage. Il a largement le choix entre dessins animés, films, séries à mettre évidemment en version originale, sous-titrée en français (idéalement en anglais).

Et parmi toutes les ressources disponibles sur Internet, vous ne savez pas quel site utiliser ? Lumni.fr est vraiment bien organisé. En plus, il couvre les cours du primaire au lycée : il y a une vidéo explicative et vous retrouvez son résumé en dessous, accompagné parfois même d’un fichier PDF plus détaillé !

L’École à la Maison ou Comment Ne Pas Devenir Fou


La sociabilisation pour ne pas devenir fou

La socialisation a souvent été mise en avant lors de cette période de confinement. Si le contact humain vous manque, pensez donc à votre enfant ! Lui aussi est dans le même cas : il ne voit plus ses copains. Laissez-le s’exprimer sur des groupes en ligne, par exemple. Certains établissements ou enseignants ont créé des espaces de discussion en ligne.

Même si vous vous voyez toute la journée, communiquez avec votre enfant. En l’aidant et en participant avec lui à de nouveaux loisirs, les liens se renforcent. Vous pouvez lui demander ce qu’il a étudié aujourd’hui (s’il travaille tout seul), vous avez peut-être des anecdotes à raconter pour compléter son cours. Il verra que vous vous intéressez à lui.
L’aîné peut également aider son cadet, en partageant son expérience, ses connaissances : peut-être que vos loulous trouveront une passion commune qui améliorera leur relation fraternelle ?

J’espère que vous ne vous oubliez pas non plus pour autant. Appelez vos amis, vos proches, ou envoyez-leur des messages. Ça permet de décompresser un peu, et de penser à autre chose pendant un instant. Et si vous avez besoin d’avoir un peu d’espace : accordez-vous du temps rien que pour vous, seul(e). Avez-vous pensé à vous-même pendant cette période de confinement ? Si la réponse est non, il faut y remédier ! Vous êtes une sorte de pont entre l’école et votre enfant, et il faut en prendre soin. Si vous craquez, cette liaison s’effondrera.

En bref, la socialisation, même si virtuelle, est vitale pour ne pas devenir folle : l’humain reste une créature sociale.

L’École à la Maison ou Comment Ne Pas Devenir Folle (ou Fou) -


Les bienfaits de l’école à la maison

L’école à la maison est donc une expérience qui a permis de développer certaines compétences chez l’enfant. Même si les premiers jours ont pu être déstabilisants voire horribles, la famille finit par s’adapter grâce à un minimum d’organisation. Et, si je peux vous apporter mon témoignage, je citerai comme points positifs :

  • une autonomie plus développée chez l’enfant ;
  • une adaptation à une nouvelle situation ;
  • la découverte de nouveaux outils et de passions ;
  • on peut s’organiser comme on le souhaite ;
  • il n’y a pas besoin de régler son réveil super tôt ;
  • le rapprochement avec d’autres membres de la famille ;
  • la répartition des tâches ménagères ;
  • on profite des moments ensemble ;
  • un effort de socialisation entre les élèves, une volonté de partager et de discuter.

Et vous, quelles sont vos expériences avec le homeschooling ? Avez-vous des astuces pour ne pas devenir folle en cette période ? Si vous souhaitez en savoir plus sur mon organisation durant ces temps-ci, cet article devrait vous intéresser.

Simplifiez vous la vie ! 5 bonnes habitudes pour y arriver

Simplifiez-vous la vie ! Mes 5 astuces pour y arriver

Simplifiez-vous la vie ! Mes 5 astuces pour y arriver 1700 1157 Virginie

Simplifiez-vous la vie ! Facile à dire me répondrez-vous ! Et pourtant, je vous propose ici 5 astuces ou bonnes habitudes à prendre pour y arriver.

Il ne s’agit évidemment pas de les mettre en place toutes d’un coup mais au fur et à mesure. Testez-en une, puis quand elle est adoptée, passez à la suivante !

On commence ?


1- Pratiquez la diète médiatique

De quoi s’agit-il ? Il s’agit tout simplement de limiter au maximum vos sources d’informations. En effet, nous vivons dans un monde dans lequel nous sommes constamment bombardés d’informations.  Télévision et radio en continu, presse écrite, réseaux sociaux, … nous sommes littéralement perfusés à l’information.

Comme beaucoup, pendant longtemps, j’ai accepté d’être surinformée. J’écoutais sans cesse France info, puis quand je suis partie vivre à l’étranger, c’était RFI dans ma voiture, en permanence. J’étais aussi abonnée au journal Le Monde que je recevais tous les jours dans ma boîte mail. J’avais l’impression d’être noyée sous un flot d’informations et finalement il ne restait pas grand chose… L’écoute en boucle apporte peu, hormis beaucoup de stress !

J’ai donc décidé de tout arrêter et de m’abonner à Brief-me. Je reçois par mail, une fois par jour, un résumé de l’actualité avec des liens vers des articles dans la presse internationale si j’ai envie d’en savoir plus. Je suis donc informée, sans stress, avec du recul et sans perdre mon temps. À la place, j’écoute de la musique ; c’est beaucoup plus sain et meilleur pour le moral !

En ce qui concerne les réseaux sociaux, j’essaie de limiter au maximum le temps que j’y passe. C’est parfois difficile car j’y étais accro mais ça va beaucoup mieux avec un peu de discipline. Cela me permet là aussi de faire plein d’autres choses à  la place.

Pratiquez la diète médiatique


2- Repensez votre rapport à internet

Internet est une formidable source d’informations, mais de mails en vidéos, on peut passer ses journées sur internet sans réel bénéfice ! La journée se termine et l’on a parfois la désagréable impression d’avoir perdu son temps !

