Marie Kondo : mythe ou réalité ?

Marie Kondo : mythe ou réalité ?

Marie Kondo : mythe ou réalité ? 1000 666 Virginie

Marie Kondo : mythe ou réalité ? Vaste question !

Cette grande prêtresse du rangement hante nos jours et nos nuits avec ses placards impeccables, ses étagères épurées et son pliage au carré. Nous sommes tous un peu complexés de ne pas y arriver.

Mais la vision de Marie Kondo est-elle réaliste ou relève-t-elle du mythe ?

Etant une adepte du rangement, je me suis attelée à la lecture de son livre « La magie du rangement ». Et voici mon avis !

Tout d’abord, pour ceux qui ne la connaissent pas encore (si, si il y en a !), je vous la présente rapidement (merci Wikipédia).

Marie Kondo, née le 4 octobre 1984 à Tokyo, est une essayiste japonaise, consultante et personnalité médiatique spécialisée dans le rangement et le développement personnel.

Elle est surtout la créatrice de la méthode KonMari, une sorte de méthode de rangement révolutionnaire ! Depuis quelques temps elle a également sa série sur Netflix « l’art du rangement avec Marie Kondo ». Comme le précise Netflix « Dans cette série de téléréalité, la célèbre experte en rangement Marie Kondo aide ses clients à mettre de l’ordre dans leur maison et de la joie dans leur vie. ».

Marie KONDO - méthode Konmari

Marie Kondō


  1. La vision de Marie Kondo

Mais revenons pour l’instant à la méthode Konmari, voilà un tour d’horizon de ce que Marie Kondō nous enseigne :

Avant de commencer à ranger, il convient de visualiser le mode de vie dont vous rêvez. Marie Kondō considère qu’un objectif tel que « vivre sans pagaille » n’est pas suffisant donc pas efficace.

  • Comment choisir les objets que l’on garde et ceux dont on doit se séparer ?

C’est là qu’intervient la fameuse question « Est ce que cet objet me met en joie ? »

Marie Kondō vous invite ainsi à toucher chaque objet et à constater si vous ressentez de la joie. Si la réponse est « oui », vous pouvez le garder. Dans le cas contraire on le jette tout simplement. C’est selon elle, le critère à la fois le plus simple et le plus précis.

  • Le rangement se fait par catégorie et non pièce par pièce

Traditionnellement on a plutôt tendance à ranger pièce par pièce. Selon Marie Kondō, ranger pièce par pièce constitue une perte de temps et d’énergie et à terme cela peut conduire à une perte de motivation pure et simple.

Dans la méthode KonMari, il va donc être nécessaire avant de commencer à ranger de rassembler tous les objets d’une même catégorie (ex : vêtements, chaussures, livres, jouets, …) au même endroit. Ce regroupement permet d’évaluer le volume.

Il faut procéder selon un certain ordre.

Il est difficile de commencer par certaines catégories d’objets comme ceux qui ont une valeur sentimentale. Marie Kondō préconise donc de s’attaquer aux différentes catégories selon un ordre bien précis ; du moins sentimental au plus émotionnel ! Donc on commence par les vêtements, puis les livres, les papiers, les objets divers (komono en japonais) et enfin les objets ou souvenirs ayant une forte valeur sentimentale.

  • Ne pas déclasser des affaires en vêtement d’intérieur les affaires qui ne vous font plus d’effet

Pour l’estime de soi il est nécessaire de porter des vêtements qui vous plaisent. Il en est de même pour les vêtements de nuit. Donc on ne recycle pas en vêtement d’intérieur ceux dont on en veut plus pour sortir.

  • « Interdit au reste de la famille »

Marie Kondō écrit :

« Ne laissez pas votre famille voir ce que vous faites. Dans la mesure du possible, sortez vos sacs vous-même. Inutile que vos proches sachent ce que vous jetez ».

  • Bien ranger ses vêtements

Marie Kondō considère qu’il faut plier correctement ses vêtements pour résoudre ses problèmes de place. Selon elle, un vêtement ne suspend pas, il se plie ! Elle précise même qu’« il est possible de loger 20 à 40 vêtements là où l’on ne peut en suspendre que 10. ».

