Ranger

Mes 7 conseils pour faire sa valise sans stresser !

Mes 7 conseils pour faire sa valise sans stresser !

Mes 7 conseils pour faire sa valise sans stresser ! 2560 1703 Virginie

Des conseils pour faire sa valise ? Et oui, car pour certains les vacances approchent et son éternelle corvée qui consiste à faire sa valise. Vous vous réjouissez de partir et pourtant cette perspective de faire vos valises mitige votre joie. 

Alors si vous avez la chance de partir dans les mois qui viennent je vous invite à lire mes conseils pour être plus serein quand ce sera le moment de vous y mettre. 

1. Pour faire sa valise, il faut bien la choisir 

Je dis sa valise car plus on voyage léger plus c’est simple à gérer. Mais j’avoue que c’est parfois un peu compliqué, surtout dans certains pays ou à certaines saisons où il faut prendre un peu de tout pour être sûr de ne manquer de rien.

Les critères à considérer pour opérer ce choix sont : 

  • la durée du séjour
  • la destination
  • le type de vol (intérieur ou long courrier)
  • la compagnie choisie (régulière ou low coast) 
  • le poids des bagages autorisé
  • le type d’hébergement (une valise énorme à caser dans une chambre minuscule n’est pas très agréable). 

Pensez à vérifier au moment de la réservation qu’un bagage est inclus. Il est de plus en plus fréquent que le bagage ne soit pas inclus et cela même sur les compagnies régulières. Mais revenons sur la durée du séjour.

Durée du séjour

La durée du séjour reste l’élément clef dans le choix du bagage. Pour résumer, vous pouvez prendre :

  • Pour un week-end jusqu’à 6/7 jours : un bagage cabine
  • Au delà d’une semaine : une valise ou un sac à roulettes
  • Pour un road-trip : un sac à dos 

Ne prévoyez quand même pas trop juste. Il est un peu stressant de se demander si on pourra refermer sa valise au moment de rentrer et les vêtements prennent plus de place sales que propres.

Si vous avez la possibilité vous pouvez prendre un sac supplémentaire de type sac de voyage pliable. Par exemple si vous partez à deux avec une valise, à l’aller vous mettez le sac pliable au fond de votre valise et durant le voyage il pourra servir de sac à linge, ou pour y mettre les souvenirs. 

2. Une valise cabine : pourquoi pas ?

Une valise cabine c’est bien pratique car, à l’arrivée, on ne perd pas de temps à attendre son bagage sur le tapis de l’aéroport. Mais l’inconvénient est le manque évident de place. En outre, de plus en plus de compagnies vous invitent (plus ou moins gentiment) à enregistrer votre bagage cabine. 

Alors, cela peut fonctionner si :

  • vous partez au soleil et n’emportez que le strict minimum (maillot, short, tong, paréo et lunettes de soleil)
  • votre séjour n’excède pas une semaine. Au delà ça devient compliqué !
  • vous êtes capable de n’emporter que le strict minimum !

Pensez à vérifier que votre bagage respecte les dimensions des bagages autorisés en cabine. Soyez vigilant car ces dimensions peuvent varier selon les compagnies et il est toujours contrariant de devoir payer pour mettre en soute son bagage cabine.

Bagage pour le temps du voyage

S’il s’agit d’un simple « bagage cabine » destiné uniquement au trajet (avion ou train) mais pas au séjour en intégralité. Dans ce cas, n’oublions pas d’y mettre : 

  • de quoi se couvrir
  • un masque pour dormir
  • des bouchons d’oreilles
  • une petite trousse de toilette pour les longs courriers contenant un peu de crème hydratante (cela vous évitera de ressembler à une vielle pomme ridée au réveil !), une brosse à dents, du gel désinfectant.
  • un stylo pour remplir les formalités
  • un câble pour recharger votre téléphone

À éviter

Pensez également à vérifier la liste de produis interdits ! Dans tous les cas, on évite : 

  • les liquides
  • tout ce qui coupe (si votre enfant emporte une trousse, contrôler le contenu ; il y a souvent des ciseaux à l’intérieur !)

Pour les liquides, il est facile soit de transvaser ce que vous avez chez vous, dans de petits flacons (format voyage que l’on trouve en parapharmacie ou magasin de beauté). Une autre idée : ce peut-être l’occasion d’entamer simplement une démarche Zéro déchet en achetant des produits solides (savon, shampoing). Ils cumulent les avantages ; ils sont moins lourds, moins encombrants et ils ne coulent pas .

Un dernier conseil tiré de mon expérience : mettez sur le dessus, dans une pochette, ce qui est fragile ou a de la valeur. Si la compagnie vous impose d’enregistrer votre bagage cabine, vous serez heureux de pouvoir récupérer vos biens de valeur plutôt que de les voir partir en soute. Et le passage aux contrôles sera simplifié si tout ce qui doit passer aux rayons X est facilement accessible.

3. Mon meilleur conseil pour faire facilement sa valise : faites des listes

La liste est vraiment l’outil indispensable d’un voyage bien organisé. Vous pouvez préparer vos listes longtemps à l’avance et y ajouter au fur et à mesure ce à quoi vous pensez. 

Ce qui est aussi pratique avec les listes, c’est qu’elles sont réutilisables d’une fois à l’autre ; c’est un gain de temps si vous voyagez souvent ou même plus rarement.

Quand vous faites votre liste, pensez à vérifier que votre hébergement dispose des appareils dont vous avez besoin (exemple : sèche-cheveux)

Pour faire votre liste vous pouvez soit utiliser du papier, soit utiliser votre téléphone. Une application de type « note » est pratique car vous pouvez la compléter au fur et à mesure. Au moment de remplir votre valise, vous pouvez soit tout cocher sur le téléphone que vous prenez, soit vous envoyez la liste pour l’imprimer et barrer ce qui est mis dans la valise. Cette dernière option a ma préférence, même si d’une manière générale j’évite les impressions inutiles.

En outre, quand je vivais loin de l’Europe et que je devais faire plus de 12 heures de vol pour retrouver la France souvent seule avec ma fille (mon mari n’étant pas toujours avec nous à ce moment), je faisais 4 listes. Pourquoi 4 ? Une chacune pour le contenu de la valise et une chacune pour le bagage cabine.

Comme on parle de listes, je pensais vous proposer une liste mais en fait, il en faudrait tellement que finalement cela semble une fausse bonne idée. 

4. Réunir ses affaires

Bon, je ne le répéterai jamais assez, soyez organisés ! N’hésitez pas à commencer à réunir vos affaires bien à l’avance. Cela permet de visualiser le volume et d’ajuster ! C’est moins stressant de le faire à ce stade que devant la valise ouverte au dernier moment, la veille du départ ou pire le jour même ! 

5. Plier et Ranger ses affaires dans sa valise

C’est l’instant où les choses se compliquent. La confrontation entre les affaires que vous souhaitez emporter et le volume de la valise. Tout le monde déteste ce moment et on a tendance à le remettre à la dernière minute, ce qui n’est pas une bonne idée, mais ça vous le savez déjà ! 

Alors pour vous aider à plier et ranger vos affaires, je vous propose quelques méthodes ou techniques qui vous permettront de choisir ou de créer la vôtre.

La méthode Konmari

Il suffit de plier son linge selon la méthode Konmari puis de le ranger à la verticale dans sa valise. En plus de gagner de la place, on retrouve ses vêtements beaucoup plus facilement. Son inconvénient majeur, outre la nécessaire maîtrise du pliage Konmari, est que ce pliage ne convient qu’aux valises ; à proscrire donc, si vous voyagez avec un sac souple.

La technique des rouleaux pour des voyageurs pressés 

C’est assez simple ; il suffit de rouler ses vêtements puis de les disposer dans sa valise, de façon à gagner un maximum de place.

Cette technique permet de ranger très rapidement ses affaires, tout en gagnant de la place mais également des plis !

Le bundle wrap

Là aussi, c’est facile. Mettez à plat tous vos vêtements dépliés les uns sur les autres, posez au centre votre trousse de toilette, puis repliez les vêtements autour.

  • Le + : le gain de place et la simplicité.
  • Le – : vous l’aurez deviné ! Il faut tout déplier pour prendre un vêtement en particulier !

Le Ranger packing

Il s’agirait de la méthode utilisée par les militaires américains pour faire leur sac ! Mais je n’ai pas été vérifier. C’est un peu comme la méthode du rouleau amélioré. Comme ce n’est pas évident à décrire je vous propose la vidéo ci-dessous. C’est assez simple, les vêtements ainsi roulés sont faciles à ranger mais cela prend un peu plus de temps que la méthode des rouleaux.

La méthode classique 

On prend les vêtements dans le placard. On les laisse tels quel s’ils sont déjà pliés et on les plie s’ils ne le sont pas. 

Personnellement, c’est la méthode que j’utilise car je trouve que je perds moins de temps à plier les vêtements qu’avec les autres méthodes ; la moitié de mes vêtements étant déjà pliés dans mon armoire.