En ce qui concerne les mails, regroupez vos différentes messageries en une. Personnellement, toutes mes boîtes mail sont centralisées (grâce à l’application MAIL d’Apple) et je reçois tous mes messages, qu’ils soient personnels ou professionnels, dans ma boîte mail. Cela m’évite de perdre du temps à aller chercher mes messages à différents endroits.

Autre petit truc pour ne pas perdre de temps, sauf à attendre un mail super urgent, il n’est pas nécessaire de vérifier votre messagerie 50 fois par jour ; cela est une perte de temps. Essayez de vous fixer 2 ou 3 moments par jour pour la consultation et de vous y tenir.

Par ailleurs, essayez de n’aller sur internet que si vous en avez réellement besoin. Je sais ce n’est pas facile mais ça vaut vraiment la peine d’essayer.

Repensez votre rapport à internet


3- Revoyez vos engagements

Il s’agit de revoir ses engagements en s’autorisant à dire « non » et à laisser tomber ce qui ne vous apporte rien.

Si vous n’avez pas envie d’aller déjeuner avec telle ou telle personne (et que ce n’est pas indispensable) n’acceptez pas ce rendez-vous !

Cela peut s’appliquer dans de nombreux domaines de votre vie. Sans devenir totalement égoïste, essayez dans la mesure du possible, de recentrer vos activités sur ce qui vous tient vraiment à cœur.

Si quelque chose, une activité vous plaisait dans le passé mais qu’elle est devenue une corvée, c’est qu’il est temps de passer à autre chose.

revoyez vos engagements-organisation


4- Simplifiez-vous la vie : planifiez !

Essayer de vous fixer des objectifs, pour l’année, le mois, la semaine, …

Chaque jour, fixez-vous des tâches à accomplir (maximum 5) et commencer par les plus importantes, c’est-à-dire celle qui vous rapproche de votre objectif de l’année.

Je vous reparlerai « planification », très prochainement dans un autre article.

Si ce n’est déjà fait, n’oubliez pas de vous abonner pour recevoir chaque semaine un nouvel article, directement, dans votre boîte mail ; le formulaire est ci-contre !

Planifiez pour vous simplifier la vie


5- Au quotidien, simplifiez-vous la vie, en mettant en place des routines

Mais c’est quoi une  « routine » ?

Selon la définition du dictionnaire Larousse, une routine est une « habitude mécanique, irréfléchie, et qui résulte d’une succession d’actions répétées sans cesse ; ensemble de ces actions, de ces gestes faits mécaniquement : la routine quotidienne. ».

Mettre en place des routines revient donc à se créer des habitudes et ainsi à faire quelque chose toujours de la même manière, dans le même ordre.

Vous pouvez mettre en place une ou plusieurs routines le matin et/ou le soir, pour votre travail, votre beauté, vos enfants, votre maison, …

Quel intérêt me demanderez-vous ? Ne plus avoir à réfléchir à ce que vous avez à faire à tel ou tel sujet ou à tel ou tel moment de la journée.

C’est à vous de choisir ce que vous souhaitez mettre dans vos routines, afin qu’elles fonctionnent pour vous.

Pour vous aider un peu, je vous invite à lire deux articles que j’ai écrit sur les routines : La routine « enfant du matin » ou comment partir à l’école sans s’énerver et Votre routine « Chambre » ou 5 minutes par jour pour une chambre rangée.

Simplifiez-vous la vie enfin ! Commencez vite à mettre en oeuvre ces 5 bonnes habitudes pour y arriver !

Et si cela vous paraît difficile, n’hésitez pas à prendre contact avec moi, je pourrai vous y aider.

Par ailleurs, l’espace « commentaires » ci-dessous est fait pour vous ! Vous pouvez y poser vos questions ou y déposer vos réactions.

J’ai hâte de vous lire !

organisation-confinement

Organisation et confinement

Organisation et confinement 1707 2560 Virginie

Organisation et confinement sont sur toutes les lèvres ! Comment faire pour avoir une organisation au top ? C’est bien beau tout ça mais dans la vraie vie, ça se passe comment ? Rarement comme on le souhaite ou comme nous l’avions imaginé, non ?

Alors après plusieurs semaines de confinement, j’ai eu envie de confronter avec vous la réalité de mon organisation avec les conseils que je vous ai donnés il y a quelques temps déjà. Vous pouvez les retrouver dans mon article « Coronavirus et confinement : une organisation au top ! »)

Voilà aujourd’hui les faits !

Premier constat ! Ma fille est en vacances en ce moment et ça fait du bien ! Plus de home schooling ! Youpi ! Libérés, délivrés !!!!

Confinement-Home schooling-fille


Revenons sur le Home schooling ou école à la maison

C’est une expérience très intéressante (si, si !!!), qui d’ailleurs m’avait tentée par le passé. Mais pour tout vous dire, je suis ravie que ma fille soit scolarisée car le home schooling, ce n’est vraiment pas facile ! Et encore, je trouve que j’ai de la chance, car ma fille travaille plutôt facilement.

Nous voilà transformés, mon mari et moi, en enseignants ! Maths, anglais, français … tout y passe ! Et cela demande une disponibilité immense, difficilement compatible avec une activité professionnelle ! Comment travailler en étant interrompus toutes les 5 minutes !!! Ok, j’exagère un peu… toutes les 10 minutes ! Mais nous, on fait quoi en 10 minutes !?

Bref, pour pouvoir quand même un peu travailler, nous avons décidé avec mon mari de se partager les matières. Et c’est mieux ! On est loin de la perfection, mais nos plages de travail se sont un peu allongées !