Et là d’évoquer la notion japonaise de « te-ate », littéralement la main qui soigne ; Le fait de prendre un vêtement dans ses mains, de le plier soigneusement en éliminant les plis nous permet de lui transmettre de l’énergie.

« Lorsque nous plions un vêtement, nous devons y mettre tout notre coeur et le remercier de protéger notre corps. »

Elle préconise également d’arrêter de ranger horizontalement ses vêtements mais de le faire verticalement après les avoir plié de façon compacte en respectant certaines consignes (les tutoriels sont nombreux sur le web et l’entrainement indispensable !).

Elle autorise cependant à utiliser les cintres pour ranger les vêtements qui sont faits pour être sur cintre comme les manteaux, les vestes, jupes … Toutefois ces vêtements doivent être organisés par catégorie dans la penderie par section (veste, tailleur,…).

A ce sujet je ne résiste pas à citer Marie Kondō :

« Comme les humains, les vêtements se détendent mieux en compagnie de congénères qui leur ressemblent. »

Enfin, dans la penderie les vêtements doivent être également disposés de façon à ce qu’ils montent vers la droite ! Pourquoi ? Cela permettrait de « rendre le contenu plus enthousiasment » !

  • Traiter ses chaussettes et collants avec respect

Pourquoi ?

« Les chaussettes et les collants rangés dans votre tiroir sont en vacances »

Il faut donc arrêter de ranger ses collants en boule mais il convient de les plier avec soin.

  • Pas besoin de mettre de côté les vêtements qui ne sont plus de saison

On oublie les saisons et on conserve dans sa penderie l’ensemble des vêtements de sa garde-robe ; ils sont ainsi tout le temps disponibles.

  • Les livres et les papiers

Pour les livres, on procède de la même façon qu’avec les vêtements ; on commence par les réunir tous au même endroit, puis on les prend un par un dans les mains et on se pose la question du bonheur !

On ne garde pas les livres en imaginant qu’on les lira plus tard, car ça n’arrive pas.

S’agissant des papiers :

« La règle d’or : tout jeter. »

Il convient cependant de conserver ceux qui doivent l’être et de les classer verticalement en fonction de leur fréquence d’utilisation.

  • Les autres catégories d’objets

En ce concerne les komono, les objets ayant une valeur sentimentale ou les photos, on ne garde que ceux qui vous procurent de la joie ou qui vous touchent profondément !

« Ce ne sont pas les objets que nous devons chérir, mais la personne que nous sommes devenue grâce à ces expériences passées ».

Une fois que le désencombrement a eu lieu Marie Kondō vous invite à choisir un endroit pour chaque chose.

« Jetez d’abord, vous rangerez ensuite ».

Votre rangement doit être simple pour qu’il fonctionne ! En outre, les objets de même type doivent être rangés au même endroit. Ce rangement ne doit pas obéir à un plan de circulation ou à la fréquence d’utilisation mais bien à l’idée d’un seul endroit de rangement. Selon elle « le principe selon lequel il est plus commode de tout avoir à portée de main est erroné ».

Pour conclure Marie Kondō insiste sur l’effet magique du rangement qui transformerait notre vie de manière spectaculaire, permettrait de gagner en confiance et être plus chanceux.

Voilà donc ce que j’ai retenu de la méthode Kon Mari !

Je suis loin de partager l’ensemble de ses idées. Certaines de ces positions sont selon moi à oublier totalement, d’autres à conserver.


2. Vous voulez mon avis sur Marie Kondo ?

  • Le mythe ou ce qu’il convient d’oublier

C’est là que je parle de mythe ! Marie Kondo proposerait une représentation idéalisée, un peu imaginaire du rangement.

Cela commence avec le choix des objets à conserver !

Le choix des objets à conserver !

Comment faire son choix ? « Est ce que cet objet vous met en joie ? ». C’est un peu la base de sa méthode et pourtant ! N’est ce pas à la fois un peu simpliste et trop éloigné des réalités ?