Vous pouvez ensuite mettre les vêtements par catégories – hauts, bas, sous-vêtements – dans des housses.

Ensuite il suffit de disposer ces housses dans votre valise, en commençant par les plus lourdes ; cela limite le froissage.

Puis, vous comblez les trous avec les chaussures (elles aussi dans des housses, une chaussure par sac car c’est plus facile à caser), et les trousses diverses. Je dis « trousses » car outre la trousse de toilette, j’ai en général une trousse contenant les câbles et batteries (plus simples à retrouver que s’ils traînent au fond de ma valise).

Voilà pour les principales techniques mais vous pouvez également utiliser des housses sous vide.

Les housses sous vide

On y glisse les vêtements, on ferme le sac puis on retire l’air en aspirant. Les vêtements sont ainsi comprimés et ils prennent moins de place, en particulier s’ils sont encombrants comme par exemple les doudounes. Les limites de ce système sont les plis qui se forment à la compression et la nécessité de disposer d’un aspirateur pour refaire sa valise.

Encore un petit conseil : ne remplissez pas trop votre valise, d’une part car vous avez plus chance que vos affaires soient froissées à l’arrivée, d’autre part quand les vêtements seront sales, il sera beaucoup plus difficile de la fermer.

Pour conclure, sur le choix de la méthode, la meilleure méthode est celle qui vous convient et qui vous fait gagner du temps. À vous de tester !

6. Pour vous faciliter la vie à l’aéroport

Outre les conseils pour faire votre valise, je vous recommande d’éviter de voyager avec, sur vous :

  • des objets métalliques comme une ceinture 
  • des bottes 

C’est toujours ça de moins à enlever aux contrôles.

Réunissez au même endroit tous les objets que vous devrez passer aux rayons X ; cela évite de fouiller dans son bagage au moment des contrôles. 

7. À ne pas oublier 

Ayez sur vous :

  • billets
  • passeport
  • permis de conduire si vous devez louer un véhicule à l’arrivée
  • cartes bancaires et argent liquide
  • stylo
  • clefs (quand vous rentrez de voyage vos valises arrivent parfois après vous !)

Et ne vous en séparez pas !

Vous pouvez également faire des photocopies de vos documents importants. Ainsi, vous pourrez les utiliser sur place en conservant vos originaux en lieu sûr (dans un coffre fort des hôtels par exemple).

Enfin, mon meilleur ami en voyage : le pèse-bagage ! Il permet de vérifier que vos bagages n’excèdent pas le poids maximum autorisé. Mais attention, : ne lui faites pas une confiance aveugle et pensez de temps en temps à vérifier sa précision en pesant un objet dont vous connaissez le poids. Ca évite les mauvaises surprises à l’aéroport. 

Voilà vous savez tout ! Si vous avez la chance de partir bientôt en vacances, je vous souhaite « bon voyage » et je suis sûre que, grâce à mes conseils, faire votre valise ne sera plus un problème.

Et pour en lire un peu plus sur l’organisation en vacances, vous pouvez jeter un coup d’oeil sur mon article « Une semaine au ski en famille ou comment survivre dans 12 m2 à 3« 

Surtout n’hésitez pas à commenter et à me laisser tous vos trucs de voyage, je pourrais les ajouter à mon article pour les partager !

À très vite pour un nouvel article sur « comment faire la valise de son enfant » !  

Dressing : 10 astuces pour un rangement au top

Dressing : mes 10 astuces pour un rangement au top

Dressing : mes 10 astuces pour un rangement au top 1170 780 Virginie

Votre dressing déborde, vous rêvez d’un dressing impeccable mais vous ne savez pas comment faire pour y voir clair.

Grâce à ces 10 astuces vous allez enfin avoir un rangement au top ! À vous le plaisir d’ouvrir votre placard pour y choisir la tenue qui vous convient.

On commence par quoi ?


1. Commencez par désencombrer votre dressing

Il est tout d’abord indispensable de faire un bon tri et un sérieux désencombrement. Car comme vous le savez, impossible de ranger sans désencombrer. Il faut nécessairement trier et faire de la place pour pouvoir bien ranger.

L’idée est donc de désencombrer puis de ranger.

Les méthodes pour désencombrer son dressing sont nombreuses parmi lesquelles on peut citer la méthode Konmari (si cela ne vous dit rien je vous invite à lire mon article « Marie Kondo : mythe ou réalité ? ») ou encore le projet 3 33 (L’idée est de choisir en début de saison 33 vêtements afin de vous créer des looks pour les 3 mois suivants).

Contrairement à Marie Kondo, je ne pense pas qu’il soit nécessaire de tout vider en même temps car, selon moi, la vision d’un énorme tas de vêtements est assez décourageante, surtout si l’on range seule.

Donc, procédez par étape. Commencez par une étagère, puis une autre, un tiroir, puis un autre, etc. En ce qui concerne votre penderie, agissez comme vous préférez. C’est à dire que vous avez le choix entre tout sortir ou opérer cintre par cintre.

Même si vous procédez petit pas par petit pas, essayez quand même de finir votre dressing ; vous n’en serez que plus satisfaite et fière de vous.

Dressing : 10 astuces pour un rangement au top-


2. Posez-vous les bonnes questions

Pour chaque vêtement interrogez-vous :

  • Ce vêtement est-il :
    • en bon état ?
    • à ma taille ?
    • unique ? j’entends par là, en avez-vous un ou plusieurs identiques ?
  • Est-ce que ce vêtement me va ? Me met-il en valeur ?
  • Est-ce que je porte ce vêtement ? et si oui est-ce que j’aime le porter ?
  • Ai-je besoin de ce vêtement ?
  • Ai-je suffisamment de place pour le garder ?
  • Quand m’en suis-je servie pour la dernière fois ? Si vous avez porté ce vêtement il y plus d’un an, il est peu probable que vous le mettiez de nouveau à l’avenir.
  • Ce vêtement a-t-il une valeur émotionnelle ou esthétique ? Vous pouvez en effet garder quelques pièces car vous les trouvez belles ou qu’elles vous rappellent de bons souvenirs. Mais pas trop quant même !  Je conserve ainsi le tee-shirt que je portais quand j’ai mis ma fille au monde.

L’idée ici, n’est pas de vider totalement son dressing mais de ne conserver que les vêtements qui :

  • sont en bon état,
  • sont à votre taille,
  • vous mettent en valeur,
  • vous procurent du plaisir quand vous les portez,
  • sont utiles.

Evitez de garder des vêtements qui ne sont plus à votre taille, au cas où. Ils ont tendance à encombrer vos placards et vous aurez probablement envie d’autre chose le moment venu.


3. Donnez, vendez, recyclez ou jetez

Les vêtements qui ne remplissent pas les critères pour être conservés dans votre dressing seront donnés ou vendus s’ils sont en bon état, recyclés (en torchon par exemple), ou jetés le cas échéant. Il en va évidemment de même avec vos sous-vêtements, chaussettes, écharpes, accessoires, …

Ne tardez pas à vous débarrasser des ces vêtements car si les sacs restent trop longtemps sous vos yeux vous serez tentés d’aller y jeter un coup d’oeil ou plus !

Voilà, une fois ce désencombrement opéré, il faut ranger vos vêtements et si vous avez bien trié, vous allez être heureuse de constater que vous avez de la place pour réaliser cette opération.

Recycler- Dressing : 10 astuces pour un rangement au top- ranger organiser- Home organiser à Bruxelles


4. Créez votre propre système de rangement pour votre dressing

Un système de rangement est assez personnel. Il faut trouver celui qui vous convient et qui est le plus pratique pour vous, en fonction de vos besoins et de vos placards.

Le but est d’arranger votre placard au mieux pour voir au maximum vos vêtements et vous faire gagner du temps quand vous cherchez une tenue.


5. Rangez

  • vos vêtements par catégorie

Les bas d’un côté, les hauts de l’autre. Vous pouvez aussi affiner dans chaque catégorie ; jupes, robes, pantalons, vestes, … Si vous pendez vos tops / chemisiers, vous pouvez opter pour un classement par couleur (c’est celui que j’utilise) ; c’est joli et pratique quand on s’habille.

  • Pendus ou pliés : à vous de jouer !

Les polos, tee-shirts, pulls, jeans, bref tout ce qui se froisse peu sera plutôt rangé sur les étagères, si possible verticalement dans des boîtes car cela évite de défaire les piles quand on prend un vêtement.

Dressing : 10 astuces pour un rangement au top


6. Eviter de mettre de côté les vêtements qui ne sont plus de saison.

Si vous avez la place, gardez-les à portée de vue. Vous pourrez toujours en avoir besoin.  Bien évidement vous pouvez mettre vos gros pulls en haut de l’armoire si l’été est là.

Le haut de votre penderie, souvent peu accessible, peut accueillir les vêtements que vous n’allez surement pas utiliser dans l’immédiat comme les affaires de ski ou les affaires de plage.


7. Pensez « boîtes et paniers »

Mettez vos accessoires, sous-vêtements, chaussettes dans des boîtes ou paniers sans couvercles ; chacun le sien !