Autant vous avouer que nous n’attendons pas la reprise avec impatience …. Surtout qu’il va falloir remettre le réveil et ça, chez nous, on n’aime pas ça !

En attendant, nous profitons des vacances !

Nous nous levons fort tard ! Complètement décalés par rapport aux journées en période de home schooling ; mais ça fait vraiment du bien !

confinement-vacances


Le quotidien et les tâches domestiques

En ce qui concerne le quotidien et en particulier les tâches domestiques, l’organisation s’est faite assez naturellement !

Ce qui assez agréable c’est que chacun participe aux tâches quotidiennes ! Vider le lave-vaisselle, mettre et débarrasser la table sont les tâches qui incombent à ma fille et mon mari. Moi, je cuisine, parfois aidée par ma fille ! Un soir par semaine, c’est mon mari qui est aux fourneaux ! Sa spécialité : les spaghetti carbonara (les vrais, sans crème) … un délice ! Il faut vraiment que je l’incite à maîtriser d’autres spécialités italiennes !

Confinement-organisation-cuisine


Les courses

Une fois par semaine, aussi, je fais les courses par internet, toujours sur le même site ; cela me prend d’ailleurs pas mal de temps car le site et les créneaux de livraison sont saturés.  Il est souvent très difficile de se connecter et il faut s’y reprendre à plusieurs fois. Mais une fois ma commande passée, je suis tranquille pour une semaine. Nous sommes ainsi livrés de produits frais et locaux toutes les semaines. Le bon côté des choses, c’est qu’à ne consommer que l’essentiel nous faisons des économies !

Confinement-online shopping


Le ménage

Pour le ménage, ma fille étant toujours à l’affût pour gagner un peu d’argent de poche, c’est elle qui s’y colle ! Ce n’est pas parfait mais au moins pendant ce temps, on peut travailler !

Organisation-confinement-ménage


Les vacances

Pendant les vacances, le matin c’est boulot et sport pour mon mari et moi ! Pendant ce temps, notre fille a droit à son temps d’écran quotidien : elle construit sur Minecraft ! J’en profite aussi pour mettre en route des lessives !

Après déjeuner, vers 15 h (je vous l’avais dit que nous sommes décalés) c’est plutôt activités manuelles : dessin, peinture, couture, bricolage, … On lit et on joue en famille ! On cale aussi nos entrainements de piano !

On échange aussi régulièrement avec nos familles et amis.

Si notre fille joue aux Playmobil, on en profite pour travailler. Depuis cette semaine, elle a également des cours de danse par Zoom. Merci Jessica !

Après le dîner, on regarde un film ensemble. On choisit à tour de rôle ! Je dois avouer, que parfois je ne reste pas regarder quand c’est ma fille qui choisit le film.

Quand le film se termine, il est souvent fort tard !

Confinement-Activités-craft

Voilà donc où nous en sommes en terme d’organisation et confinement !

Tout en maintenant une « organisation », nous ne nous mettons pas de pression !

Il nous paraît essentiel de profiter de ce temps passé ensemble, d’autant plus précieux que par le passé nous avons souvent vécu éloignés les uns des autres (pour des raisons professionnelles). Nous faisons au maximum ce qui nous fait plaisir et ce que nous aimons, avec toujours une pensée pour ceux qui souffrent.

N’hésitez pas à partager vos expériences, à me poser vos questions ou à déposer vos réactions, ci-dessous en commentaires.

Hâte de vous lire !

procrastiner signalisation

Tout arrêter et procrastiner en paix !

Tout arrêter et procrastiner en paix ! 2271 2271 Virginie

Procrastiner en paix…Une boutade, de la provocation ? Un peu sans doute pour une adepte de l’ordre et de l’organisation mais j’ai trouvé intéressant de réfléchir à ce phénomène qui touche bon nombre de personne.

Voici donc le fruit de ma réflexion !


Procrastiner c’est quoi ?

Selon le dictionnaire Larousse la procrastination qui vient du latin procrastinatio, ajournement et de cras, demain « Tendance à ajourner, à remettre systématiquement au lendemain » ; il s’agit donc de remettre à demain, une action que l’on peut faire le jour même.

Ce phénomène est tellement important qu’il existe depuis 2010, la journée mondiale de la procrastination et c’est le 25 mars ! De même, les rayonnages des libraires débordent d’ouvrages sur le fait de remettre à plus tard ce que nous aurions dû faire aujourd’hui.

Selon certaines études, le pourcentage de personnes ayant admis avoir des problèmes de procrastination a quadruplé entre 1978 et 2002. Dans cette optique, il est possible de considérer la procrastination comme le problème moderne, par excellence.

procrastiner signalisation


Mais quelles en sont les causes ?

Pour François Weyergans, « la procrastination est une défense immunitaire face à une société extrêmement rude, un moyen de se défendre des assauts du monde contemporain ».

Selon Fabienne Revillard, coach au sein de sa société AAA + à Genève: «Il se pourrait que les objectifs fixés aux employés, la pression qui exige que chacun soit toujours plus performant, au travail, en famille, que tout cet environnement pousse à placer la barre toujours plus haut; que cette atmosphère renforce l’idée que les tâches à accomplir sont toujours davantage hors de portée, voire effrayantes; que toujours plus de gens ne se sentent pas à la hauteur et fuient dans la procrastination. Ce n’est qu’une hypothèse, mais elle semble vraisemblable.».

En partant de ce principe, la procrastination serait même le fait de personnes, qui loin d’être paresseuses, seraient plutôt efficaces voire perfectionnistes ! Un comble, non ?

