Tout arrêter et procrastiner en paix !

Tout arrêter et procrastiner en paix !

Tout arrêter et procrastiner en paix ! 2271 2271 Virginie

Procrastiner en paix…Une boutade, de la provocation ? Un peu sans doute pour une adepte de l’ordre et de l’organisation mais j’ai trouvé intéressant de réfléchir à ce phénomène qui touche bon nombre de personne.

Voici donc le fruit de ma réflexion !


Procrastiner c’est quoi ?

Selon le dictionnaire Larousse la procrastination qui vient du latin procrastinatio, ajournement et de cras, demain « Tendance à ajourner, à remettre systématiquement au lendemain » ; il s’agit donc de remettre à demain, une action que l’on peut faire le jour même.

Ce phénomène est tellement important qu’il existe depuis 2010, la journée mondiale de la procrastination et c’est le 25 mars ! De même, les rayonnages des libraires débordent d’ouvrages sur le fait de remettre à plus tard ce que nous aurions dû faire aujourd’hui.

Selon certaines études, le pourcentage de personnes ayant admis avoir des problèmes de procrastination a quadruplé entre 1978 et 2002. Dans cette optique, il est possible de considérer la procrastination comme le problème moderne, par excellence.

procrastiner signalisation


Mais quelles en sont les causes ?

Pour François Weyergans, « la procrastination est une défense immunitaire face à une société extrêmement rude, un moyen de se défendre des assauts du monde contemporain ».

Selon Fabienne Revillard, coach au sein de sa société AAA + à Genève: «Il se pourrait que les objectifs fixés aux employés, la pression qui exige que chacun soit toujours plus performant, au travail, en famille, que tout cet environnement pousse à placer la barre toujours plus haut; que cette atmosphère renforce l’idée que les tâches à accomplir sont toujours davantage hors de portée, voire effrayantes; que toujours plus de gens ne se sentent pas à la hauteur et fuient dans la procrastination. Ce n’est qu’une hypothèse, mais elle semble vraisemblable.».

En partant de ce principe, la procrastination serait même le fait de personnes, qui loin d’être paresseuses, seraient plutôt efficaces voire perfectionnistes ! Un comble, non ?

Ensuite, il y a notre environnement matériel qui s’est peuplé de ce que le psychiatre parisien Bruno Koeltz appelle des «distracteurs»: Internet, Facebook, Twitter, messagarie et SMS qui distraient les personnes déjà peu disposées à se mettre à travailler, en lui offrant une échappatoire pour ne pas s’y mettre.

Organiser-procrastination-horloges


La procrastination, une maladie ?

Je vous rassure, non ! Toutefois, une procrastination excessive peut être considéré comme l’un des symptômes de la dépression. Alors méfiance !

Ainsi définie, la procrastination n’aurait-elle que des effets négatif sur notre vie ? Et bien, non ! La bonne nouvelle, c’est que procrastiner peut être bénéfique à certains égards.

procrastination problèmes santé


Procrastiner, pour quels bénéfices ?

Alors que socialement, la procrastination est souvent vue comme une marque de paresse, voire même un comportement pathologique, certaines personnes se sont demandées si la procrastination n’était pas purement et simplement un style de vie ; en quelque sorte une manière de résister à la pression grandissante d’une société de la performance.

Kathrin Passig et Sascha Lobo dans leur ouvrage « Demain, c’est bien aussi » mettent en avant les bénéfices de la procrastination. Dans le résumé du livre paru dans le journal Le Figaro, on peut lire que la procrastination est «une philosophie de vie moderne qui prend tout son sens dans un monde où le TTU (très, très urgent) est la norme»: «Il faut apprendre à classer les urgences impératives dont nous sommes sans cesse bombardés, à supprimer la mauvaise conscience. Ce n’est pas le procrastinateur qui est inadapté, mais son environnement qui est infesté de fausses attentes.»

Si l’on prend un peu de hauteur par rapport à cette pratique, on se rend compte que procrastiner, outre le recul qu’elle permet d’avoir sur les exigences de la société, a de nombreux autre bénéfices.

Tout d’abord, le fait de retarder certaines actions peut ne pas avoir de conséquences négatives voir même des conséquences positives. Par exemple, est-ce vraiment grave de laisser la poussière s’accumuler une semaine au lieu de faire son ménage régulièrement ? Pas forcément, si vous n’êtes pas allergique !