Dressing : 10 astuces pour un rangement au top


8. Achetez moins mais mieux

  • Réfléchissez avant d’acheter ! Acheter toujours plus ne rend pas plus heureux ou plus épanoui contrairement à ce que l’on tente de nous faire croire.
  • Évitez d’acheter en grosse quantité, contentez-vous de ce dont vous avez besoin et privilégiez la qualité plutôt que la quantité.


9. Si quelque chose rentre dans votre dressing, quelque chose doit sortir !

Vous sortez faire du shopping ou peut-être avez-vous envie de faire les soldes ?

Ouvrez votre placard et posez-vous les questions suivantes :

  • De quoi ai-je besoin ?
  • Quels sont les vêtements que je ne porte plus ?

En répondant à la première question vous éviterez des achats inutiles et en répondant à la seconde vous pourrez faire de la place.

Et quand vous sortez, pensez à prendre avec vous la liste de ce dont vous avez besoin.


10. Méfiez-vous d’internet !

Les pages sont pleines de vêtements super tentants et il est parfois difficile d’y résister.

Mon truc pour limiter les achats impulsifs :

je m’envoie, par mail, la page qui me tente puis je la classe dans ma boite mail. J’ai créé à cet effet, une boîte « To buy ». Ça me laisse le temps de la réflexion.  J’y retourne de temps en temps et je me rends compte que finalement telle ou telle chose ne me manque pas ! Et ça marche pour tous les objets pas seulement les vêtements !

Pour finir, une astuce Bonus :

Chaque jour, comme je vous le conseille dans mon article « Votre routine « chambre » ou 5 minutes par jour pour une chambre rangée » :

  • mettez vos vêtements sales dans le panier à linge,
  • les vêtements qui restent, qui sont encore propres et qui pourront être portés à nouveau, n’hésitez pas à les ranger dans le placard plutôt que sur une chaise ou un valet car cela les empêchera de se froisser.

Voilà grâce à ces 10 + 1  astuces  votre Dressing va désormais être bien rangé et pratique à utiliser.

Et si la mise en oeuvre de ces astuces vous effraie, contactez-moi que l’on puisse y travailler ensemble. C’est plus facile quand on est accompagné !

En attendant, n’hésitez pas à laisser vos commentaires ; c’est toujours un grand plaisir de vous lire.

Bordélique ou Maniaque du Rangement : Le Duel

Bordélique ou Maniaque du Rangement : Le Duel

Bordélique ou Maniaque du Rangement : Le Duel 2560 1707 Virginie

À ma droite, Madame Bordélique ; le désordre, ce n’est pas son problème. Tout traîne chez elle mais cela ne la dérange pas ! À ma gauche, Monsieur Maniaque du rangement ; il ne supporte pas que les choses traînent chez lui au risque de se fâcher avec son entourage. Qui l’emportera ? Les paris sont ouverts !


Monsieur Maniaque du rangement vous explique pourquoi ranger

Les raisons qui poussent le maniaque du rangement à ranger sont nombreuses :

  • Cet environnement rangé est apaisant, reposant, plus esthétique ;
  • Il ne se laisse pas déborder par ses possessions et sait quoi faire de ses objets ;
  • Celui-ci ne perd pas de temps à chercher ses affaires car il sait où elles sont rangées ; ce temps gagné lui permet de se recentrer sur l’essentiel, d’avoir du temps pour de nouvelles activités et de diminuer son stress ;
  • Il gagne de la place car sa maison est désencombrée et il limite ses possessions ;
  • Le ménage est facilité car rien ne traîne ;
  • Pas d’argent gâché à racheter des choses qu’il possède déjà mais qu’il ne retrouve pas ;
  • Ranger lui fait du bien.
  • Comme 30% des personnes interrogées dans le cadre d’une étude récente portant sur l’influence du rangement sur le bien-être des Français et les solutions de rangement réalisée à la demande de l’Ameublement français, il y trouve un bénéfice psychologique car ça met de l’ordre dans sa vie .

Cette étude révèle aussi que, comme Monsieur Maniaque, « 46% des Français ont besoin que leur logement soit bien rangé pour se sentir bien » et que « 45% le jugent préférable, même si ce n’est pas essentiel pour eux ». De plus, 87% des personnes interrogées déclarent « se sentir beaucoup mieux après avoir rangé ».

Il semblerait donc que pour un certain nombre d’entre nous le rangement contribue au bien-être. Mais ce n’est pas le cas de tout le monde !

Bordélique ou Maniaque du Rangement : Le Duel


Madame Maniaque vous dit tout sur le désordre

Certaines personnes, comme Madame Bordélique, acceptent de vivre dans le désordre de manière permanente ou presque. Certains sont insensibles à l’état de leur intérieur mais pour d’autres, cette situation est réellement source de souffrance.

L’article « Pourquoi suis-je désordonné ? » publié sur le site de Santé magazine propose les explications suivantes sur la présence du désordre dans certaines habitation :

  • Le désordre peut parfois être le reflet d’une incapacité profonde à mettre sa vie en ordre. Ou un refus de se prendre en main ;
  • Chez certains, le désordre n’est qu’apparent ; ils retrouvent toujours ce qu’ils cherchent. « L’aimable bazar qui entoure ces désordonnés-là a quelque chose de créatif et tient d’une certaine manière de dire aux autres : « Je fais les choses à ma façon ! »
  • D’autres ne supportent pas qu’on les commande. Le désordre serait une espèce de révolte.
  • Parfois « le désordre s’est faufilé dans leur vie à cause d’un excès de contrôle social d’abord extérieur, puis intériorisé au point de les étouffer ? Le désordre serait alors une sorte d’exutoire, une soupape de sécurité…»
  • Il peut s’agir tout simplement de paresse ; certaines personnes désordonnées espérant que d’autres le feront à leur place !

Dans certains cas le désordre est subi. Les bordéliques sont alors extrêmement angoissées par le désordre qui règne chez eux à un point tel qu’ils ont envie de quitter leur domicile, ou de ne plus y rentrer. Leur intérieur trop négligé leur fait parfois tellement honte qu’ils perdent l’envie d’inviter des amis chez eux..

Mais là où le bordélique et le maniaque se rejoignent c’est quand leurs habitude de rangement ou de non-rangement tournent à l’obsession.

Deux dangers ne cessent de menacer le monde ; l’ordre et le désordre.

Paul Valéry


Bordélique ou maniaque : le moment où ça dérape !

Maniaque ou Bordélique, parfois ces situations d’ordre et de désordre peuvent déraper vers des extrêmes.

Quand le maniaque dérape

Dans l’article « Quand désencombrer tourne à l’obsession », l’auteure nous explique comment, essoufflée par le rythme de sa consommation, n’ayant plus réellement de plaisir à posséder autant et lassée de la joie éphémère que lui procurait ses achats, elle s’est tournée vers le minimalisme. Elle expose surtout comment d’un attrait pour le minimalisme qui lui semblait promettre que le bonheur se trouve dans la simplicité, elle est devenue obsédée par le désencombrement.

Elle ajoute « J’ai toutefois fait l’erreur de croire que le bonheur me tomberait dessus une fois que le désencombrement serait terminé. Je croyais fermement que c’était l’absence de désordre qui allait me rendre heureuse. Qu’en vivant enfin dans un lieu épuré, entourée uniquement d’objets qui me plaisent, je me sentirais enfin en paix.

Ça m’a pris un bon moment avant de comprendre que ce n’est pas si simple.

L’envie d’une vie plus simple, c’est le début de quelque chose : d’une prise de conscience, d’un remaniement des priorités, d’une opportunité d’explorer nos passions et de la possibilité d’enfin économiser un peu.

Le désencombrement ne fait pas apparaître le bonheur, il lui ouvre simplement la porte. »

En outre,  les maniaques de l’ordre sont parfois :

  • dans une démarche obsessionnelle qui peut dans certains cas extrêmes être considérée comme pathologique ;
  • très anxieux ; le fait d’agir sur les objets leur permettant de gérer leur anxiété ;
  • dotés d’une personnalité psychorigide ;
  • dans l’incapacité de se remettre en question.

Toutefois si la quête de simplicité peut tourner à l’obsession et au besoin de tout maîtriser, à l’inverse un intérieur dans lequel règne le fouillis et la désorganisation peut entraîner des déséquilibres.

Désordre et déséquilibre

Désordre peut rimer avec stress, tensions et mal-être. Il peut aussi conduire à créer des tensions au sein de la famille et du couple ; en particulier quand le désordre devient une façon de s’imposer aux dépends des autres. Sous prétexte d’affirmer sa liberté, le désordre du bordélique peut finir par empiéter sur l’espace des autres membres de la famille qui peuvent se sentir envahis.

Et puis quand on ne trouve plus ses affaires, on s’énerve, on stresse, on accuse les autres !

Mais la première victime du désordre est souvent le bordélique lui-même ; rendez-vous, trains ou avions ratés pour cause de négligence dans la tenue de son agenda ou de perte de billets, lui entraînant des ennuis dans ses relations professionnelles ou personnelles.