Ensuite, il y a notre environnement matériel qui s’est peuplé de ce que le psychiatre parisien Bruno Koeltz appelle des «distracteurs»: Internet, Facebook, Twitter, messagarie et SMS qui distraient les personnes déjà peu disposées à se mettre à travailler, en lui offrant une échappatoire pour ne pas s’y mettre.

Organiser-procrastination-horloges


La procrastination, une maladie ?

Je vous rassure, non ! Toutefois, une procrastination excessive peut être considéré comme l’un des symptômes de la dépression. Alors méfiance !

Ainsi définie, la procrastination n’aurait-elle que des effets négatif sur notre vie ? Et bien, non ! La bonne nouvelle, c’est que procrastiner peut être bénéfique à certains égards.

procrastination problèmes santé


Procrastiner, pour quels bénéfices ?

Alors que socialement, la procrastination est souvent vue comme une marque de paresse, voire même un comportement pathologique, certaines personnes se sont demandées si la procrastination n’était pas purement et simplement un style de vie ; en quelque sorte une manière de résister à la pression grandissante d’une société de la performance.

Kathrin Passig et Sascha Lobo dans leur ouvrage « Demain, c’est bien aussi » mettent en avant les bénéfices de la procrastination. Dans le résumé du livre paru dans le journal Le Figaro, on peut lire que la procrastination est «une philosophie de vie moderne qui prend tout son sens dans un monde où le TTU (très, très urgent) est la norme»: «Il faut apprendre à classer les urgences impératives dont nous sommes sans cesse bombardés, à supprimer la mauvaise conscience. Ce n’est pas le procrastinateur qui est inadapté, mais son environnement qui est infesté de fausses attentes.»

Si l’on prend un peu de hauteur par rapport à cette pratique, on se rend compte que procrastiner, outre le recul qu’elle permet d’avoir sur les exigences de la société, a de nombreux autre bénéfices.

Tout d’abord, le fait de retarder certaines actions peut ne pas avoir de conséquences négatives voir même des conséquences positives. Par exemple, est-ce vraiment grave de laisser la poussière s’accumuler une semaine au lieu de faire son ménage régulièrement ? Pas forcément, si vous n’êtes pas allergique !

En outre, certains retards peuvent parfois donner des opportunités intéressantes, comme, par exemple, s’y prendre au dernier moment pour réserver ses vacances et obtenir des tarifs intéressants (même si cela n’est pas toujours vrai !).

De plus, procrastiner permettrait d’accomplir beaucoup de travail. Ainsi, l’ensemble des tâches accomplies pour éviter de faire ce qui est considéré comme une corvée peut être très important !

Enfin, dans le stress et l’urgence, certaines personnes sont très efficaces et créatives !

chat procrastiner


Attention danger !

Pour de nombreuses personnes, procrastiner demeure une mauvaise habitude.

Tout d’abord, on peut considérer que procrastiner revient à perdre une bataille contre soi-même. Comme le souligne Bruno Koetzler, auteur de Comment ne pas tout remettre au lendemain: «Ceux qui louent la procrastination jouent sur ce mot. Un procrastinateur n’est pas un paresseux ni un insoumis. C’est quelqu’un qui ne fait pas quelque chose qu’il aimerait faire, alors que rien ne l’en empêche, sinon lui.»

Selon Franziska Tschan, professeure de psychologie du travail à l’Université de Neuchâtel: «La procrastination est un manque de régulation de soi. Le procrastinateur subit son comportement. Et il en souffre. Prenez un étudiant qui aime Facebook. S’il va sur Facebook alors qu’il avait planifié de travailler, il n’en retire aucun plaisir, il a l’impression d’avoir gâché quelque chose au lieu d’avoir accompli l’activité qu’il aime. La procrastination vous empêche de goûter au moment présent.»

Par ailleurs, lorsque la procrastination atteint un niveau critique, le stress final et la culpabilité ressentis peuvent s’avérer négatifs et l’on sait combien le stress est mauvais pour la santé.

Si ce mode de fonctionnement peut mettre en danger ses adeptes en provoquant des situations très compliquées sur le plan affectif ou administratif.

Procrasniter peut conduire à :

  • perdre de l’argent
  • augmenter ses frais (dépôt de déclarations d’impôt ou paiement d’amendes en retard)
  • des problèmes de santé (prises de médicaments ou examens négligés)
  • des problèmes économiques : la faillite de G.M., était dû en partie au penchant des dirigeants à retarder les décisions difficiles.

Il convient de distinguer la procrastination qui est utile de celle qui est nuisible. Repoussez les choses ennuyeuses qu’on oubliera de vous réclamer mais tâchez de ne pas différer les activités indispensables. Reste à faire la différence.

procrastination danger


Quelques pistes pour ne pas trop procrastiner

Ici, on s’éloigne un peu du « Arrêtez tout ! Procrastinez en paix ! » pour essayer d’aider ceux qui procrastinent un peu trop !

Selon David Vandenbosch, psychologue. “La procrastination est un phénomène naturel. Tout organisme vivant va éviter ce qui provoque chez lui de la tension et va se rapprocher vers quelque chose d’agréable.”

David Vandenbosch identifie 3 techniques qu’utilise en général un procrastinateur. Il s’agit de l’excuse, de la promesse et l’utilisation d’un distracteur et invite à les identifier « pour ne plus y avoir recours ».

Fixez-vous des objectifs et des priorités plutôt que d’utiliser des « To do lists », ce sera certainement plus efficace.

Arrêtez tout ! Procrastinez en paix ! Qu’en pensez-vous ? Êtes-vous plutôt à procrastiner ou à tout faire dans les temps ?

Je serais heureuse de lire vos commentaires !

