L’école à la maison ou comment ne pas devenir folle (ou fou)

L’école à la maison ou comment ne pas devenir folle (ou fou)

L’école à la maison ou comment ne pas devenir folle (ou fou) 2560 1706 Virginie

Nous vivons une situation assez exceptionnelle à cause de la pandémie du Coronavirus. Les établissements scolaires sont fermés et, en tant que mère, vous êtes donc reléguée au rôle d’enseignante… en plus du reste ! Faire l’école à la maison (appelé aussi homeschooling), d’accord, mais comment ne pas devenir folle à force ? Car vous avez l’impression de traverser un enfer à chaque fois que vous aidez votre enfant avec ses cours. Oui, vous êtes à bout !

Respirez et lisez ces quelques astuces. Je suis persuadée que ça ira mieux après.


L’école à la maison : toute une organisation

« Chouette, l’école est fermée : je suis en vacances ! ». C’est ce que votre enfant a pensé, et il continuera à le faire si vous n’avez pas mis au point une certaine organisation… La routine qui s’est installée avec le rythme scolaire a été bouleversée. Cela a pu le déstabiliser, car celle-ci apportait un sentiment sécurisant.

Tout d’abord, avez-vous pensé à organiser un emploi du temps efficace pour qu’il ne délaisse pas ses cours ? Il se doit d’être adapté à ses besoins et son âge : est-ce l’année du baccalauréat ? Du brevet ? Parce que l’école a beau être fermée, les examens, eux, ne sont pas annulés pour autant. La mise en place d’une nouvelle routine aide à rassurer votre enfant. L’école à la maison doit pouvoir apporter ce qu’un établissement scolaire classique lui donne en temps normal, ou du moins l’essentiel.

Un lieu de travail aménagé pour les études de votre enfant est primordial. Donc non, le lit ne peut pas être son bureau provisoire. À votre avis, qu’est-ce qui va plus le motiver ? Le coussin ou le cahier ? Privilégiez un endroit sympathique et calme qui puisse l’inciter à étudier.

Faites-vous des pauses régulières ? Cela peut paraître simple comme question, mais c’est important pour avoir des conditions de travail favorables. Que ce soit pour vous ou votre enfant. Enchaîner quatre heures de cours sans s’arrêter ? Non merci. Vous risquez juste de vous dégoûter tous les deux, et c’est la meilleure manière de devenir folle. Vous n’êtes pas des machines, ne l’oubliez pas.

L’École à la Maison ou Comment Ne Pas Devenir Folle (ou Fou)


Une autre approche de l’éducation scolaire

L’école à la maison, c’est aussi pouvoir approcher l’éducation scolaire d’une autre manière. En effet, appréhender certaines matières sous un angle différent est enrichissant pour l’enfant : et si vous lui racontiez ses cours d’histoire… sous forme d’histoires ? Il n’est jamais trop tard pour tester plusieurs techniques.


La maternelle, ou un homeschooling récréatif

Vous n’aviez pas assez de temps pour faire des activités avec votre tout-petit ? C’est le meilleur moment pour lui faire découvrir de nouvelles choses ! Misez également sur l’apprentissage de la langue. N’oubliez pas que tout doit rester dans l’aspect ludique : comptine, coloriage, dessin, poterie… On ne compte plus la multitude d’activités à réaliser ensemble. Cela pousse également votre loulou à développer son imagination, sa créativité, et lui permet de découvrir de nouvelles passions !

Prévoyez un temps de sieste l’après-midi pour vous reposer tous les deux. Si vous avez du travail à faire ou tout simplement l’envie de décompresser, profitez de cet instant-là.

L’École à la Maison ou Comment Ne Pas Devenir Folle (ou Fou) -maternelle


En élémentaire, la langue française est prioritaire

La lecture et l’écriture sont importantes, car les lacunes en langue française s’accumulent souvent à cet âge. Cet impact se répercute par la suite au collège et au lycée. Le calcul occupe une place toute aussi conséquente. Ces trois exercices sont donc à répéter quotidiennement, si vous ne le faites pas déjà.

Pour la lecture, malgré vos efforts, les problèmes sont les suivants, car votre enfant :

  • n’aime pas lire et rechigne à chaque livre que vous lui présentez ;
  • court chercher un ouvrage ne contenant en majorité que des images ou photos ;
  • prétend que les images sont plus parlantes que les mots.

Si vous êtes dans ce cas, ne vous arrachez pas les cheveux. Proposez-lui des bandes dessinées. C’est un bon compromis, entre images et textes, la lecture deviendra un jeu, mais aussi un passe-temps. Le but est d’être efficace tout en s’adaptant à votre enfant !

Pas besoin de lui faire six heures d’école : quatre heures grand maximum, et l’après-midi, vous pouvez prévoir des activités plus récréatives.