Si le bordélique a bien souvent conscience que son mode de fonctionnement le dessert, ses tentatives pour évoluer vers plus d’ordre sont souvent des échecs. C’est le cas en particulier lorsque le désordre est le reflet :

  • d’un rapport compliqué aux objets (peur de manquer, les au-cas-où, les collections, … )
  • d’une difficulté à gérer ses angoisses ou d’une pathologie plus sévère comme le syndrome de Diogène.

Dans les cas où désencombrer et ranger est trop douloureux, il est important de se faire accompagner par un professionnel ; et je ne parle de Home organiser mais bien d’un thérapeute à même de travailler sur les problèmes de fond ou plus précisément sur le fond du problème.

Alors, selon vous, qui sort vainqueur de ce match, Monsieur Maniaque ou Madame Bordélique ?

Pour moi, la solution se trouve dans l’équilibre. Ni bordélique, ni maniaque ! Chacun doit trouver comment désencombrer, ranger, agencer, décorer son intérieur afin d’y vivre serein et en harmonie avec soi-même et les autres … et si ce n’est pas le Bonheur, cela y contribue sans nul doute !

J’ai hâte de lire vos commentaires !

La Méthode Zen To Done à Ma Manière

La Méthode Zen To Done à Ma Manière

La Méthode Zen To Done à Ma Manière 1170 780 Virginie

Si vous avez lu mon article sur la méthode Zen To Done de Léo Babauta, vous savez que je l’apprécie. Néanmoins, j’ai voulu l’adapter à ma manière. Après tout, elle est redoutablement efficace lorsqu’elle s’ajuste à votre façon de fonctionner. Tout d’abord, j’utilise 4 outils : un carnet, un stylo, le système Trello et un agenda. Je les combine avec 5 habitudes, que je souhaite vous partager : collecter, traiter, planifier, agir et agenda. Ensuite, je veille toujours à avoir un bureau très bien rangé : quand j’ai fini de travailler, plus rien ne traîne dessus. Vous voulez en savoir plus sur comment j’ai adapté la méthode ZTD à ma manière ? Qui sait, cela vous inspirera peut-être pour créer votre propre méthode !

1 – Collecter : étape importante pour ne rien oublier

Comme dans la méthode Zen To Done, ma première habitude est de collecter. J’ai toujours sur moi un petit carnet. J’y note tout : les tâches, les idées, les projets ou autres informations qui me viennent dans la journée. En écrivant tout ceci, je suis sûre de ne pas de l’oublier et ça me fait sortir l’information de la tête. Au moins, elle ne tourne plus en boucle dans mes pensées ! J’utilise également cette technique lorsque je travaille : si quelque chose me traverse l’esprit, je le note dans mon carnet. De cette manière, je suis certaine que cela ne nuit pas à ma concentration.

La Méthode Zen To Done à Ma Manière

2 – Traiter : savoir prendre des décisions

Cette étape est importante, elle est la suite logique de l’habitude « collecter ». Comme pour la méthode ZTD, je prends des décisions rapides concernant les messages que contient ma boîte de réception. Je ne les remets pas à plus tard. Mes boîtes mails sont centralisées, notamment grâce à l’application Mail d’Apple. Je reçois donc tous mes messages, qu’ils soient personnels ou professionnels dans un seul endroit ! Cela ne me fait pas perdre de temps.

Voici 5 options de traitement que j’utilise :
• Jeter ou supprimer ;
• Déléguer ;
• Classer ;
• Ajouter sur ma liste de tâches à faire plus tard ou sur mon calendrier, il s’agit donc de planifier ;
• Réaliser immédiatement, si cela prend moins de cinq minutes.

Je traite mes boîtes de réception (physique, mail, messagerie vocale et notes) plusieurs fois par jour. Je sais qu’il faudrait que je le fasse moins souvent, mais je n’y arrive pas encore.

La Méthode Zen To Done à Ma Manière

3 – Planifier : une organisation au top

Quand je m’assois à mon bureau, j’ajoute les nouvelles tâches inscrites dans mon carnet, et je les transfère dans mes listes de tâches. C’est à ce moment que je planifie, et que TRELLO intervient.

C’est un outil que je trouve formidable, car il permet de faire des tableaux avec des listes de tâches. Il nous offre une vision globale sur tout : cela le rend pratique et ainsi, je peux supprimer au fur et à mesure les tâches effectuées. Il y a tellement de possibilités sur ce site, qu’il vaudrait mieux que vous alliez voir par vous-même le potentiel de TRELLO. D’autant plus que c’est gratuit et pour un usage personnel ; vous le conseiller ne me rapporte rien.

Revenons à nos moutons : planifier est une habitude ô combien indispensable. Mais qu’est-ce que j’entends par là ? Il s’agit ici de déterminer ce que vous avez besoin de faire chaque jour/semaine/mois afin d’atteindre les objectifs que vous vous fixez. Qu’ils soient à court ou long terme, ils sont vos Most Important Tasks, abrégés en MIT, ou en bon français : « vos tâches les plus importantes ».

Au début de chaque journée, je passe en revue mon tableau TRELLO intitulé « My personal productivity system », ou « Mon système personnel de productivité ». Sur celui-ci, j’ai plusieurs listes :
• Aujourd’hui ;
• Demain ;
• Cette semaine ;
• La semaine prochaine ;
• En attente ;
• Plan d’action.

Sur la première, j’y note 1 à 3 MIT que je souhaite accomplir cette journée. Parfois, il m’arrive de le faire le soir également. Comme ça quand j’ouvre TRELLO le matin, je vois directement ce que j’ai à faire. Les choses récurrentes sont aussi inscrites sur cette liste, comme par exemple faire un peu de piano ou d’italien, qui sont deux activités que j’ai récemment commencées.

Par rapport à la méthode ZTD, j’ai peu de routines : d’ailleurs, celles-ci sont essentiellement liées à l’organisation de la maison, plutôt qu’à mon travail. Si vous souhaitez les retrouver, voici trois articles qui concernent :
• ma check-list pour un intérieur harmonieux ;
• votre routine « chambre » ou 5 minutes par jour pour une chambre rangée ;
• la routine « enfant du matin » ou comment partir de la maison sans s’énerver.

4 – Agir : transformer ses écrits en action

Dans la mesure du possible, je commence ma journée par mes MIT. Pourquoi « dans la mesure du possible » ? Parce que parfois, les journées ne se déroulent pas comme on le souhaiterait…
J’essaie donc de me concentrer sur une seule et unique tâche à la fois, sans distraction. Et je dois bien vous avouer que ce n’est pas simple. En tant que femme/maman, on a tendance à être experte en multi-tâches, et fière de l’être, qui plus est ! En effet, mon cerveau produit des idées en permanence (et c’est bien normal), mais pas toujours en lien avec que je suis en train de faire.

Comme je suis maman, un enfant constitue une source de distraction majeure. Eh oui, dans la tête de celui-ci, une maman à la maison est une maman disponible ! Non, non et non !
J’essaie donc d’être de plus en plus mono-tâche, afin de gagner en efficacité.

Pour améliorer ma concentration, je me suis récemment abonnée à Brain.fm. Payant, mais tellement efficace que je ne le regrette pas. Vous pouvez le tester gratuitement avant de vous engager. Là encore, comme pour TRELLO, je ne gagne aucun argent de cette présentation. Mais quel est le but de Brain.fm ? Cette application vous aide à vous concentrer grâce à de la musique spécialement créée pour cette situation ! Il est vrai qu’au départ, j’étais vraiment sceptique, mais désormais, je ne peux plus m’en passer. Ce qui est pratique, c’est qu’on peut choisir sa durée. Par exemple lorsque j’écris, je mets un chronomètre de 30 minutes, puis je fais une pause de 5 minutes. Ensuite, je recommence. Et si bien sûr une idée sans lien avec ce que je fais survient, je la note et je reviens à ma tâche principale.

Il va sans dire que pour rester concentrée, il faut bannir toutes sources de distraction. Qu’est-ce qui vous distrait le plus ? C’est à vous de voir : Internet, réseaux sociaux, téléphone ? Personnellement, je garde toujours ce dernier à portée de main. Pouvoir être joignable facilement me paraît important, surtout lorsque ma fille est à l’école.

Organiser-Home organiser-services

5 – L’agenda : en complément du carnet

En plus de TRELLO, j’utilise un agenda afin d’y noter mes rendez-vous, ceux de ma fille, ou même les déplacements professionnels de mon mari. Au moins, je ne lui demande plus 50 fois où il va. Comme la page de droite me le permet, j’y écris quelques fois des tâches administratives à effectuer, comme prendre rendez-vous avec le plombier ou faire ma déclaration d’impôts, par exemple.
Je regarde tous les jours mon agenda, afin de voir si j’ai des rendez-vous : cela m’aide à adapter ma liste du jour en fonction de mes disponibilités.