Hâte de vous lire !

femme dans son appartement -organiser-organisation

Coronavirus et confinement : une organisation au top !

Coronavirus et confinement : une organisation au top ! 2560 1706 Virginie

En ces temps de coronavirus qui nous obligent au confinement, je vous livre ici plein de conseils pour une organisation au top !

Bonne lecture !


1. Comprendre et accepter


  • Un peu de psychologie au sujet du confinement

Tout d’abord, un peu de psychologie pour comprendre pourquoi il peut être plus difficile pour certains d’être confinés.

Comme le souligne très justement le psychologue Sylvain Letuvée :

« Le bien-être ne se trouve jamais en dehors de la situation dans laquelle je me trouve. Si je suis obligé de rester chez moi, je dois faire des choses chez moi pour aller bien.

Les gens se plaignent souvent de ne pas avoir de temps pour eux, pour leurs enfants, de trop travailler et là, c’est souvent ces mêmes personnes qui vont s’inquiéter à l’idée d’être chez eux avec leurs proches. C’est qu’en réalité, le confinement expose à la difficulté d’être en relation avec les autres et avec soi-même.

Rester chez soi c’est rester avec soi.

On est la plupart du temps tourné vers l’extérieur, toujours pris dans les relations sociales mais assez peu avec soi-même en fait. En fait, on cherche très souvent à se distraire des aspects de soi-même ou de sa vie que nous n’aimons pas.

Ainsi, la perspective de rester chez soi avec soi-même ou ses proches crée une anxiété variable d’une personne à l’autre. »


  • Patience et acceptation

Toujours selon Sylvain Letuvée :

« Un temps d’adaptation sera nécessaire pour trouver un rythme de vie qui nous convienne. »

Mais partir de l’idée qu’on ne peut pas bien le vivre, que c’est une catastrophe, cette simple pensée créera un mal-être.

« Si on accepte pleinement que c’est le cadre de vie actuel, on trouvera de nombreuses choses à faire satisfaisantes plutôt que de rêver ou de regretter ce qui n’est plus possible de faire. C’est en quelque sorte dire oui au confinement, un oui joyeux qui permettra de le vivre mieux. Cela ne signifie pas pour autant qu’il n’y aura pas de moment de solitude ou de souffrance. »

Un mot d’ordre : soyez patients et restez positifs !

Et si vraiment cela ne va pas, vous pouvez joindre la HOTLINE PSYCHOLOGIQUE GRATUITE de Jeanne Siaud-Facchin aide  son équipe Cogito’Z. Il s’agit d’une  HOTLINE psychologique gratuite ouverte à tous : 0 805 822 810.

Think positive-organiser-organisation


2. Quelques conseils pratiques


a. Utilisez les moyens de communication utilement

  • Tenez-vous informés sans excès ; ne cédez pas à la tentation d’écumer les médias à longueur de journée car trop d’information génère de l’anxiété. De même, évitez de relayer des informations alarmistes ; cela ne sert qu’à augmenter votre angoisse et celle des autres. Essayez de trouver le média d’information qui vous convient et tenez-vous y !
  • Gardez le contact avec vos proches et vos amis. Appelez votre famille et vos amis aussi souvent que nécessaire, prenez soin d’eux à distance. Cela permet de partager ses doutes et de prendre du recul avec la situation.
ordinateur-organiser


b. Gardez le contrôle sur votre vie

Ce n’est pas parce que vous n’allez pas au travail qu’il faut se laisser aller ! Ce ne sont pas des vacances, d’autant plus si vous travaillez de chez vous !

Organisez vos journées mais avec souplesse !

  • Demandez-vous ce que vous pouvez faire d’utile pour vous et les autres, concrètement.
  • Faites une « to do list » de ces choses que vous n’avez jamais le temps de faire d’habitude comme par exemple réagencer votre intérieur, faire un grand ménage, ranger un placard ou une pièce, réfléchir à votre organisation future, trier les photos que vous avez sur votre ordinateur, faire des albums photos en ligne , lire, écouter de la musique , méditer…
  • Avec vos enfants : jouez, lisez, dansez, rigolez, apprenez-leur à cuisiner/repasser/ranger ou coudre. Profitez-en pour les faire ranger leur chambre !
  • Prenez soin de votre conjoint(e) (ou des personnes qui sont confinées avec vous), échangez ou cuisinez avec lui/elle.
  • Faites un peu d’exercice.
  • Ne faites rien, si vous en avez envie !
  • Méditez. Vous serez surpris du bien-être que cela apporte ; il y a plein de tutos sur Youtube ou des applications.
agenda-organisation-organiser


3. Quel emploi du temps ?

Il m’est difficile de vous conseiller un emploi du temps précis car il va dépendre de votre situation personnelle et professionnelle. Mais il me paraît important d’en établir un, en discussion avec les autres membres de la famille et tenant compte des aptitudes de chacun. Par exemple, si vos enfants travaillent mieux l’après-midi que le matin, laissez-les jouer le matin et faites-les travailler l’après-midi !

J’ai demandé à ma fille ce qu’elle préférait et elle m’a répondu qu’elle souhaitait faire le maximum le matin pour être libre le reste de la journée !