Garde-t-on des bottes de pluie car elles vous mettent en joie ou par nécessité pour le prochain déluge ?

Il me semble que la décision de garder ou non un objet est un peu plus complexe. Les questions que l’on se pose sont certainement beaucoup plus nombreuses à commencer par la notion de besoin. Ai-je vraiment besoin de cet objet ?

On peut également se demander si cet objet est pratique ou utile ? Ai-je suffisamment de place pour le garder ? Quand m’en suis-je servi pour la dernière fois ?

On peut également se questionner sur sa valeur ? Valeur fonctionnelle, émotionnelle, informative, …

Bref les questions à se poser sont multiples et vont bien au-delà de la joie que peut procurer tel ou tel objet !

Et si un objet ne vous met pas en joie, faut-il vraiment le jeter ????!!!!! Ma réponse est NON ! Il faut certainement s’en débarrasser car le rangement doit passer par le désencombrement. C’est indispensable ! Mais qui dit débarrasser, dit « donner », « vendre », « recycler » ! Donc on ne jette qu’en dernier recours, sans oublier le tri sélectif !

Par ailleurs il est vrai que le fait de ranger va avoir des conséquences sur votre vie et que le rangement n’est pas toujours chose facile. Mais de là à devoir visualiser le mode de vie dont vous rêvez avant de commencer à ranger comme le préconise Marie Kondo, cela me paraît un peu exagéré.

Objectif

Marie Kondo considère que n’avoir comme seul objectif de « vivre sans pagaille » n’est pas suffisant donc pas efficace. Il semble qu’il s’agit quand même bien de la motivation première et qu’elle est donc bien suffisante dans la majorité des cas. Cela dit, chacun a le droit de visualiser son mode de vie idéal si cela peut être une aide ou une motivation supplémentaire pour parvenir à ses fins !

Le temps du rangement

Marie Kondō insiste sur le fait que le « Le rangement peut s’effectuer à fond et rapidement, en une seule fois ». C’est également ce qui ressort de la série Netflix dont elle est l’héroïne. Elle arrive dans une maison, donne des conseils, repart et quand elle revient tout est rangé comme par magie.

Mais n’est-ce pas tromper son client quand on est Home Organiser que de lui faire croire qu’en un claquement de doigt sa maison va être rangée ?

Ranger prend du temps, parfois même beaucoup de temps selon l’ampleur du bazar, mais il s’agit là d’un investissement de temps et d’énergie ; une fois le logement désencombré et rangé, le quotidien est plus simple. Chaque chose a sa place dans la maison et le rangement devient plus naturel.

Maintenant parlons du pliage !

Le pliage

A titre personnel je trouve son pliage vertical quasi scientifique. Ce que j’entends par là ? C’est qu’il est complexe ! Est-il utile de perdre son temps à regarder des vidéos pour comprendre comment plier ses affaires ? Il me semble que si l’on dispose de suffisamment de place pour pouvoir pendre ses vêtements, c’est beaucoup plus pratique que de les plier. Ce qui doit être plié peut l’être de la manière la plus simple et naturelle pour vous.

Enfin, je trouve globalement son rapport aux choses un peu compliqué et assez éloigné de notre culture. On peut respecter ses affaires sans pour autant sentir le besoin de les remercier. De même pour sa maison !

Mais au delà de ces critiques, certains aspects de sa méthode méritent d’être soulignés.

  • La réalité ou ce que l’on peut garder

Tout d’abord, Mari Kondo fut l’une des premières à traiter du désencombrement et du rangement. Sa méthode offre ainsi un guide à celui qui sent le besoin de mettre de l’ordre dans son intérieur.

Elle insiste sur le fait que le rangement n’est rien sans le désencombrement et c’est sans doute la base de toute démarche de Home organising.

Comme le préconise Marie Kondo, quand on souhaite désencombrer son intérieur, il vaut mieux commencer par les objets avec lesquels il existe le moins de lien affectif. Il est évident que les objets personnels et les souvenirs sont les plus difficiles à trier.