La méthode Zen To Done à votre manière : un secret pour être enfin organisée

Si vous êtes désorganisée, vous n’allez certainement pas devenir votre contraire dès le lendemain ! D’ailleurs, si quelqu’un vous le promet, c’est un mensonge. Changer ses habitudes est quelque chose de profond et complexe : ça revient à faire un travail sur soi-même, et évidemment qu’on ne peut pas changer tout de suite. Motivation, concentration, énergie, patience sont les vrais secrets pour enfin devenir organisée. Ils sont également synonymes de temps. Vous ne pouvez donc pas tout changer à la fois, d’un seul coup. En fait, si, vous le pouvez. Ça serait néanmoins une erreur, car vous vous en dégoûterez vite, et vous reviendrez à la case départ.

Commencez d’abord par une ou deux habitudes que vous mettrez en place. Une fois qu’elles le seront devenues complètement, vous pourrez passer à l’étape suivante, en y ajoutant une autre. Comptez environ une trentaine de jours pour les mettre en place au fur et à mesure. Armez-vous donc de patience.

Parlez de vos objectifs à votre entourage : ça pourrait vous mettre une certaine pression, qui vous poussera à avancer et respecter vos engagements. En effet, il est plus difficile d’abandonner si tout le monde attend de voir vos résultats. Noter vos progrès quotidiens sur un carnet et prévoir des récompenses à chaque réussite est également une excellente source de motivation ! Le positivisme doit vous mener sur la bonne voie : vous pouvez y arriver ! Rappelez-vous que vous n’êtes pas moins douée qu’une autre.

Gardez en tête qu’une organisation n’est jamais figée : même bien organisée, il y a certaines choses que je modifie également. Les aléas de la vie peuvent également tout faire chambouler. De même qu’une méthode d’organisation peut évoluer : attention cependant à ne pas le faire trop souvent. En effet, vous risqueriez d’y perdre énormément de temps…

En espérant que cela vous a inspiré dans la création de votre propre méthode Zen To Done, si ce n’est pas déjà fait. N’hésitez pas à vous exprimer pour partager votre expérience !

Point chaud : on parle de science ou de désordre

Point chaud : on parle de science ou de désordre ?

Point chaud : on parle de science ou de désordre ? 2560 1707 Virginie

Avez-vous déjà remarqué que, dans certains endroits de votre maison, le bazar s’accumule ?

Eh bien, en langage de Home Organiser, on appelle ça un point chaud.

Tout savoir sur le point chaud pour éviter l’incendie, ça vous tente ?


Un point chaud : c’est quoi ?

C’est simple, imaginez : vous rentrez chez vous, fatiguée, les mains pleines – courrier, courses, gants, écharpe, clefs, … – Bref pleines ! Et là, dans l’entrée devant vous apparaît, tel un mirage, ce petit meuble qui n’attend que ça : que vous y vidiez les mains – je plaisante, bien sûr ! Et comme par magie, le bazar que vous avez dans les mains vient s’ajouter à ce que vous aviez déjà déposé hier et avant-hier. Mais aussi, à tout ce que les autres membres de la famille y ont abandonné.

Et c’est pour cela que ce petit meuble s’appelle un point chaud.  Car c’est un endroit où les choses s’accumulent. On parle de point chaud car, si on n’y prête pas attention, le feu peut y prendre et s’étendre. Bref le désordre s’accumule et la situation s’aggrave de jour en jour.

C’est en principe aussi l’endroit que vos enfants vont choisir pour déposer les documents relatifs à l’école ou toutes les choses qu’ils ne savent pas où ranger.

Il va s’en dire que les points chauds sont dangereux dans une maison que l’on souhaite bien rangée.

Point chaud : on parle de science ou de désordre


Est-il important de détecter un point chaud ?

Il est indispensable de détecter les points chauds car si on ne s’en occupe pas, ils se transforment à la longue en foyer d’encombrement.

Encore un terme technique me direz-vous ! C’est vrai que les home organisers ont un vocabulaire bien à eux. Ça leur permet de caractériser rapidement une situation. Donc un foyer d’encombrement est une zone, petite ou grande, où le bazar s’installe durablement. Tout le contraire de ce que l’on souhaite pour son intérieur, non ?

D’accord, c’est important de les traquer mais je fais comment pour les trouver chez moi ?


Comment détecter un point chaud ?

C’est très simple. Commencez par faire le tour de votre maison. Vous allez les repérer et les reconnaître tout de suite.

Un point chaud, il peut être n’importe où.

– Dans la cuisine, il peut s’agir du plan de travail ou de l’îlot central.

– Dans l’entrée : le dessus d’un meuble ou une chaise.

– Dans la salle à manger : la table.

– Dans les chambres : les tables de nuit ou une chaise sur laquelle on entasse les vêtements.

Mais les points chauds existent aussi dans votre voiture… Et là, je vous invite à lire mon article « Mes 5 conseils pour une voiture rangée et organisée » pour savoir comment procéder.

Bref. Dès que vous constatez une zone où le bazar s’accumule, il s’agit d’un point chaud.

La mauvaise nouvelle c’est qu’il peut y en avoir plusieurs dans la maison. La bonne nouvelle, c’est qu’on peut s’en débarrasser.

Point chaud : on parle de science ou de désordre


Comment  éviter un point chaud ?

Il faut tout d’abord commencer par s’interroger sur le pourquoi y a-t-il un point chaud à cet endroit ?

  • C’est pratique car c’est dans l’entrée.
  • Quand je rentre, la table ou le meuble me tend les bras.
  • Je pose là ce dont je ne sais pas quoi faire.

Bref, les causes peuvent être multiples.

Une fois la ou les causes analysées, identifiez les objets qui traînent là.

Puis, vient le moment de traiter ce point chaud. Vous pouvez commencer simplement par retirer le contenant qui sert à accueillir le point chaud ou son support (le meuble).

Si le point chaud est, une chaise dans une entrée, sur laquelle s’accumule les manteaux, il faut réfléchir à comment mieux organiser cet endroit. Vous pouvez  par exemple, installer un vrai meuble pour pendre les vêtements. Evidemment, il ne s’agira pas de pendre tous les vêtements de la famille mais seulement ceux qui vont être réutilisés rapidement. Les autres iront dans une armoire.

De même, vous pouvez mettre un panier dans l’entrée pour recueillir les bonnets, gants. C’est ce que nous faisons chez nous. Quand on rentre il est peu contraignant d’y déposer ses affaires. Du coup, certes le panier est plein mais rien ne traine en dehors de celui-ci.

Certaines Home organisers préconisent de mettre un élément décoratif à l’endroit du point chaud. À titre personnel, je préfère ne rien mettre. Une décoration ça prend la poussière et c’est plus de ménage.

Ensuite, il est important de changer ses habitudes.

Changer ses habitudes

Par exemple, pour le courrier qui a souvent tendance à s’accumuler. Vous pouvez :

  • commencer par tout ouvrir, dès réception.
  • jeter ce qui ne vous intéresse pas (dans la poubelle à papier, bien sûr !).
  • conserver dans un tri courrier ce qui est à traiter et qui donc nécessite plus de temps.
  • ranger directement les papiers qui peuvent l’être car ne nécessitant aucune intervention, comme par exemple des factures prélevées automatiquement.
  • si vous n’avez pas de temps dans l’immédiat, vous pouvez mettre dans le tri courrier / corbeille à courrier, le courrier à traiter mais également le courrier à ranger.
  • une fois par semaine, pensez à vider votre tri courrier en traitant et rangeant ce qui doit l’être.
Point chaud : on parle de science ou de désordre

Pour éviter le développement d’un point chaud, il est également important voire indispensable de trouver une place pour chaque chose. Ainsi en rentrant chez vous vous saurez immédiatement quoi faire de ces objets qui vous encombrent les mains.  Pensez à vous habituer à ranger directement vos affaires à leur place.

Chaque chose à sa place 

Si la zone s’encombre de nouveau, votre plan de travail par exemple, prenez un peu de temps pour réfléchir à la place que vous avez attribué à chacune des choses qui traînent ; cette place n’est peut-être pas la bonne et mérite d’être changée.

Enfin, je vous conseille de vérifier chaque jour l’état de la zone, au moins au début, le temps de changer les mauvaises habitudes. Récupérer ce qui traîne et faites place nette, car malheureusement le bazar attirant le bazar, si des choses sont déposées à cet endroit, il y a fort à parier que l’accumulation reprendra. Donc, vigilance !

Voilà, maintenant le point chaud n’a plus de secret pour vous.  Avez-vous réussi à les identifier chez vous ? N’hésitez pas à ma le dire en commentaire.

Ranger sa maison : par où commencer pour réussir

Ranger sa maison : par où commencer pour réussir ?

Ranger sa maison : par où commencer pour réussir ? 1170 896 Virginie

Vous aimeriez bien ranger votre maison mais vous ne savez pas par où commencer ?

Je partage avec vous quelques recettes simples qui vous permettront de vous y mettre sans difficulté.

Bon rangement ! 