En outre, certains retards peuvent parfois donner des opportunités intéressantes, comme, par exemple, s’y prendre au dernier moment pour réserver ses vacances et obtenir des tarifs intéressants (même si cela n’est pas toujours vrai !).

De plus, procrastiner permettrait d’accomplir beaucoup de travail. Ainsi, l’ensemble des tâches accomplies pour éviter de faire ce qui est considéré comme une corvée peut être très important !

Enfin, dans le stress et l’urgence, certaines personnes sont très efficaces et créatives !

chat procrastiner


Attention danger !

Pour de nombreuses personnes, procrastiner demeure une mauvaise habitude.

Tout d’abord, on peut considérer que procrastiner revient à perdre une bataille contre soi-même. Comme le souligne Bruno Koetzler, auteur de Comment ne pas tout remettre au lendemain: «Ceux qui louent la procrastination jouent sur ce mot. Un procrastinateur n’est pas un paresseux ni un insoumis. C’est quelqu’un qui ne fait pas quelque chose qu’il aimerait faire, alors que rien ne l’en empêche, sinon lui.»

Selon Franziska Tschan, professeure de psychologie du travail à l’Université de Neuchâtel: «La procrastination est un manque de régulation de soi. Le procrastinateur subit son comportement. Et il en souffre. Prenez un étudiant qui aime Facebook. S’il va sur Facebook alors qu’il avait planifié de travailler, il n’en retire aucun plaisir, il a l’impression d’avoir gâché quelque chose au lieu d’avoir accompli l’activité qu’il aime. La procrastination vous empêche de goûter au moment présent.»

Par ailleurs, lorsque la procrastination atteint un niveau critique, le stress final et la culpabilité ressentis peuvent s’avérer négatifs et l’on sait combien le stress est mauvais pour la santé.

Si ce mode de fonctionnement peut mettre en danger ses adeptes en provoquant des situations très compliquées sur le plan affectif ou administratif.

Procrasniter peut conduire à :

  • perdre de l’argent
  • augmenter ses frais (dépôt de déclarations d’impôt ou paiement d’amendes en retard)
  • des problèmes de santé (prises de médicaments ou examens négligés)
  • des problèmes économiques : la faillite de G.M., était dû en partie au penchant des dirigeants à retarder les décisions difficiles.

Il convient de distinguer la procrastination qui est utile de celle qui est nuisible. Repoussez les choses ennuyeuses qu’on oubliera de vous réclamer mais tâchez de ne pas différer les activités indispensables. Reste à faire la différence.

procrastination danger


Quelques pistes pour ne pas trop procrastiner

Ici, on s’éloigne un peu du « Arrêtez tout ! Procrastinez en paix ! » pour essayer d’aider ceux qui procrastinent un peu trop !

Selon David Vandenbosch, psychologue. “La procrastination est un phénomène naturel. Tout organisme vivant va éviter ce qui provoque chez lui de la tension et va se rapprocher vers quelque chose d’agréable.”

David Vandenbosch identifie 3 techniques qu’utilise en général un procrastinateur. Il s’agit de l’excuse, de la promesse et l’utilisation d’un distracteur et invite à les identifier « pour ne plus y avoir recours ».

Fixez-vous des objectifs et des priorités plutôt que d’utiliser des « To do lists », ce sera certainement plus efficace.

Arrêtez tout ! Procrastinez en paix ! Qu’en pensez-vous ? Êtes-vous plutôt à procrastiner ou à tout faire dans les temps ?

Je serais heureuse de lire vos commentaires !

Hâte de vous lire !

Afin de pouvoir envoyer ce message, j'ai besoin de votre autorisation pour traiter vos données:

    Politique de confidentialité

    Pour assurer le bon fonctionnement de ce site, nous devons parfois enregistrer de petits fichiers de données sur l'équipement de nos utilisateurs. La plupart des sites web font de même.

    Qu'est-ce qu'un cookie ?

    Un cookie est un petit fichier texte que les sites web sauvegardent sur votre ordinateur ou appareil mobile lorsque vous les consultez. Il permet à ces sites de mémoriser vos actions et préférences (nom d'utilisateur, langue, taille des caractères et autres paramètres d'affichage) pendant un temps donné, pour que vous n'ayez pas à indiquer ces informations à chaque fois vous consultez ces sites ou naviguez d'une page à une autre.

    Consultez la politique de confidentialité ici

    Activer/désactiver Google Analytics
    En visitant ce site web, vous consentez à l'utilisation des cookies conformément à la politique de confidentialité.
    >