Donc, chez nous, l’emploi du temps est le suivant :

  • Réveil 8h
  • Après : câlins, petit déjeuner, douche et préparation
  • Début du Home schooling vers 9h15
  • Pause vers 10h ou après selon le rythme et les choses à faire
  • Périodes de 45 minutes de travail avec 15 minutes de pause jusqu’à 12h45, heure du déjeuner.
  • Après déjeuner : encore un peu de travail si tout n’a pas été fini le matin
  • L’après midi : un peu de sport, un peu d’écran, musique, lecture …
  • Goûter : 16h30
  • Après goûter : jeux
  • Un peu de ménage régulièrement … le minimum pour que la maison reste en bon état !
  • Dîner vers 20h
  • Dodo : 21h15

Pendant le Home schilling, mon mari et moi, nous

  • travaillons (ou plutôt essayons !)
  • aidons notre fille !
  • faisons des lessives
  • préparons les repas

Les consignes de la maison sont que « tout le monde doit aider » ! Ma fille a, par exemple, la responsabilité totale du petit-déjeuner. Cela signifie qu’elle doit débarrasser le lave-vaisselle, mettre puis débarrasser la table du petit-déjeuner.  À midi, on fait ça tous ensemble et le soir c’est mon mari ! Je m’occupe de la confection des repas aidée parfois par ma fille !

S’agissant des courses, après avoir fait quelques réserves avant la décision de confinement, j’ai décidé de ne plus aller dans les magasins mais de me faire livrer à domicile. Je sais que ce n’est pas possible partout, mais si vous en avez la possibilité, faites-le !

Intérieur harmonieux Ranger Organiser


4. Conseils pour un intérieur plus agréable

Voici quelques conseils issus de mon article « Ma check-list quotidienne pour un intérieur harmonieux ». Ceux-ci peuvent constituer une routine qui vous permettra, chaque jour, d’avoir facilement et rapidement un environnement plus agréable à vivre.

  •  Remettez les choses à leur place

Il s’agit sans doute de la chose à la fois la plus simple mais aussi la plus efficace en terme de rangement : quand vous utilisez un objet, pensez à le remettre à sa place. S’il n’a pas encore de place, c’est le moment de lui en trouver une !

  • Aérez

Aérer votre intérieur est indispensable car cela permet de chasser les polluants, les microbes, virus etc.,  et faire rentrer de l’énergie dans votre maison ; au minimum 5 minutes par jour (idéalement 15 minutes) ! Cela est d’autant plus facile en ce moment, vu que le temps est plus clément.

  • Faites votre lit

Pendant que vous aérez, faites votre lit. Il est toujours beaucoup plus agréable d’aller se coucher quand son lit est fait, plutôt que de faire face à un tas de draps en boule

  • Faites un petit rangement le soir (ou le matin)

Il est important de prendre soin de ses vêtements, en les rangeant soigneusement.  Ils peuvent être pliés ou mis sur cintre mais ne les laissez pas trainer. Donc en fin de journée (ou le matin), mettez au sale les vêtements qui nécessitent d’être lavés et rangez les autres !

S’agissant du repassage des vêtements, comme nous ne sortons plus, celui-ci sera réduit à sa plus simple expression !

  • Faites un mini ménage :

    Il ne s’agit pas de récurer la maison du sol au plafond mais de faire quelques tâches rapides :

    • lancer et vider le lave-vaisselle (ou le faire vider par vos enfants ; à la maison, le plus souvent c’est ma fille de 10 ans qui vide le lave-vaisselle et range son contenu. Si c’est trop haut je l’aide mais elle fait l’essentiel ! Elle en profite aussi pour mettre la table ; du lave-vaisselle à la table : le plus court chemin !)
    • Passez un coup d’éponge dans la cuisine (évier et plan de travail) et dans votre salle de bains.
    • Balayez rapidement ; un coup de balai ne prend pas beaucoup de temps mais un sol balayé donne une impression d’ordre !
enfant-bataille-oreiller-bazar-organiser


4. Occupez son temps libre

Il y a évidement toutes les activités classiques telles que la lecture, les arts plastiques, les jeux de société, les jouets, les tablettes (un peu mais pas trop !), …

Mais en trainant sur internet, j’ai trouvé plein de bons plans. Je n’ai d’ailleurs pas eu encore le temps de les explorer avec ma fille mais cela viendra … ce n’est pas le temps qui va nous manquer !

C’est à consulter sur un ordinateur et ça peut être fait seul(e) ou à plusieurs, en particulier avec les enfants !

Voilà ce que j’ai trouvé :

Vous pouvez aussi consulter cette page qui foisonne d’idées pour occuper vos loulous !

Une dernière idée : créer pour les grands-parents un journal familial avec Famileo. Je viens juste de découvrir ce site et je crois que je vais essayer car l’idée est vraiment très chouette.

Ah, j’allais oublier de vous dire que depuis le début du confinement nous tenons un journal que nous remplissons chaque jour, tous les trois !

Un dernier conseil : évitez de trop vous projeter dans le futur car à défaut d’avoir des réponses à nos questions cela a tendance à créer peur et angoisse. Essayez de vivre le moment présent ! 

Bon courage à vous !

J’espère que ces conseils vous seront utiles et si vous en avez besoin d’autres pour vous organiser ou pour ranger, contactez-moi ; je serais très heureuse de pouvoir vous aider.

En attendant, n’hésitez pas à laisser un commentaire pour me dire comment ça se passe chez vous.

Hâte de vous lire !

maison blanche campagne orange

Une Home Organiser pour quoi faire ?

Une Home Organiser pour quoi faire ? 1920 1560 Virginie

Une Home Organiser pour quoi faire ? À quoi ça sert ? Comment ça se passe ? Mais au fait, c’est quoi une Home Organiser ? Voilà des questions que vous vous posez sûrement et auxquelles je vous propose de répondre aujourd’hui.

Il ne s’agit pas d’un grand discours mais simplement de quelques lignes pour vous permettre de mieux comprendre ce nouveau métier de Home Organiser et en quoi il peut vous être utile.

Bonne lecture !


1. . Qu’est ce qu’une Home Organiser ?