1. Désencombrer avant de ranger

Inutile d’imaginer ranger sans désencombrement préalable ; ça ne fonctionne pas !

Désencombrer est la base d’un rangement durable !

Alors prenez votre courage à deux mains et commencez le tri !

Bonne idée me direz-vous, mais je commence par où ?

Ranger sa maison : par où commencer pour réussir ?


2. Commencer par un endroit petit

Pour y arriver, il faut viser petit au début, un pas après l’autre !

Donc, commencez par repérer, un tiroir ou une étagère, une partie de pièce que vous ne supportez plus car trop encombré ! Si vous vous sentez le courage vous pouvez débuter votre désencombrement par une pièce ! Mais attention de ne pas viser trop haut.

Fixez-vous un objectif réaliste !

Il faut que ce soit réalisable car sinon vous allez être découragé(e) car vous n’y arriverez pas.

Une fois votre but atteint, vous pourrez passer à un autre objectif !

tiroirs-ranger- Ranger sa maison : par où commencer pour réussir


3. Commencer par les objets usuels

Il est important de commencer votre désencombrement par des objets non chargés affectivement. Inutile de vous attaquer à vos souvenirs en premier, c’est voué à l’échec ! De même, si vos vêtements et vos chaussures sont tout pour vous, évitez de débuter par votre dressing  !

Donc on met les objets sentimentaux de côté et on se concentre sur les objets courants.

Cuisine- vaisselle- ranger sa maison : par où commencer pour réussir


4. Je m’y mets dans quel ordre ?

Il s’agit de faire le lien avec le point 2. Si vous souhaitez réellement ranger chez vous, il va falloir réfléchir un peu à la façon dont vous souhaitez procéder et établir un plan d’action.

Ne vous prenez pas la tête car à construire quelque chose de trop ambitieux ; cela ne servirait qu’à vous décourager !

Décidez d’abord si vous souhaitez procéder par pièce ou par catégorie d’objets ; peu importe, c’est à vous de décider, selon votre envie !

Mais dans quel ordre ? Par exemple, vous pouvez attaquer à la cuisine, puis la salle de bain, votre chambre, … Si vous commencez par la cuisine, vous pourrez débuter par un tiroir ; celui des ustensiles par exemple ! Puis un autre, ou une étagère, etc, …

Si vous êtes seule à ranger, je vous conseille de ne pas de tout sortir d’un coup car vous risqueriez de vous sentir submergé(e) et d’avoir envie de partir en courant.

Avant de commencer, je vous invite aussi à lire mon article « Les 30 objets dont vous pouvez vous débarrasser tout de suite sans réfléchir ».

C’est une check-list pour commencer à alléger votre maison sans vous prendre la tête ; elle vous permettra de vous séparer de tout ce qui est cassé, en double, inutile, de ce que vous n’aimez pas ou qui est trop petit. Bref, de ne garder que ce que vous aimez et qui est utilisé !

Pensez aussi à rendre les objets qui vous ont été prêtés !

Cuisine- vaisselle- ranger sa maison : par où commencer pour réussir


5. Se préparer pour être efficace

Pas de panique, il ne s’agit pas d’une grosse préparation, vous ne partez pas en expédition ! Quoi que !

Choisissez juste bien :

  • le moment ! Ne vous y mettez pas si vous êtes fatiguée ou si vous n’avez pas le moral, ou si vous n’avez que 15 minutes devant vous !
  • la tenue qui doit être confortable et pratique !
  • la musique ! Une musique entraînante ça aide !

Ne vous laissez pas distraire et restez concentré(e) ! Si vos copines vous appellent, évitez de décrocher ; ce sera difficile de vous y remettre !

Ranger sa maison : par où commencer pour réussir- tenue-rangement


6. Montrez l’exemple

Inutile de harceler le reste de votre maisonnée pour que tout le monde range … ça ne fonctionnera pas !

Commencez et vous verrez ! Si le résultat leur plaît et qu’ils y trouvent un bénéfice, comme un gain de place ou de temps (on ne cherche plus ses affaires car elles sont à leur place) vous pourrez les rallier à votre cause !

Voilà vous n’avez plus d’excuse pour ne pas vous mettre à ranger votre maison ! Vous savez enfin par où commencer pour réussir !

Et, si toutefois ranger s’avère plus difficile que prévu, n’hésitez pas à me poser vos questions, je serai très heureuse de pouvoir vous aider.

Bon rangement !

une-chambre-denfant-avec-un-lit-en-pin

Au travail les enfants !

Au travail les enfants ! 1400 1046 Virginie

Bonne nouvelle : aujourd’hui ce sont les enfants qui travaillent ! Leur mission (qu’ils l’acceptent ou non !) sera de ranger leur chambre ou plutôt de remettre leur chambre en état, tout seul ! Alors, au travail les enfants !

C’’est ambitieux, n’est-ce pas ? Mais qui ne tente rien n’a rien ! Alors on essaie !

Avant que vos enfants n’arrivent à ranger seuls, il me semble important, dans un premier temps, que vous leur montriez ce que vous attendez et comment faire.

Et pourquoi ne pas commencer par désencombrer leur chambre ?


Désencombrer leur chambre

Au travail les enfants ! Ils vont commencer par se débarrasser de leurs jouets cassés qui ne peuvent être réparés.

Puis demandez à votre enfant de mettre de côté les jouets avec lesquels il ne joue plus et les livres qui ne sont plus de son âge. Tous ces objets pourront être vendus et/ou donnés.

Cela permettra d’y voir plus clair et de dégager de l’espace.

Pour motiver ma fille à effectuer ce tri, je lui propose de pouvoir utiliser une partie des sommes issues de la vente pour acheter d’autres livres qui sont plus de son âge. Et ça fonctionne plutôt bien !

On procède de la même manière avec les vêtements ! On fait un sac pour donner ou vendre tout ce qui est devenu trop petit. Les vêtements trop abîmés pourront être utilisés pour faire des chiffons.

une-structure-de-lit-pour-enfant-extensible


Mettre en place un système de rangement simple et efficace

Une fois le tri réalisé, vous pouvez, si ce n’est déjà fait, mettre en place un système de rangement simple et efficace.

Essayez, dans la mesure du possible, d’organiser la chambre autour de 4 espaces aux fonctions bien distinctes, l’espace nuit, l’espace travail, dressing et jeu.

Pour mettre en place un système de rangement simple et efficace, vous pouvez soit utiliser des bacs de rangement ou même des sacs de jeu et rangement de type « play and go ».

play_go_train-enfant
Play_Go_half-open
play_go_fermé

Organisez les jouets par catégorie (Lego, Playmobile, poupées, …) et par fréquence d’utilisation ; plus les jouets sont utilisés régulièrement, plus ils doivent être accessibles et faciles à ranger. Si les rangements ne sont pas pratiques ou accessibles, vos enfants ne les utiliseront pas.

En ce qui concerne l’espace travail, c’est-à-dire le bureau, on y laisse uniquement les livres, les cahiers et le nécessaire pour faire les devoirs.

bureau-enfant

« Une place pour chaque objet, chaque objet à sa place. » Maria Montessori


Apprenez-leur les bons réflexes !

  • Faire son lit le matin en prenant soin de bien tirer les draps

En profiter pour ramasser ce qui traîne sous et sur le lit et mettre ces objets à leur place.

  • Aérer sa chambre (ou le demander à un plus grand)
  • S’occuper de ses vêtements et de ses chaussures

Chaque jour, mettre les vêtements sales au panier à linge, les propres seront pliés et mis dans le placard ; les chaussures remises à leur place.

  • Appliquer la règle d’or : on sort un nouveau jeu / jouet / livre uniquement si on a rangé le précédent !
    • Les jouets sont rangés à leur place
    • Les livres remis dans la bibliothèque
  • Une fois les devoirs faits, remettre son bureau en état
chambre-enfants-lit


Mission « rangement » aussi souvent que nécessaire

Régulièrement donnez à votre enfant la mission de ranger sa chambre ! Pour ce faire, remettez-lui sa feuille de mission « Je remets ma chambre en état tout seul » et mettez en route le chrono !

Le challenge du « contre la montre » fonctionne en général assez bien.

Enfin, une fois de temps en temps, prenez du temps et rangez avec lui ; cela permet de refaire un peu de tri.

Voilà !

Soyez patients et pensez aussi à montrer l’exemple en rangeant vous-même votre espace de vie !

Enfin n’oubliez pas de télécharger la fiche « Je remets ma chambre en état tout seul  » !

N’hésitez pas à me poser vos questions et à déposer vos réactions ci-dessous en commentaires.

Hâte de vous lire !

procrastiner signalisation

Tout arrêter et procrastiner en paix !

Tout arrêter et procrastiner en paix ! 2271 2271 Virginie

Procrastiner en paix…Une boutade, de la provocation ? Un peu sans doute pour une adepte de l’ordre et de l’organisation mais j’ai trouvé intéressant de réfléchir à ce phénomène qui touche bon nombre de personne.

Voici donc le fruit de ma réflexion !