L’École à la Maison ou Comment Ne Pas Devenir Folle (ou Fou)


Le collège et le lycée : l’école à la maison en autonomie

Mais qu’en est-il pour les collégiens et les lycéens ? Ils sont plus indépendants, et il se peut que les cours vous dépassent ! D’ailleurs, de votre aide, il n’en veut pas du tout ou presque pas. En fait, entre vidéos et podcasts, les élèves arrivent à dénicher leurs propres sources en général. Après tout, Internet est une vraie mine d’or : votre adolescent trouvera forcément son bonheur. Attention cependant, il y a un temps pour la recherche pédagogique, et un autre pour s’amuser. C’est tentant de cliquer sur ses réseaux sociaux préférés plutôt que de travailler, n’est-ce pas ?

Pour les langues étrangères, votre adolescent sait en général combiner détente et apprentissage. Il a largement le choix entre dessins animés, films, séries à mettre évidemment en version originale, sous-titrée en français (idéalement en anglais).

Et parmi toutes les ressources disponibles sur Internet, vous ne savez pas quel site utiliser ? Lumni.fr est vraiment bien organisé. En plus, il couvre les cours du primaire au lycée : il y a une vidéo explicative et vous retrouvez son résumé en dessous, accompagné parfois même d’un fichier PDF plus détaillé !

L’École à la Maison ou Comment Ne Pas Devenir Fou


La sociabilisation pour ne pas devenir fou

La socialisation a souvent été mise en avant lors de cette période de confinement. Si le contact humain vous manque, pensez donc à votre enfant ! Lui aussi est dans le même cas : il ne voit plus ses copains. Laissez-le s’exprimer sur des groupes en ligne, par exemple. Certains établissements ou enseignants ont créé des espaces de discussion en ligne.

Même si vous vous voyez toute la journée, communiquez avec votre enfant. En l’aidant et en participant avec lui à de nouveaux loisirs, les liens se renforcent. Vous pouvez lui demander ce qu’il a étudié aujourd’hui (s’il travaille tout seul), vous avez peut-être des anecdotes à raconter pour compléter son cours. Il verra que vous vous intéressez à lui.
L’aîné peut également aider son cadet, en partageant son expérience, ses connaissances : peut-être que vos loulous trouveront une passion commune qui améliorera leur relation fraternelle ?

J’espère que vous ne vous oubliez pas non plus pour autant. Appelez vos amis, vos proches, ou envoyez-leur des messages. Ça permet de décompresser un peu, et de penser à autre chose pendant un instant. Et si vous avez besoin d’avoir un peu d’espace : accordez-vous du temps rien que pour vous, seul(e). Avez-vous pensé à vous-même pendant cette période de confinement ? Si la réponse est non, il faut y remédier ! Vous êtes une sorte de pont entre l’école et votre enfant, et il faut en prendre soin. Si vous craquez, cette liaison s’effondrera.

En bref, la socialisation, même si virtuelle, est vitale pour ne pas devenir folle : l’humain reste une créature sociale.

L’École à la Maison ou Comment Ne Pas Devenir Folle (ou Fou) -


Les bienfaits de l’école à la maison

L’école à la maison est donc une expérience qui a permis de développer certaines compétences chez l’enfant. Même si les premiers jours ont pu être déstabilisants voire horribles, la famille finit par s’adapter grâce à un minimum d’organisation. Et, si je peux vous apporter mon témoignage, je citerai comme points positifs :

  • une autonomie plus développée chez l’enfant ;
  • une adaptation à une nouvelle situation ;
  • la découverte de nouveaux outils et de passions ;
  • on peut s’organiser comme on le souhaite ;
  • il n’y a pas besoin de régler son réveil super tôt ;
  • le rapprochement avec d’autres membres de la famille ;
  • la répartition des tâches ménagères ;
  • on profite des moments ensemble ;
  • un effort de socialisation entre les élèves, une volonté de partager et de discuter.

Et vous, quelles sont vos expériences avec le homeschooling ? Avez-vous des astuces pour ne pas devenir folle en cette période ? Si vous souhaitez en savoir plus sur mon organisation durant ces temps-ci, cet article devrait vous intéresser.

  • Maud dit :

    Bonjour, merci pour cet article qui m’a donné de nombreuses idées pour occuper mon grand garçon qui fait l’école à la maison 😊

  • Nicolas dit :

    Merci pour ton article. Je ne sais pas si au niveau de l’économie et du monde il y aura un avant et un après, mais ce qui est certain c’est qu’au niveau de l’éducation (des plus jeunes) cette crise et ce confinement forcé auront permis de mettre au jour certains enseignements essentiels ! 😉

  • Katja & Thierry dit :

    Bonjour Virginie,
    C’est vrai que ce n’est pas évident de concilier vie professionnelle en home-working et d’assurer l’école des petits. Nous essayons de ne pas trop nous mettre la pression quand les enfants n’ont vraiment pas envie ;-).
    Ce que nous avons remarqué de positif c’est que nos enfants apprennent parfois plus de choses que ce qui se trouve dans le programme. L’autonomie se développe et cela a du bon. Nos filles ont appris à 9 et 11 à utiliser seules des tas de fonctionnalités d’internet.