Une Home Organiser (ce sont souvent des femmes !) est une personne qui aide ceux qui en ont besoin à :

  • trier et désencombrer leur intérieur,
  • mettre en place un système de rangement efficace,
  • instaurer de bonnes pratiques permettant à l’ordre de perdurer après son intervention.


2. Pourquoi ranger est important ?

Les raisons pour lesquelles ranger est important sont nombreuses.

Toute d’abord, vivre dans un environnement rangé génère moins de stress. Mais c’est aussi moins :

  • de temps gâché à chercher ses affaires car les objets ont enfin une place,
  • d’argent perdu ; on sait ce que l’on possède donc pas besoin de racheter !
  • de perte d’énergie.

En outre, désencombrer et ranger dégage de l’espace dans son intérieur.

Vivre dans un intérieur rangé est donc bénéfique pour votre bien-être et votre porte-monnaie.


3. Comment savoir si vous avez besoin d’une Home Organiser ?

Si :

  • vos placards débordent,
  • la désorganisation vous conduit à ne plus trouver vos affaires,
  • vous êtes obligés de racheter certains objets perdus ou introuvables,
  • vous perdez beaucoup de temps et d’énergie à chercher,
  • il y a autour de vous de nombreux objets dont vous ne vous servez pas,
  • vous avez déjà essayé de ranger seul mais sans succès,
  • votre intérieur vous fait honte,

vous avez sûrement besoin de l’aide d’un professionnel.

main ouverte aide ranger


4. Pourquoi une Home Organiser plutôt qu’une amie ?

Tout d’abord une Home Organiser a une formation et des compétences spécifiques dans les domaines du rangement et de l’organisation.

De plus, c’est une personne extérieure, qui n’est pas là pour vous juger. C’est une personne bienveillante, à l’écoute de vos besoins et qui vous accompagne dans votre démarche.

Une Home Organiser ne range pas à votre place mais vous épaule et vous apprend à ranger. À ce sujet, il est important de souligner que vous restez maître de ce que vous souhaitez jeter ou faire ; rien ne se fait sans votre accord !

Par ailleurs, elle est en outre soumise à une clause de confidentialité ; tout ce qui sera dit ou fait restera entre elle et vous.

Enfin, la Home Organiser vous propose des services sur mesure : elle s’adapte à vos besoins et à vos disponibilités.


5. Comment ça se passe ?

Ici, je partage avec vous la manière dont je travaille et qui n’est pas nécessairement la même pour tous les Home Organiser. Je peux intervenir soit physiquement (en venant chez vous), soit à distance pour du coaching en rangement et organisation.

Dans les deux cas, dès que vous m’aurez contactée, je vais vous proposer un entretien téléphonique. Au cours de celui-ci (d’une durée d’environ 20 minutes), vous allez m’expliquer quelles sont les raisons qui vous ont poussé(e) à prendre contact avec moi. Vous allez vous présenter afin que je puisse avoir une idée de vos besoins. Cet entretien est gratuit.

À l’issue de cet entretien, si vous souhaitez que je vienne chez vous,  je vous proposerai un premier rendez-vous. Celui-ci dure environ 2 heures et demi et est payant.  Cette rencontre me permet de visiter avec vous votre maison, d’avoir les informations nécessaires pour pouvoir vous aider mais également vous donner pleins de conseils. À la fin de ce RDV, si vous le souhaitez, nous pourrons fixer une date pour une première intervention.Vous recevrez également un compte rendu de ce RDV.

Si vous souhaitez poursuivre, nous nous retrouverons alors pour une première intervention ou mission. Celle-ci dure de 3 à 5 heures, parfois plus, dont les 3/4 pour le désencombrement et 1/4 pour le rangement. Cette première intervention pourra être suivie d’autres en fonction de vos besoins. Il faut savoir qu’une intervention permet en général de redonner « vie » à une pièce.

Si vous êtes trop loin ou si vous ne souhaitez pas que je vienne chez vous, je peux intervenir à distance via Skype ou WhatsApp en vous guidant et vous assistant dans votre démarche de rangement.

S’agissant des tarifs, il faut compter 50 euros pour une heure de coaching à distance et environ 400 euros pour une mission sur place.


6. Quelques conseils en attendant de sauter le pas

  • Évitez d’attendre d’être débordé(e).
  • Commencez par vous débarrasser des objets abîmés ainsi que ceux que vous n’utilisez plus. À cet égard, je vous conseille la lecture de mon article « Les 30 objets dont vous pouvez vous débarrasser tout de suite sans réfléchir ».
  • Ne confondez pas l’objet et la personne ! Ce n’est pas la personne que vous jetez en vous débarrassant d’un objet que vous n’aimez pas !
  • Garder à portée de main ce que vous utilisez souvent.
  • Essayez d’associer tous les membres de votre famille ; chacun doit être responsable d’un endroit !

 

Et voilà, désormais vous savez en quoi consiste le métier de Home Organiser. Donc, si vous en avez assez de chercher vos affaires, de vivre dans le bazar, si vous rêvez d’un quotidien plus serein, mieux organisé, je me propose de vous aider pour vous apprendre à ranger et à vous organiser ; une fois de bonnes pratiques mises en place, vous serez moins stressée et vous aurez plus de temps pour vous, votre famille et vos amis.

Alors n’hésitez pas à me contacter directement, ou me poser vos questions et déposer vos réactions ci-dessous en commentaires.