Procrastiner c’est quoi ?

Selon le dictionnaire Larousse la procrastination qui vient du latin procrastinatio, ajournement et de cras, demain « Tendance à ajourner, à remettre systématiquement au lendemain » ; il s’agit donc de remettre à demain, une action que l’on peut faire le jour même.

Ce phénomène est tellement important qu’il existe depuis 2010, la journée mondiale de la procrastination et c’est le 25 mars ! De même, les rayonnages des libraires débordent d’ouvrages sur le fait de remettre à plus tard ce que nous aurions dû faire aujourd’hui.

Selon certaines études, le pourcentage de personnes ayant admis avoir des problèmes de procrastination a quadruplé entre 1978 et 2002. Dans cette optique, il est possible de considérer la procrastination comme le problème moderne, par excellence.

procrastiner signalisation


Mais quelles en sont les causes ?

Pour François Weyergans, « la procrastination est une défense immunitaire face à une société extrêmement rude, un moyen de se défendre des assauts du monde contemporain ».

Selon Fabienne Revillard, coach au sein de sa société AAA + à Genève: «Il se pourrait que les objectifs fixés aux employés, la pression qui exige que chacun soit toujours plus performant, au travail, en famille, que tout cet environnement pousse à placer la barre toujours plus haut; que cette atmosphère renforce l’idée que les tâches à accomplir sont toujours davantage hors de portée, voire effrayantes; que toujours plus de gens ne se sentent pas à la hauteur et fuient dans la procrastination. Ce n’est qu’une hypothèse, mais elle semble vraisemblable.».

En partant de ce principe, la procrastination serait même le fait de personnes, qui loin d’être paresseuses, seraient plutôt efficaces voire perfectionnistes ! Un comble, non ?

Ensuite, il y a notre environnement matériel qui s’est peuplé de ce que le psychiatre parisien Bruno Koeltz appelle des «distracteurs»: Internet, Facebook, Twitter, messagarie et SMS qui distraient les personnes déjà peu disposées à se mettre à travailler, en lui offrant une échappatoire pour ne pas s’y mettre.

Organiser-procrastination-horloges


La procrastination, une maladie ?

Je vous rassure, non ! Toutefois, une procrastination excessive peut être considéré comme l’un des symptômes de la dépression. Alors méfiance !

Ainsi définie, la procrastination n’aurait-elle que des effets négatif sur notre vie ? Et bien, non ! La bonne nouvelle, c’est que procrastiner peut être bénéfique à certains égards.

procrastination problèmes santé


Procrastiner, pour quels bénéfices ?

Alors que socialement, la procrastination est souvent vue comme une marque de paresse, voire même un comportement pathologique, certaines personnes se sont demandées si la procrastination n’était pas purement et simplement un style de vie ; en quelque sorte une manière de résister à la pression grandissante d’une société de la performance.

Kathrin Passig et Sascha Lobo dans leur ouvrage « Demain, c’est bien aussi » mettent en avant les bénéfices de la procrastination. Dans le résumé du livre paru dans le journal Le Figaro, on peut lire que la procrastination est «une philosophie de vie moderne qui prend tout son sens dans un monde où le TTU (très, très urgent) est la norme»: «Il faut apprendre à classer les urgences impératives dont nous sommes sans cesse bombardés, à supprimer la mauvaise conscience. Ce n’est pas le procrastinateur qui est inadapté, mais son environnement qui est infesté de fausses attentes.»

Si l’on prend un peu de hauteur par rapport à cette pratique, on se rend compte que procrastiner, outre le recul qu’elle permet d’avoir sur les exigences de la société, a de nombreux autre bénéfices.

Tout d’abord, le fait de retarder certaines actions peut ne pas avoir de conséquences négatives voir même des conséquences positives. Par exemple, est-ce vraiment grave de laisser la poussière s’accumuler une semaine au lieu de faire son ménage régulièrement ? Pas forcément, si vous n’êtes pas allergique !

En outre, certains retards peuvent parfois donner des opportunités intéressantes, comme, par exemple, s’y prendre au dernier moment pour réserver ses vacances et obtenir des tarifs intéressants (même si cela n’est pas toujours vrai !).

De plus, procrastiner permettrait d’accomplir beaucoup de travail. Ainsi, l’ensemble des tâches accomplies pour éviter de faire ce qui est considéré comme une corvée peut être très important !

Enfin, dans le stress et l’urgence, certaines personnes sont très efficaces et créatives !

chat procrastiner


Attention danger !

Pour de nombreuses personnes, procrastiner demeure une mauvaise habitude.

Tout d’abord, on peut considérer que procrastiner revient à perdre une bataille contre soi-même. Comme le souligne Bruno Koetzler, auteur de Comment ne pas tout remettre au lendemain: «Ceux qui louent la procrastination jouent sur ce mot. Un procrastinateur n’est pas un paresseux ni un insoumis. C’est quelqu’un qui ne fait pas quelque chose qu’il aimerait faire, alors que rien ne l’en empêche, sinon lui.»

Selon Franziska Tschan, professeure de psychologie du travail à l’Université de Neuchâtel: «La procrastination est un manque de régulation de soi. Le procrastinateur subit son comportement. Et il en souffre. Prenez un étudiant qui aime Facebook. S’il va sur Facebook alors qu’il avait planifié de travailler, il n’en retire aucun plaisir, il a l’impression d’avoir gâché quelque chose au lieu d’avoir accompli l’activité qu’il aime. La procrastination vous empêche de goûter au moment présent.»

Par ailleurs, lorsque la procrastination atteint un niveau critique, le stress final et la culpabilité ressentis peuvent s’avérer négatifs et l’on sait combien le stress est mauvais pour la santé.

Si ce mode de fonctionnement peut mettre en danger ses adeptes en provoquant des situations très compliquées sur le plan affectif ou administratif.

Procrasniter peut conduire à :

  • perdre de l’argent
  • augmenter ses frais (dépôt de déclarations d’impôt ou paiement d’amendes en retard)
  • des problèmes de santé (prises de médicaments ou examens négligés)
  • des problèmes économiques : la faillite de G.M., était dû en partie au penchant des dirigeants à retarder les décisions difficiles.

Il convient de distinguer la procrastination qui est utile de celle qui est nuisible. Repoussez les choses ennuyeuses qu’on oubliera de vous réclamer mais tâchez de ne pas différer les activités indispensables. Reste à faire la différence.

procrastination danger


Quelques pistes pour ne pas trop procrastiner

Ici, on s’éloigne un peu du « Arrêtez tout ! Procrastinez en paix ! » pour essayer d’aider ceux qui procrastinent un peu trop !

Selon David Vandenbosch, psychologue. “La procrastination est un phénomène naturel. Tout organisme vivant va éviter ce qui provoque chez lui de la tension et va se rapprocher vers quelque chose d’agréable.”

David Vandenbosch identifie 3 techniques qu’utilise en général un procrastinateur. Il s’agit de l’excuse, de la promesse et l’utilisation d’un distracteur et invite à les identifier « pour ne plus y avoir recours ».

Fixez-vous des objectifs et des priorités plutôt que d’utiliser des « To do lists », ce sera certainement plus efficace.

Arrêtez tout ! Procrastinez en paix ! Qu’en pensez-vous ? Êtes-vous plutôt à procrastiner ou à tout faire dans les temps ?

Je serais heureuse de lire vos commentaires !

Hâte de vous lire !

ordinateur-organiser

Mes 7 conseils pour éviter le retour du désordre

Mes 7 conseils pour éviter le retour du désordre 2560 1707 Virginie

Ca y est, vous avez finalement réussi à ranger, vous êtes super contente mais voilà l’ombre du bazar qui plane déjà sur votre intérieur ! Vous n’avez plus qu’une seule question dans la tête : comment éviter le retour du désordre ? Rien de plus simple : suivez mes 7 conseils !


1. Remettez chaque chose à sa place

N’oubliez pas de remettre systématiquement à leur place les objets que vous venez d’utiliser !

En principe, à la fin de votre phase de rangement, chaque objet a trouvé sa place ou plutôt vous avez trouvé une place pour chaque objet. Et bien, maintenant il faut s’y tenir ! C’est une habitude à prendre, vous verrez ça viendra !

Attention toutefois, si vous voyez que votre rangement n’est pas pratique, pas de panique ! Modifiezle et ce jusqu’à ce qu’il vous convienne afin que les choses soient simples à ranger. N’ayez pas peur de vous tromper !

fenêtre cuisine rangée - éviter retour désordre


2. Soyez vigilant

Il y a dans votre intérieur des zones sensibles, c’est-à-dire des endroits dans lesquels les objets ont une tendance naturelle à s’accumuler : un meuble dans l’entrée, un rebord de fenêtre, une chaise, une table, …

Vous aurez repéré ces endroits lors de votre rangement, alors portez-y une attention toute particulière pour que le désordre ne s’y réinstalle pas !

fauteuil-éviter retour désordre- ranger organiser - home organiser Bruxelles


3. Faites un mini rangement

Chaque jour, faites un tour rapide de votre maison pour ramasser les choses qui traînent et qui peuvent rapidement être rangées : restes de repas sur la table, vaisselle sale, linge sale, vêtements, livres, jouets, …

Demandez à chacun des membres de la famille de faire ce tour pour qu’ils puissent récupérer les choses qui leur appartiennent. Je pense en particulier aux pièces communes où chacun a tendance à laisser traîner ses affaires !