Il est également certainement beaucoup plus efficace de ranger par catégorie d’objets plutôt que par pièce. J’ai toutefois une petite réserve à émettre ; il existe des maisons où procéder ainsi est presque impossible au regard du volume de certains objets. Je pense en particulier aux possesseurs de livres éparpillés dans chacune des pièces ! Dans ce cas, il me paraît plus judicieux et moins décourageant de procéder à un premier tri dans chaque pièce avant de réunir les objets dans une même pièce.

S’agissant des vêtements je suis également totalement d’accord lorsque Marie Kondo recommande de ne pas déclasser ses vêtements en tenue d’intérieure ; un vieux vêtement que l’on a pas envie de porter ou qui ne vous va plus n’a jamais fait une tenue d’intérieure qui vous met en valeur ! Sans être sophistiquée, on a le droit d’être à son avantage quand on reste à la maison. De même pour dormir !

Je partage également le point de vue de Marie Kondo de ne pas mettre de côté ses vêtements qui ne sont pas de saison. Si la place vous le permet, il est plus pratique d’avoir tous ses vêtements sous la main car on passe rarement du chaud au froid sans inter-saison ou du froid au chaud sans soirées plus fraiches en été !

Enfin, même si je ne remercie pas mes vêtements chaque soir après les avoir portés, je suis reconnaissante de les posséder et à ce titre j’en prends soin !  Le début de la sagesse sans doute !

Voilà ce que je pense de la méthode KonMari, j’espère que cet article vous a plu.

Et si vous voulez vous commencer à ranger simplement , je vous propose la lecture de mon article « Les 30 objets dont vous pouvez vous débarrasser tout de suite sans réfléchir« .

Je vous laisse me poser vos questions et déposer vos réactions ci-dessous en commentaires.

Hâte de vous lire !

  • Bonjour merci de votre article. Personnellement je suis une adepte de la magie du rangement de Marie kondo. Grâce à son livre et ses précieux conseils que j’ai appliqué radicalement chez moi il y a 5 ans je peux dire que ma vision de la vie chez moi (dans mon intérieur) a complètement changé. J’ai gagné en sérénité, en temps, en respect des affaires et surtout en côté pratique et esthétique. Effectivement si on applique la méthode radicalement comme je l’ai fait, il faut un peu plus de temps que prévu pour organiser et trier son intérieur. Aujourd’hui je n’ai presque pas d’effet rebon. Quand c’est le cas je recommence la méthode. Cependant je suis plus modérée aujourd’hui sur le pliage et sur le chois de garder ou pas les choses car finalement j’ai regretté quelques choix avec du recul. Je pense que remercier ses vêtements et sa maison relève plus de la gratitude chez Marie kondo. Avoir de la gratitude en vers ce que l’on possède nous permet vraiment d’aller dans la joie de vivre et de relativiser. Car finalement nous sommes assez gâté par la vie nous ici en France. Je suis passionnée par le rangement et la netteté et l’esthétique des intérieurs bravo pour votre blog. Je vous suivrai.

    • Virginie dit :

      Bonjour Sandra
      Un grand merci pour avoir pris de temps de me donner votre avis. Je suis ravie que mon blog vous plaise.
      A très bientôt

  • Afin de pouvoir envoyer ce message, j'ai besoin de votre autorisation pour traiter vos données:

      Politique de confidentialité

      Pour assurer le bon fonctionnement de ce site, nous devons parfois enregistrer de petits fichiers de données sur l'équipement de nos utilisateurs. La plupart des sites web font de même.

      Qu'est-ce qu'un cookie ?

      Un cookie est un petit fichier texte que les sites web sauvegardent sur votre ordinateur ou appareil mobile lorsque vous les consultez. Il permet à ces sites de mémoriser vos actions et préférences (nom d'utilisateur, langue, taille des caractères et autres paramètres d'affichage) pendant un temps donné, pour que vous n'ayez pas à indiquer ces informations à chaque fois vous consultez ces sites ou naviguez d'une page à une autre.

      Consultez la politique de confidentialité ici

      Activer/désactiver Google Analytics
      En visitant ce site web, vous consentez à l'utilisation des cookies conformément à la politique de confidentialité.
      >