Hâte d’avoir de vos nouvelles !

main tendue aide ranger

conseils voiture rangée organisée

Mes 5 conseils pour une voiture rangée et organisée

Mes 5 conseils pour une voiture rangée et organisée 1920 1307 Virginie

Vous rêvez d’une voiture rangée et organisée,  mais la réalité vous rattrape ? Votre voiture ressemble à un bazar sur roues ; vide-poches et boite à gants sont pleins, le sol est jonché de détritus ? Pas de panique, il y a des solutions pour redonner à votre voiture sa splendeur passée ! Je vous propose de découvrir mes 5 conseils pour retrouver et conserver une voiture impeccable !

Alors préparez sacs poubelle, aspirateur et chiffons ! On y va !


1. Videz tout

Prenez un sceau ou un panier, bref un contenant assez grand,  et mettez-y tout ce que vous pouvez sortir de votre voiture ! Videz toutes les zones de rangement de la voiture : la boite à gants, les vide-poches des portières, le coffre, etc. N’oubliez rien !


2. Jetez

Faites le tri de ce que vous avez sorti. Mettez dans les sacs poubelle ce qui doit être jeté, remettez dans la maison ce qui y a sa place et mettez de côté ce dont vous avez besoin pour la voiture.


3. Nettoyez

Si vous pouvez le faire chez vous, passez l’aspirateur et un chiffon humide pour enlever la poussière. Vous pouvez même demander à vos enfants de vous aider à nettoyer … c’est un bon job pour gagner un peu d’argent de poche !

Si ce n’est pas possible, direction le car-wash ! Profitez-en pour nettoyer l’extérieur !

car-Wash conseils voiture rangée organisée


4. Organisez

  • Les papiers du véhicule

Mettez dans une pochette ou même une enveloppe : certificat d’immatriculation, certificat de conformité, carte verte et certificat de contrôle technique, les coordonnées de votre assureur assistance et un constat d’accident européen vierge. À laisser dans la boîte à gants, mais n’oubliez pas de les mettre à jour régulièrement.

  • Équipements obligatoires (selon les pays)

Laissez en permanence dans votre véhicule un gilet réfléchissant, un triangle de pré-signalisation, un éthylotest, un extincteur et une trousse de secours.

  • Équipements non obligatoires mais utiles

Posséder dans votre voiture un disque de stationnement, un câble permettant de recharger une batterie, une couverture pare-brise anti-givre et pare-soleil ou encore une couverture de survie ainsi qu’un grattoir pour pare-brise peuvent vous rendre bien service. N’oubliez pas le stylo pour le constat !

Vous pouvez également laisser dans votre coffre des sacs de course contenant des petits sacs pour vos achats en vrac et quelques bocaux. En plus de ça, j’ai dans le vide-poches de ma portière une pochette contenant des mouchoirs et du gel nettoyant pour les mains.

J’ai également dans ma voiture, depuis peu, un câble pour recharger mon téléphone.

Si vous avez des enfants, en particulier des petits, vous pouvez aussi laisser dans votre voiture un sac contenant le nécessaire pour les changer , un en-cas et de quoi les distraire (livre ou petit jeu).

  • Trouvez une place pour chaque chose

Réfléchissez à l’endroit où vos souhaitez ranger vos affaires dans votre voiture et essayez de vous y tenir.

Comme à la maison, la meilleure place est celle qui vous convient le mieux !


5. Gardez sa voiture en état

C’est comme chez vous, pour garder sa voiture rangée et organisée, il faut être vigilant !

À titre préventif, je n’ai jamais autorisé ma fille à manger en voiture ! J’ai remarqué que les voitures dans lesquelles on mange sont presque toujours très sales ! Du coup, je préfère passer 5 minutes à l’attendre à côté de la voiture plutôt qu’elle en mette partout à l’intérieur !

Quand je quitte ma voiture, je ramasse systématiquement (ou presque) ce qui peut y traîner et je demande à ma fille d’en faire autant à l’arrière !

C’est simple, rapide et surtout très efficace !

Certaines home organisers préconise d’installer une petite poubelle dans leur voiture ; à titre personnel, je suis contre car je trouve que ce n’est pas nécessaire et que le risque est de se retrouver avec une poubelle qui déborde !

Enfin, si vous aimez que votre voiture sente bon, évitez les parfums synthétiques vendus dans les stations services et préférez un spray aérien assainissant aux huiles essentielles de type « Puressentiel ».

Voici donc mes « Mes 5 conseils pour une voiture rangée et organisée »

J’espère que ces conseils vous seront utiles et vous permettront désormais de rouler en voiture agréablement !

Je vous laisse me poser vos questions et déposer vos réactions ci-dessous en commentaires.

Et si voulez faire aussi un peu de tri chez vous, je vous recommande la lecture de mon article « Les 30 objets dont vous pouvez vous débarrasser tout de suite sans réfléchir ».

voiture orange conseils voiture rangée organisée

Afin de pouvoir envoyer ce message, j'ai besoin de votre autorisation pour traiter vos données:

    Politique de confidentialité

    Pour assurer le bon fonctionnement de ce site, nous devons parfois enregistrer de petits fichiers de données sur l'équipement de nos utilisateurs. La plupart des sites web font de même.

    Qu'est-ce qu'un cookie ?

    Un cookie est un petit fichier texte que les sites web sauvegardent sur votre ordinateur ou appareil mobile lorsque vous les consultez. Il permet à ces sites de mémoriser vos actions et préférences (nom d'utilisateur, langue, taille des caractères et autres paramètres d'affichage) pendant un temps donné, pour que vous n'ayez pas à indiquer ces informations à chaque fois vous consultez ces sites ou naviguez d'une page à une autre.

    Consultez la politique de confidentialité ici

    Activer/désactiver Google Analytics
    En visitant ce site web, vous consentez à l'utilisation des cookies conformément à la politique de confidentialité.
    >