Vous pouvez retrouver ce conseil et bien d’autres dans mon article « Ma check-list quotidienne pour un intérieur harmonieux ».

canapé avec side table-éviter retour désordre


4. Rangez les objets qui traînent sur votre table de nuit

Il traîne souvent sur notre table de nuit un tas de choses dont nous avons besoin avant de nous coucher ou pendant la nuit.

Pensez le matin à les ranger ; utilisez éventuellement un petit panier ou une boite (sans couvercle si elle va dans un tiroir, ce sera plus simple d’attraper les objets qui sont dedans). Si vous avez eu besoin d’un verre d’eau, ramenez-le dans la cuisine !

Pour d’autres conseils pour garder votre chambre rangée, je vous invite à adopter « Votre « routine Chambre » ou 5 minutes par jour pour une chambre rangée ».

table de nuit avec vase-éviter retour désordre


5. Prenez soin de vos vêtements

Si si, je vous le promets, prendre soin de ses vêtements permet d’éviter le retour du désordre ! Comment ? Regardez autour de vous et ramassez les vêtements qui peuvent traîner.

Si les vêtements sont sales, leur place est dans le panier à linge.

En ayant mis dans le panier vos vêtements sales, il est probable que restent quelques vêtements qui sont encore propres et qui pourront être portés à nouveau.

Il vaut mieux les remettre dans le placard plutôt que sur une chaise ou un valet car cela les empêchera de se froisser.

Vous éviterez ainsi tout risque d’accumulation sur les chaises ou les valets !

penderie face à une fenêtre- éviter retour désordre


6. Toute la famille s’y met

Vous m’aurez compris ça fonctionne mieux si tout le monde s’y met.

Comment faire ? En faisant remarquer les bénéfices de ce nouveau rangement qu’il s’agisse de l’espace ou de la facilité à trouver les objets !


7. Si un objet rentre chez vous, un autre doit en sortir !

C’est la clef, ou le secret si vous préférez, pour éviter le retour du désordre !

Vous avez désencombré avant de ranger et ainsi compris que votre problème de désordre venait du trop plein d’objets que vous possédiez.

Alors ne retombez pas dans vos travers passés ! Là aussi, soyez vigilant : si vous faites l’acquisition d’un nouvel objet, pensez à vous séparer d’un autre ; sinon, à terme, l’encombrement va reprendre le dessus ! Et ça, vous n’en voulez pas !

Envie d’aller faire les soldes ? Comme je vous le conseille dans l’article « Ranger est-il suffisant ? », commencez par ouvrir votre placard et posez-vous les questions suivantes : de quoi ai-je besoin ? Quels sont les vêtements que je ne porte pas ?  En répondant à la première question vous éviterez des achats inutiles et en répondant à la seconde vous pourrez faire de la place.

femme tenant des vetements dans ses bras - éviter retour désordre

Et voilà vous savez maintenant comment éviter le retour du désordre quand vous avez rangé !

J’ajoute un dernier conseil : soyez tolérant et acceptez que le désordre revienne mais juste un petit peu … sans vous laisser déborder à nouveau !

N’hésitez pas à me poser vos questions et à déposer vos réactions ci-dessous en commentaires.

Hâte de vous lire !

salon-rangé-table basse-café-désencombrer-facilement

Désencombrer facilement : mes 5 astuces

Désencombrer facilement : mes 5 astuces 1707 2560 Virginie

Si désencombrer facilement vous tente, je vous propose de découvrir mes 5 astuces pour y arriver sans difficulté ! Vous allez être étonnée !

Bonne lecture !


1. Pour désencombrer facilement, commencez «facile» !

Pour désencombrer facilement et rapidement, commencez par vous débarrasser des objets auxquels vous êtes peu attachés. Vous pouvez ainsi vous séparer des objets abîmés mais également de ceux que vous n’utilisez plus. À cet égard, je vous conseille la lecture de mon article « Les 30 objets dont vous pouvez vous débarrasser tout de suite sans réfléchir ».

Vous aurez bien le temps par la suite, de vous attaquer aux objets ayant une valeur affective … certainement les plus compliqués à trier !

pile de magazines


2. N’ayez pas peur de manquer

Quand on désencombre son intérieur on a souvent peur de se séparer de certains objets car on pense en avoir besoin dans le futur.

En pratique, si vous êtes dans cette situation demandez-vous si vous utilisez régulièrement cet objet. Si vous ne l’avez pas utilisé depuis plus d’an, il y a peu de chance que vous en ayez réellement besoin !

Dans tous les cas, si celui-ci venait à vous manquer, il serait toujours possible d’en louer un !


3. Chaque jour est une occasion spéciale !

Ne gardez pas vos affaires préférées, qu’il s’agisse de vêtements, de vaisselle ou d’autres choses, uniquement pour des occasions spéciales. La vie est trop courte pour attendre d’avoir le plaisir d’utiliser ces objets !

On a souvent tendance à garder des objets plus beaux, de meilleure qualité, bref que l’on préfère pour des occasions particulières ; et finalement on se rend compte qu’on ne les utilise presque jamais ! Et c’est bien dommage !

La meilleure façon de profiter de vos affaires préférées est de les utiliser !

Mon conseil : utilisez uniquement vos affaires « préférées » et ne conservez pas le reste !

Avec ce conseil en tête vous pouvez aller faire un petit tour dans vos placards, de la cuisine à votre garde-robe.

table-vaisselle-occasion spéciale


4. Ne laissez pas les objets avoir de l’emprise sur vous

Une de mes astuces pour désencombrer facilement porte sur le rapport que vous pouvez avoir aux objets qui vous entourent.

Est-il nécessaire de conserver tel ou tel objet car il vous rappelle un bon moment ou car c’est un proche qui vous l’a offert ? Selon moi, ces objets ne sont pas vos souvenirs ! Ce sont les expériences que vous avez vécu qui font qui vous êtes aujourd’hui. L’idée n’est cependant pas de vous débarrasser de tous vos souvenirs mais de pouvoir les sélectionner pour n’en conserver que les plus importants et ceux que vous aimez vraiment.

Et puis, comme je l’ai déjà dit dans l’article « une home organiser pour quoi faire » :  » Ne confondez pas l’objet et la personne ! Ce n’est pas la personne que vous jetez en vous débarrassant d’un objet que vous n’aimez pas ! « .

photos-souvenirs-ranger


5. Simplifiez !

En simplifiant votre environnement, vous simplifiez votre vie. Vous pouvez y voir plus clair, être moins stressé(e) et plus à même de prendre les bonnes décisions.

Quand on possède moins de choses, on passe moins de temps à s’en occuper et on a plus de temps pour faire ce qui nous plaît vraiment !

femme allongée sur canapé- ranger-désencombrer facilement-simplifier

Plus de choses ou plus de bonheur ?

Demandez-vous ce qui est le plus important à vos yeux, avoir de l’espace et du temps de qualité, ou remplir votre vie de possessions ?

Il n’est finalement pas nécessaire de posséder beaucoup pour être heureux (contrairement à ce que les médias veulent nous faire croire).

Acheter moins mais mieux ou n’achetez pas si vous n’en avez pas besoin !

Un dernier conseil : terminez le travail !

Le désencombrement ne s’arrête pas à la porte de votre maison ; si les sacs pleins d’affaires que vous aviez prévu de donner sont toujours dans votre voiture, alors terminez le travail !

Voilà pour désencombrer facilement, il ne vous reste plus qu’à mettre en pratique mes 5 astuces.

Alors à vous de jouer ! J’attends vos retours avec impatience ! N’hésitez pas à laisser un commentaire !

Hâte de vous lire !

Afin de pouvoir envoyer ce message, j'ai besoin de votre autorisation pour traiter vos données:

    Politique de confidentialité

    Pour assurer le bon fonctionnement de ce site, nous devons parfois enregistrer de petits fichiers de données sur l'équipement de nos utilisateurs. La plupart des sites web font de même.

    Qu'est-ce qu'un cookie ?

    Un cookie est un petit fichier texte que les sites web sauvegardent sur votre ordinateur ou appareil mobile lorsque vous les consultez. Il permet à ces sites de mémoriser vos actions et préférences (nom d'utilisateur, langue, taille des caractères et autres paramètres d'affichage) pendant un temps donné, pour que vous n'ayez pas à indiquer ces informations à chaque fois vous consultez ces sites ou naviguez d'une page à une autre.

    Consultez la politique de confidentialité ici

    Activer/désactiver Google Analytics
    En visitant ce site web, vous consentez à l'utilisation des cookies conformément à la politique de confidentialité.
    >