    • Virginie dit :

      je partage à 100 % votre avis. Je trouve que ma fille a incroyablement gagné en autonomie en quelques semaines. Et effectivement sa maitrise d’internet a beaucoup évolué.

  • Mylène dit :

    Bonjour Virginie,
    Que ton site est beau ! Il est magnifique ! Il est très agréable à parcourir.
    Bravo pour ton travail.

    En ce qui concerne cet article : tu as raison de rappeler qu’il faut savoir prendre des pauses de temps en temps.
    Pas facile pour les parents en ce moment de tout assumer !
    Merci pour cet article qui rappelle qu’une bonne organisation peut nous aider à surmonter des moments quelque peu délicats car inhabituels.

  • karima dit :

    coucou
    on pratique l’ief avec nos enfants même hors confinement ! merci pour cet article !
    je dirai que pour ne pas devenir folle il faut vraiment s’accorder beaucoup de temps pour soi et dire stop quand ça ne va plus ! car sinon c’est le burn out assuré …une organisation d’enfer …passer le relais … avoir des proches pour pourvoir souffler…et surtout ne pas se mettre la pression par rapport aux programmes scolaires, c’est avant tout pour cela le choix de l’école à la maison ,que les enfants avancent à leur rythme
    l’ecole a la maison c’est quand même énormément à l’extérieur que ça se passe pour nous … leur education et apprentissages se font lors de nos voyages, sorties et rencontres en tous genres …

    Pour la plupart des mamans qui scolarisent leurs enfants, elles ont apprécié ce confinement avec leurs enfants et cette approche de l’école à la maison leur a plu ….

    merci

    • Virginie dit :

      Merci pour ce super retour d’expérience !
      J’avoue apprécier cette période et le temps de qualité que je peux passer avec ma fille.

  • Nadine dit :

    Oh comme il me parle cet article !!!!! Ce n’est pas évident de donner envie à ses enfants pour continuer à travailler. Le fait de faire des pauses est essentiel. La maîtresse de mon fiston de 8 ans nous a envoyé souvent de petites vidéos et j’ai continué. C’est plus ludique à mon sens. Je ne suis pas prof des écoles mais c’est intéressant de voir comment les enfants apprennent et ce qu’ils préfèrent en terme de pédagogie. Mais j’avoue, je ne pourrais pas faire l’école à la maison. Je n’ai pas les capacités pour. Merci pour cet article qui tombe à pic !!!!!

  • Gaëtan dit :

    J’ai trouvé ton article très intéressant ! Je n’ai pas encore d’enfant donc je n’y ai pas été confronté pendant le confinement mais je suis sur que ça pourrait aider beaucoup de parents.
    J’imagine que le confinement peut être difficile dans certain foyers lorsque les parents ne savent pas comment prendre les bonnes décisions.
    Merci pour ton article et bravo !

    • Virginie dit :

      Merci Gaëtan our ton message. Je suis ravie que mon article te plaise même si tu n’as pas encore d’enfant.

  • Yseult dit :

    Bonjour, merci pour cet article très à propos en ce moment ! Je suis maman de 4 enfants dont 2 au collège. Une en 4eme et un en 6eme. Au début ça a été compliqué pour celui en 6ème, mais finalement nous avons fait le choix de ne pas le remettre en classe car il est vraiment en train d’apprendre l’autonomie et la responsabilisation. On a un peu modifié son emploi du temps pour se focaliser sur les matières phares. Mais je pense que finalemenet, ce sera bénéfique pour lui cette période. J »utilise beaucoup youtube pour les cours. Si tu as des liens pour faire des exercices d’anglais en ligne… je suis preneuse. 😊

  • Afin de pouvoir envoyer ce message, j'ai besoin de votre autorisation pour traiter vos données:

      Politique de confidentialité

      Pour assurer le bon fonctionnement de ce site, nous devons parfois enregistrer de petits fichiers de données sur l'équipement de nos utilisateurs. La plupart des sites web font de même.

      Qu'est-ce qu'un cookie ?

      Un cookie est un petit fichier texte que les sites web sauvegardent sur votre ordinateur ou appareil mobile lorsque vous les consultez. Il permet à ces sites de mémoriser vos actions et préférences (nom d'utilisateur, langue, taille des caractères et autres paramètres d'affichage) pendant un temps donné, pour que vous n'ayez pas à indiquer ces informations à chaque fois vous consultez ces sites ou naviguez d'une page à une autre.

      Consultez la politique de confidentialité ici

      Activer/désactiver Google Analytics
      En visitant ce site web, vous consentez à l'utilisation des cookies conformément à la politique de confidentialité.
      >